B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’art en France entre 1800 et 1850

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire et culture française

Histoire : 18001850
Culture
Architecture
Sculpture
Peinture
Arts de la couleur
Gravure et photographie
Objets dÂ’art
Mobilier et décor

2.4. Sculpture

2.4.1. Le style empire

La sculpture subit dans les premières années du siècle l'influence de Canova, malgré son refus de prendre la direction des Beaux-arts que lui offrait Napoléon pour le fixer à Paris. Mais la sculpture classique préserve, surtout dans le portrait, un frémissement réaliste, un sens de la vie, une honnêteté sans effets, (lignes de la bonne tradition du XVIIIè siècle des Houdon et des Caffieri. Ainsi « Bonaparte, Premier consul » de Charles Louis Corbet (1758-1808), « Madame Récamier » de Chinard (musé de Lyon), « Vergniaud » de Pierre Cartellier (musée de Versailles) ou le portrait de « la marquise de La Carié », fille du très canovien Baron François Joseph Bosio (1768-1845), sont des chefs-d'oeuvre sauvés de l'imitation antique ou du Beau idéal. Mais ces idées triomphent dans la sculpture monumentale officielle.

Charles Louis Corbet : buste de Bonaparte, premier consul. 1799. Plâtre. Paris, Musée Carnavalet
Charles Louis Corbet : buste de Bonaparte, premier consul. 1799. Plâtre. Paris, Musée Carnavalet
Joseph Chinard : madame de Récamier. Vers 1802. Lyon, musée des beaux Arts
Joseph Chinard : madame de Récamier. Vers 1802. Lyon, musée des beaux Arts

Les thèmes lyriques d'esprit néo-hellénique ne sont pas plus fastes aux sculpteurs de l'Empire et de la Restauration, qui tombent dans la fadeur, tel Pradier. Créateurs typiques de ce style Empire : J. Chinard (1756-1813), formé à Rome, qui sait dans ses bustes garder un sens psychologique ; Pierre Cartellier (1757-1831) échappe au moule romain académique, garde une vigueur dont témoigne sa statue funéraire de Joséphine à Rueil. Il continue sous la Restauration son rôle officiel (Louis XIV de la cour de Versailles). Antoine Denis Chaudet (1763-1810), peintre et dessinateur (Racine, édité par Didot), célèbre pour son Bélisaire (1791) en bronze, est, par le lyrisme de ses sujets inspirés de Bernardin de Saint-Pierre ou de la fable antique, le contemporain de Chénier, Prud'hon et Girodet. La même élégance anacréontique se retrouve chez l'élève de Canova Ch. Callamard et chez le Monégasque F. B. Bosio (1769-1845), élève de Pajou, très influencé par Canova (Salmacis sortant du bain, Louvre, Indienne du musée d'Avignon) qui fut le sculpteur d'élection de Napoléon, de Louis XVIII (Henri IV enfant, 1824 à Versailles), de Charles X et de Louis-Phillippe (Louis XIV de la place des Victoires, Louis XVI de la Chapelle expiatoire, quadrige de l'arc de triomphe du Carrousel).

