B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Bergen Belsen

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. Témoignages

Les épidémies, par le docteur Fréjafon
La mort au camp Par Hanna Levy Hass
L’enfer, par Claude Roy
Le Camp par Benbassat David
Vie quotidienne par Yves Léon
La libération par Yves Léon
La libération, par le Général Glyn-Hugues

6.6. La libération par Yves Léon

« - Camarade Fransouski , Fransouski, davaï, davaï ! (Camarade Français, viens, viens !) »

Et il me fit signe de le suivre dehors. Il ajouta : -Américanski ! Américanski ! »

« Je fis de gros efforts pour me lever. J'avais des vertiges, je manquais d'équilibre, j'avais donc beaucoup de mal à me tenir debout et à marcher. Je le suivis péniblement jusqu'au pignon de notre baraque d'où l'on découvrait la route. Il m'affirma avoir vu des chars américains. Nous eûmes beau attendre, nous ne vîmes rien... »

« Je revins déçu une fois de plus. Le lendemain, même scène. Je repartis avec mon camarade Russe, et nous attendîmes encore un bon moment. J'avais du mal à tenir mon regard fixé sur la route et je voyais trouble par moments, sans doute parce que j'avais des problèmes de vue dus à mon état physique. Mais tout à coup nous entendîmes des bruits de moteur et de ferraille, et nous distinguâmes des chars qui avançaient vers le camp. Quand nous fûmes un peu plus près, nous vîmes qu’ils portaient une grande étoile blanche. J'éprouvais comme un soulagement : ce n'était pas la croix gammée. C'était sans doute des Américains. En réalité c'était des Anglais, pour nous cela n'avait pas d'importance. Depuis si longtemps que nous les attendions, il nous paraissait normal qu'ils soient arrivés... »

« Ils avaient même tardé ! Ces chars ne s'arrêtèrent même pas devant le camp, mais j'étais satisfait, ils étaient là, les choses allaient changer pour nous. Cependant, très affaibli, tellement habitué aux déceptions durant plus de deux ans d'esclavage, j'étais incapable de comprendre l'événement et de lui donner sa juste valeur. Les chars continuèrent leur progression, et je rejoignis ma place. Rien n'avait changé à l'intérieur. Ce fut le lendemain le 15 avril 1945, qu'ils firent leur entrée dans le camp. Un véhicule militaire muni d'un haut-parleur, descendit le chemin principal, et nous entendîmes :

- Vous êtes libres. La 2é armée britannique vous libère. Patientez dans l'ordre et la discipline, des vivres vont arriver. »

« Ils n'avaient aucune idée du lieu. Ils n'avaient sans doute pas encore vu tous les cadavres jonchant le sol, et n'avaient pas encore pénétré dans les baraques. Ils avaient peut-être déjà libéré des stalags et des camps de S.T.O. en tenant ce même discours, et ils avaient été aussitôt assaillis par une foule délirante déferlant de partout, sautant sur leurs véhicules et criant de joie. Ici, c'était le silence. Par la suite, ils s'aperçurent de leur insuffisance criante devant des affamés, dont certains avaient perdu la raison, des hommes n'ayant rien mangé depuis une dizaine de jours, et qui avaient vécu l'enfer. Atterrés, ne comprenant pas ce silence de mort, ils se demandaient qui étaient ces gens qu'ils libéraient. Ignoraient-ils que c'était un véritable camp d'extermination ? Je crois que c'était le premier qu'ils voyaient. En tout cas, ils n'avaient rien prévu en conséquence. »

« Quand ils s'approchèrent des baraques et y entrèrent, ils furent horrifiés. Attendant la mort nous savions ne plus avoir que quelques jours à vivre, usés, trop faibles pour sauter de joie, nous ne savions plus ni rire, ni pleurer. Toutes nos facultés et notre sensibilité étaient défaillantes, nous n'étions plus en mesure de comprendre la portée des événements. Nous avions dépassé les bornes de la souffrance humaine, est-il possible de comprendre lorsque l'on n'en a pas fait l'expérience ? Ce qui nous restait d'énergie ne suffisait pas à tous pour survivre. »

LEON Yves : "Bergen Belsen, mouroir des camps de concentration nazis". B.N.F. 1999, 263 pages.


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)