Joseph Chinard : Madame de Verninac en Diane chasseresse. 1800-1808. Marbre, 85 cm. Paris, Musée du louvre
Joseph Chinard : Madame de Verninac en Diane chasseresse. 1800-1808. Marbre, 85 cm. Paris, Musée du louvre
Joseph Chinard : buste d’une inconnue. Terre cuite, 64 cm datée de Messidor, an X (juin-juillet 1802). Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : buste d’une inconnue. Terre cuite, 64 cm datée de Messidor, an X (juin-juillet 1802). Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : la République. 1780-1810. Esquisse en terre cuite. Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : la République. 1780-1810. Esquisse en terre cuite. Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : monument au général Desaix. 1800-1805. Terre non cuite. Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : monument au général Desaix. 1800-1805. Terre non cuite. Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : jeune harpiste. 1790-1810. Terre non cuite. Paris, Musée du Louvre
Joseph Chinard : jeune harpiste. 1790-1810. Terre non cuite. Paris, Musée du Louvre
Pierre Cartellier : tombeau de JosĂ©phine de Beauharnais Ă  l’Ă©glise Saint Pierre Saint Paul de Rueil-Malmaison
Pierre Cartellier : tombeau de Joséphine de Beauharnais à l'église Saint Pierre Saint Paul de Rueil-Malmaison
Pierre Cartellier – Antoine Denis Chaudet : l’Amour prenant un papillon. 1817. Marbre blanc, 64 x 90 cm. Cimetière du Père Lachaise
Pierre Cartellier – Antoine Denis Chaudet : l’Amour prenant un papillon. 1817. Marbre blanc, 64 x 90 cm. Cimetière du Père Lachaise
Antoine Denis Chaudet : la paix. 1800-1810. Argent doré ; bronze. Paris, Musée du Louvre
Antoine Denis Chaudet : la paix. 1800-1810. Argent doré ; bronze. Paris, Musée du Louvre
Antoine Denis Chaudet : Phorbas, Œdipe (esquisse). 1799. Bronze. Paris, Musée du Louvre
Antoine Denis Chaudet : Phorbas, Œdipe (esquisse). 1799. Bronze. Paris, Musée du Louvre
Charles Antoine Callamard : Minerve. Esquisse. 1784. Terre cuite. Paris, Musée du Louvre
Charles Antoine Callamard : Minerve. Esquisse. 1784. Terre cuite. Paris, Musée du Louvre
François Joseph Bosio : Hercule combattant Acheloüs transformé en serpent, 1824. Bronze, 2m60. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : Hercule combattant Acheloüs transformé en serpent, 1824. Bronze, 2m60. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : Aristée, dieu des jardins, 1817. Marbre, 2m16. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : Aristée, dieu des jardins, 1817. Marbre, 2m16. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : Buste de la duchesse d’Angoulême. 1825. Biscuit de porcelaine dure. Manufacture de Sèvres. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : Buste de la duchesse d’Angoulême. 1825. Biscuit de porcelaine dure. Manufacture de Sèvres. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : la nymphe Salmacis. 1826. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : la nymphe Salmacis. 1826. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
François Joseph Bosio : statue équestre de Louis XIV Place des Victoires. 1828. Bronze
François Joseph Bosio : statue équestre de Louis XIV Place des Victoires. 1828. Bronze

2.4.2. La restauration

Les artistes de la Restauration sont chargés d'exalter dans les effigies historiques un élan monarchique ou bonapartiste parallèle au goût troubadour et antiquaire dont la « Jeanne d'Arc » d’Edmé Etienne François Gois (1804, à Orléans) inaugure le style et qu'illustrent le fécond Jean Pierre Cortot  (1787-1843), le Lyonnais François Frédéric Lemot (1772-1827), l'éclectique H. Lemaire (1789-1880), qui travaille en Russie, Denis Foyatier (1793-1863), L. Petiot (1794-1862), Antonin Marie Moine (1796-1849), M. Seurre (1798-1858) et Jean Louis Jaley, gendre et élève de Cartellier.

Edmé Etienne François Gois : Corinne. 1836. Marbre. Paris, musée du Louvre
Edmé Etienne François Gois : Corinne. 1836. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Pierre Cortot : le triomphe de 1810. Pierre. Paris, arc de Triomphe de l’Etoile
Jean Pierre Cortot : le triomphe de 1810. Pierre. Paris, arc de Triomphe de l’Etoile
Jean Pierre Cortot : Le soldat de Marathon annonçant la victoire. 1834. Paris, musée du Louvre
Jean Pierre Cortot : Le soldat de Marathon annonçant la victoire. 1834. Paris, musée du Louvre
Jean Pierre Cortot : Daphnis et Chloé. 1827. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Pierre Cortot : Daphnis et Chloé. 1827. Marbre. Paris, musée du Louvre
François Frédéric Lemot : Napoléon en triomphateur. 1808. Plomb, 2m60. Paris, le Louvre
François Frédéric Lemot : Napoléon en triomphateur. 1808. Plomb, 2m60. Paris, le Louvre
François Frédéric Lemot : statue équestre de Louis XIV. Lyon, place Bellecourt
François Frédéric Lemot : statue équestre de Louis XIV. Lyon, place Bellecourt
FR191SCULEMOTFF003.jpg
FR191SCULEMOTFF003.jpg
Denis Foyatier : Cincinnatus. Jardin des Tuileries.
Denis Foyatier : Cincinnatus. Jardin des Tuileries.
Denis Foyatier : Spartacus. 1827-1830. Marbre. Paris, musée du Louvre
Denis Foyatier : Spartacus. 1827-1830. Marbre. Paris, musée du Louvre
Denis Foyatier : la sieste. 1848. Marbre. Paris, musée du Louvre
Denis Foyatier : la sieste. 1848. Marbre. Paris, musée du Louvre
Antonin Marie Moine : buste de Marie Amélie de Bourbon Sicile, reine des Français. 1833. Marbre. Paris, musée Carnavalet
Antonin Marie Moine : buste de Marie Amélie de Bourbon Sicile, reine des Français. 1833. Marbre. Paris, musée Carnavalet
Jean Louis Jaley : le duc d’Orléans. 1844. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Louis Jaley : le duc d’Orléans. 1844. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Louis Jaley : la prière. 1831. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Louis Jaley : la prière. 1831. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Louis Jaley : la pudeur. 1833. Marbre. Paris, musée du Louvre
Jean Louis Jaley : la pudeur. 1833. Marbre. Paris, musée du Louvre

Plus ou moins académiques sont Pierre Nicolas Beauvallet (1750-1818 ), Corbet (1718-1808), A. Dumont (1801-1883), auteur du « Génie de la Liberté » de la Bastille, Henri de Triqueti (1804-1874), qui travaille à la Madeleine (portes de Bronze), Saint -Germain-l'Auxerrois, Sainte Clotilde et en Angleterre (cénotaphe du prince Albert), Carlo Marochetti (1805-1868, bas-relief de Jemmapes à l'Arc de triomphe et Richard Coeur de lion de Westminster en Angleterre), Pierre Charles Simart (1806-1858), passionné d'art grec, Antoine Etex (1808-1888), Grégoire Giraud (1783-1836, Tombeau de sa femme et de ses deux filles au Louvre).

Pierre Nicolas Beauvallet : la chaste Suzanne. 1813. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
Pierre Nicolas Beauvallet : la chaste Suzanne. 1813. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
Pierre Nicolas Beauvallet : Suzanne au bain. 1913. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
Pierre Nicolas Beauvallet : Suzanne au bain. 1913. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
Charles Louis Corbet : Portrait de Napoléon Bonaparte, 1797 ? Plâtre, 85 cm. Nice, Musée Massena
Charles Louis Corbet : Portrait de Napoléon Bonaparte, 1797 ? Plâtre, 85 cm. Nice, Musée Massena
Augustin Dumont : Le Génie de la Liberté au sommet de la Colonne de Juillet sur la place de la Bastille. Bronze doré, 1833. H. 4 m (13 ft. 1 Œ in.). Copie en bronze au Louvre
Augustin Dumont : Le Génie de la Liberté au sommet de la Colonne de Juillet sur la place de la Bastille. Bronze doré, 1833. H. 4 m (13 ft. 1 Œ in.). Copie en bronze au Louvre
Augustin Dumont : Blanche de Castille. Pierre. Paris, Jardin du Luxembourg
Augustin Dumont : Blanche de Castille. Pierre. Paris, Jardin du Luxembourg
Henri de Triqueti (1803-1874) : Les dix commandements, portes de l’Ă©glise de La Madeleine. Bronze. Paris, Eglise de La Madeleine
Henri de Triqueti (1803-1874) : Les dix commandements, portes de l'église de La Madeleine. Bronze. Paris, Eglise de La Madeleine
Henri de Triqueti (1803-1874) : Béatrice, 1839. Bronze - 38,5 x 12,2 x 9 cm. Paris, Musée du Louvr
Henri de Triqueti (1803-1874) : Béatrice, 1839. Bronze - 38,5 x 12,2 x 9 cm. Paris, Musée du Louvr
Henri de Triqueti (1803-1874). La Miséricorde Divine accueillant le Repentir. Ivoire - 34 x 13 x 18 cm. France, collection particulière
Henri de Triqueti (1803-1874). La Miséricorde Divine accueillant le Repentir. Ivoire - 34 x 13 x 18 cm. France, collection particulière
Henri de Triqueti (1803-1874) : Décor de la chapelle du prince Albert au château de Windsor. Mur nord du chœur : La Lamentation sur le Christ mort. The Royal Collection
Henri de Triqueti (1803-1874) : Décor de la chapelle du prince Albert au château de Windsor. Mur nord du chœur : La Lamentation sur le Christ mort. The Royal Collection
Carlo Marochetti : La mort d’un ami. Bronze, patine brune, 28,5 cm. Paris, Galerie Jacques Fischer
Carlo Marochetti : La mort d'un ami. Bronze, patine brune, 28,5 cm. Paris, Galerie Jacques Fischer
Carlo Marochetti : Richard Cœur de Lion. 1860. Londres, parlement
Carlo Marochetti : Richard Cœur de Lion. 1860. Londres, parlement
Carlo Marochetti : Marie Madeleine exaltée par les anges. 1841. Marbre, 449 cm. Paris, église de la Madelein
Carlo Marochetti : Marie Madeleine exaltée par les anges. 1841. Marbre, 449 cm. Paris, église de la Madelein
Pierre Charles Simart : Napoléon I en costume de Sacre. Marbre. Dôme et église Saint-Louis des Invalides.Dôme et tombeau de Napoléon Ier
Pierre Charles Simart : Napoléon I en costume de Sacre. Marbre. Dôme et église Saint-Louis des Invalides.Dôme et tombeau de Napoléon Ier
Pierre Charles Simart : Napoléon I en costume de Sacre. Marbre. Paris, bibliothèque du sénat, jardin du Luxembourg
Pierre Charles Simart : Napoléon I en costume de Sacre. Marbre. Paris, bibliothèque du sénat, jardin du Luxembourg
Antoine Etex : la Paix. Arc de Triomphe de l’Etoile, Paris
Antoine Etex : la Paix. Arc de Triomphe de l’Etoile, Paris
Antoine Etex : la République. Arc de Triomphe de l’Etoile, Paris
Antoine Etex : la République. Arc de Triomphe de l’Etoile, Paris
Antoine Etex : Tombeau de Géricault au Cimetière du Père-Lachaise à Paris
Antoine Etex : Tombeau de Géricault au Cimetière du Père-Lachaise à Paris
Grégoire Giraud : chien. 1827. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre
Grégoire Giraud : chien. 1827. Marbre blanc. Paris, musée du Louvre

2.4.3. La sculpture romantique

  • Le romantisme avec ce qu'il apporte de bouleversant par la vision plus rĂ©aliste, le choix nouveau des thèmes, la nĂ©cessitĂ© de crĂ©er un nouveau style oĂą le mouvement et une conception animĂ©e des masses remplacent le modelĂ© lisse cher aux acadĂ©miques, apparaĂ®t au Salon de 1831 avec le « Roland furieux » de Jehan Duseigneur (1808-1866), qui fut la « prĂ©face de Cromwell » de la plastique romantique. Le grand Salon romantique est celui de 1833. Mais, dès 1835-1837, les romantiques sont Ă©liminĂ©s des salons : ni Maindron, ni PrĂ©ault, ni Moine, ni Barye n'y figurent plus, et les « reptiles de l'Institut », dira PrĂ©ault, triompheront. Le grand romantique est Auguste PrĂ©ault (1809-1879), dont l'esprit fĂ©roce et le lyrisme sont cĂ©lèbres (la Tuerie, la Famine, la Misère, les Parias, le Christ de Saint Gervais Saint Protais) ; il continue sous le second Empire son art passionnĂ© (OphĂ©lie, 1876, Marseille). François Rude (1784-1855), Bourguignon, Ă©lève de Cartellier, indĂ©pendant et rĂ©aliste malgrĂ© sa volontĂ© de style (Mercure du Louvre), crĂ©e « le DĂ©part des volontaires » (1832-1836), traditionnellement appelĂ© « la Marseillaise », le plus beau bas-relief de l'Arc de triomphe. Ses chefs-d'oeuvre sont le « Monge » (Beaune), le « Tombeau de Cavaignac » (Paris), le « NapolĂ©on de bronze » (Fixin). David d'Angers (1788-1856) est le romantique « équilibré ». La sĂ©rie de ses mĂ©daillons et sa considĂ©rable production en font l'iconographe de son Ă©poque (Goethe, Paganini, Lamennais).
  • Jehan Duseigneur : Roland furieux. Bronze. Paris, musĂ©e du Louvre
    Jehan Duseigneur : Roland furieux. Bronze. Paris, musée du Louvre
    Jehan Duseigneur : Roland furieux. Bronze. Paris, musée du Louvre
    Jehan Duseigneur : Roland furieux. Bronze. Paris, musée du Louvre
    Auguste Préault : Tuerie, 1834, fonte 1850. Bronze, 109 x 140 x 21 cm . Chartres, Musée des Beaux-Arts
    Auguste Préault : Tuerie, 1834, fonte 1850. Bronze, 109 x 140 x 21 cm . Chartres, Musée des Beaux-Arts
    Auguste Préault : Clémence Isaure, 1844-1854. Bronze, 69,5 x 24,9 x 24,9 cm. Paris, Musée du Louvr
    Auguste Préault : Clémence Isaure, 1844-1854. Bronze, 69,5 x 24,9 x 24,9 cm. Paris, Musée du Louvr
    Auguste Préault : Virgile. 1853. Haut relief en bronze, 86 x 95 cm. Paris, Musée d’Orsay.
    Auguste Préault : Virgile. 1853. Haut relief en bronze, 86 x 95 cm. Paris, Musée d’Orsay.
    Auguste Préault : Dante Alighieri. 1853. Haut relief en bronze, 86 x 95 cm. Paris, Musée d’Orsay
    Auguste Préault : Dante Alighieri. 1853. Haut relief en bronze, 86 x 95 cm. Paris, Musée d’Orsay
    Auguste Préault : Ophélie. 1853. Bas relief en bronze, 200 x 75 cm. Paris, Musée d’Orsay.
    Auguste Préault : Ophélie. 1853. Bas relief en bronze, 200 x 75 cm. Paris, Musée d’Orsay.
    Auguste Préault : Jupiter et le sphinx. 1868-1871. New York, Metropolitan Museum.
    Auguste Préault : Jupiter et le sphinx. 1868-1871. New York, Metropolitan Museum.
    François Rude : le départ des volontaires. Pierre. Paris, Arc de Triomphe de l’étoile
    François Rude : le départ des volontaires. Pierre. Paris, Arc de Triomphe de l’étoile
    François Rude : le départ des volontaires, détail. Pierre. Paris, Arc de Triomphe de l’étoile
    François Rude : le départ des volontaires, détail. Pierre. Paris, Arc de Triomphe de l’étoile
    François Rude : Napoléon s’éveillant à l’immortalité. 1845. Modèle original en plâtre. 195 cm x 215 cm x 96 cm
    François Rude : Napoléon s’éveillant à l’immortalité. 1845. Modèle original en plâtre. 195 cm x 215 cm x 96 cm
    François Rude : Pêcheur napolitain jouant avec une tortue. 1829- 1833. Marbre blanc, 88 cm x 82 cm x 48 cm. Paris, Musée du Louvre
    François Rude : Pêcheur napolitain jouant avec une tortue. 1829- 1833. Marbre blanc, 88 cm x 82 cm x 48 cm. Paris, Musée du Louvre
    François Rude : gisant de Godefroy Cavaignac. Bronze. Paris, cimetière de Montmartre
    François Rude : gisant de Godefroy Cavaignac. Bronze. Paris, cimetière de Montmartre
    David d’Angers : portrait de Francois Arago. 90 cm. Paris, musĂ©e du Louvre
    David d'Angers : portrait de Francois Arago. 90 cm. Paris, musée du Louvre
    David d’Angers : Tombe du gĂ©nĂ©ral Jacques Nicolas Gobert au cimetière du Père-Lachaise. Sur le socle, un bas-relief reprĂ©sentant la bataille de Famars
    David d'Angers : Tombe du général Jacques Nicolas Gobert au cimetière du Père-Lachaise. Sur le socle, un bas-relief représentant la bataille de Famars
    David d’Angers : Buste de Goethe. Plâtre, 58 x 83cm. Paris, musĂ©e dÂ’Orsay
    David d'Angers : Buste de Goethe. Plâtre, 58 x 83cm. Paris, musée d’Orsay
    David d’Angers : Buste de Chateaubriand. Plâtre, 60 cm. Collection privĂ©e
    David d'Angers : Buste de Chateaubriand. Plâtre, 60 cm. Collection privée
    David d’Angers : Philopoemen. 1830. Marbre, 246 cm. Paris, musĂ©e du Louvre
    David d'Angers : Philopoemen. 1830. Marbre, 246 cm. Paris, musée du Louvre
    David d’Angers : Marceline Valmore. 1832. MĂ©daille de bronze, diamètre : 15 cm. Paris, MusĂ©e du Louvre
    David d'Angers : Marceline Valmore. 1832. Médaille de bronze, diamètre : 15 cm. Paris, Musée du Louvre
    David d’Angers : Niccolo Paganini. 1834. Bronze, diamètre : 15 cm. Collection privĂ©e
    David d'Angers : Niccolo Paganini. 1834. Bronze, diamètre : 15 cm. Collection privée
  • Mais le plus gĂ©nial sculpteur romantique est Antoine Barye (1796-1875). Cet animalier, Ă©lève de Bosio et de Gros, traduit l'Ă©nergie tendue du fauve, la force et l'ardeur du combat. Romantique, il l'est comme GĂ©ricault par l'expression de l'Ă©nergie vitale (Combat du Lapithe et du Centaure, ThĂ©sĂ©e combattant le Minotaure, vers 1843, Jaguar dĂ©vorant un lièvre, 1850).
  • Antoine Barye : Tigre dĂ©vorant un gavial dans le Gange. 1831. Bronze, 100cm. Paris, musĂ©e dÂ’Orsay
    Antoine Barye : Tigre dévorant un gavial dans le Gange. 1831. Bronze, 100cm. Paris, musée d’Orsay
    
    
    Antoine Barye : Thésée et le minotaure. 1841-1846. Bronze, 42cm. Paris, Musée du Louvre
    Antoine Barye : Thésée et le minotaure. 1841-1846. Bronze, 42cm. Paris, Musée du Louvre
    Antoine Barye : panthère tuant un cerf. 1835-1840. Bronze. New York, Metropolitan Museum
    Antoine Barye : panthère tuant un cerf. 1835-1840. Bronze. New York, Metropolitan Museum
    Antoine Barye : Lion au serpent à la patte levée. Esquisse du lion des Tuileries. 1835. Bronze, 18 x 10cm. Paris, musée du Louvre
    Antoine Barye : Lion au serpent à la patte levée. Esquisse du lion des Tuileries. 1835. Bronze, 18 x 10cm. Paris, musée du Louvre
    Antoine Barye : python tuant un gnou. Bronze
    Antoine Barye : python tuant un gnou. Bronze
  • Aimables et sĂ©duisants, le Suisse James Pradier (1790-1852) artiste prĂ©fĂ©rĂ© de la monarchie de Juillet (les Trois Grâces, la Toilette d'Atalante), et Francisque Joseph Duret (1804-1865), Ă©lève de Bosio (Chactas en contemplation devant le tombeau d'Atala), ne touchent plus guère. Mineurs, quelquefois attachants, E. Gois (1765-1836). A. Moine (1796-1849), Ă©lève de Gros et de Girodet, J. du Seigneur, et l'exaltĂ©e FĂ©licie de Fauveau (1802-1876), compagne de la duchesse de Berry (monument Ă  Dante de Florence, 1836).

James Pradier : Odalisque. 1841. Marbre, 105 cm. Lyon, musée des beaux Arts
James Pradier : Odalisque. 1841. Marbre, 105 cm. Lyon, musée des beaux Arts
James Pradier : Odalisque ; vue de dos. 1841. Marbre, 105 cm. Lyon, musée des beaux Arts
James Pradier : Odalisque ; vue de dos. 1841. Marbre, 105 cm. Lyon, musée des beaux Arts
James Pradier : la cité de Strasbourg. 1836-1838. Plâtre , 120 cm. Paris, Musée du Louvre
James Pradier : la cité de Strasbourg. 1836-1838. Plâtre , 120 cm. Paris, Musée du Louvre
James Pradier : la victoire. 460 cm. Paris, les Invalides
James Pradier : la victoire. 460 cm. Paris, les Invalides
Antonin Marie Moine : histoire et renomée : la république française. 1839-1844. Marbre. Paris, palais Bourbon
Antonin Marie Moine : histoire et renomée : la république française. 1839-1844. Marbre. Paris, palais Bourbon
Francisque Joseph Duret : Chactas méditant sur la tombe d’Atala. 1835. Bronze, 135cm. Lyon, musée des beaux Arts
Francisque Joseph Duret : Chactas méditant sur la tombe d’Atala. 1835. Bronze, 135cm. Lyon, musée des beaux Arts
Francisque Joseph Duret : vendangeur au repos. Bronze, 196cm. Collection privée
Francisque Joseph Duret : vendangeur au repos. Bronze, 196cm. Collection privée
Francisque Joseph Duret : pêcheur napolitain dansant la tarentelle. 1833. Bronze, 158 cm. Paris, musée du Louvre
Francisque Joseph Duret : pêcheur napolitain dansant la tarentelle. 1833. Bronze, 158 cm. Paris, musée du Louvre
FĂ©licie de Fauveau : Dague. Argent oxydĂ©, Acier, Incrustations d’or. Paris, MusĂ©e du Louvre
Félicie de Fauveau : Dague. Argent oxydé, Acier, Incrustations d'or. Paris, Musée du Louvre
Félicie de Fauveau : Relief provenant du monument au Baron Antoine-Jean Gros et à sa femme Augustine Dufresne, 1837. Marbre - 54 x 73 x 20 cm. Toulouse, Musée des Augustins
Félicie de Fauveau : Relief provenant du monument au Baron Antoine-Jean Gros et à sa femme Augustine Dufresne, 1837. Marbre - 54 x 73 x 20 cm. Toulouse, Musée des Augustins


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)