B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. L’époque préhistorique

Le Paléolithique
Néolithique
Vers l’âge des métaux
Age du bronze

2.2. Néolithique

2.2.1. Généralités

Au Néolithique se réalise le plein développement de la sédentarisation et du système agropastoral avec habitat fixe. Les traces d'urbanisation en Macédoine, Epire, et surtout en Thessalie, attestent d'une sédentarisation progressive. Les collines arrondies de Thessalie (les « magoulas ») révèlent plusieurs couches de vestiges correspondant à divers niveaux d'occupation. On assiste à l’apparition de l'industrie lithique polie et de la poterie dans l'ensemble du domaine grec, depuis la Crète jusqu'en Macédoine. Les premiers villages apparaissent et se développent sur deux modes :

  • le premier est celui d’habitation se développant plutôt dans les plaines et constitué de maisons construites l’une à coté de l’autre, ce qui provoque un « étalement » de l'habitat sur parfois plusieurs hectares : ainsi les sites de Vassilika et de Makrygialos près de Thessalonique ;
  • le second présente des habitations construites les unes sur les débris de autres, formants des habitats successifs érigés en hauteur appelés « tells » ou « toumba » : ainsi les deux sites néolithiques les plus célèbres de la Grèce, Sesklo et Dimini, en Thessalie, où d’ailleurs l’habitat dispersé n’est pas absent.

  • Quelques sites sont même de type lacustre ou semi-lacustre, comme le site de Dispilio sur les rives du lac de Kastoria, ou Dikili Tash en Macédoine orientale.

Apparaissent esthétique et une préoccupation spirituelle remarquables, visibles dans bon nombre d'artefacts comme les vases, figurines, objets de parure et dans les habitations : murs soigneusement revêtus d'enduits colorés, ornements d'éléments sculptés, comme les crânes d'animaux sur modelés en terre crue (« Bucrânes »). De nombreux objets en pierre, coquille ou céramique témoignent d'un goût et d'une recherche d'harmonie dans la symétrie et l'élégance des formes, dans l'aspect et le toucher des surfaces ou dans les décors, matérialisés grâce à une maîtrise croissante des propriétés des matériaux et des techniques. Sur tous les sites, on trouve des objets figurant en réduction des objets ou des êtres vivants : « maquettes » de maisons, de fours, de meuble, figurines représentant, plus ou moins schématiquement, des personnages et des animaux. Dès le VIIe millénaire avant J.-C., les poteries à décor peint attestent d’un haut niveau technique. Durant le Ve millénaire, les céramiques décorées au graphite circulent de la Macédoine vers la Thessalie ; les bracelets en coquilles de spondyle sont exportés dans les Balkans et en Europe centrale ; l'obsidienne de Milô est diffusée dans les Iles, en Crète, dans le Péloponnèse et jusqu'en Thessalie.

2.2.2. Les sites

2.2.2.1. Dimini

Etabli sur une colline basse, à 5 km au sud-ouest de Volos, à l'est de la Thessalie, non loin de la baie de Pagasitikos, le site de Dimini est fouillé au début du XXè siècle, sous la direction des archéologues Stais et Tsounstas. Le site date du néolithique moyen (5750-4700 environ avant JC) et du Néolithique récent (4700 à 3200 environ avant JC).

Les fouilles révèlent un habitat entouré de 6 murs concentriques, formant sans doute un dispositif de défense. Les murs sont percés d'entrées en enfilade et réunis par des murs de refend. Les habitations présentent un plan rectangulaire comprenant deux pièces de dimensions à peu près égales avec l’entrée sur côté long. Par ailleurs d’autres constructions présentent le type « Mégaron » : porche à antes sur petit côté abritant l'entrée, pièce principale oblongue et pièce annexe située à l'opposé.

La céramique Dimini s’enrichit de motifs nouveaux et devient de bichrome. Elle fournit des récipients mais aussi de nombreuses statuettes, pour la plupart féminines en station debout, bras sont croisés sous les seins figurés par deux petites protubérances, ou croisés sur le ventre. Les statuettes d’hommes, plus rares, les représentent assis…

2.2.2.2. Sesklo

Sesklo est l'un des sites néolithiques les mieux connus de Grèce. Le site se trouve à l'est de la Thessalie, non loin de la baie de Pagasitikos, à 15 km au sud-ouest de la ville de Volos. Il s'étend sur (Sesklo A) et autour (Sesklo B) de la colline Kastraki, connue sous le nom d'Acropole, bordée au nord et au sud par deux torrents, ainsi que sur le flanc ouest de la colline qui porte le village moderne.

A l'ouest s'étend la plaine fertile d'Almyros.

De la période du Néolithique ancien (avant 5750) les fouilles ont révélé des traces constructions en pisé et de plaques de pierres, des fondations en pierre et des trous pour recevoir des poteaux. Les sols des maisons sont pavés de pierre, le foyer est en argile et les murs enduits d’argile. La céramique est monochrome.

Au Néolithique moyen (5750-4700), les maisons évoluent et sont souvent à deux pièces. La brique crue fait son apparition. Dans la maison, on trouve des endroits de stockage ainsi que des emplacements réservés à la cuisine et au sommeil… La céramique évolue : si les formes restent primitives, les décors évoluent et apparaissent les motifs géométriques appliqués en rouge sur un fond blanc.

Après une interruption d'environ 400 ans, Sesklo A est réoccupé. Les habitations évoluent vers le mégaron : une salle principale, rectangulaire ou carrée, précédée d'un porche dont l'auvent repose sur deux poteaux et sur les avancées des murs latéraux. De même apparaissent les « murs d’enceinte », structure qui circonscrit les limites du site et dont les portes sont aménagées en systèmes de défense.

2.2.2.3. Dikili Tash

Dikili Tash (« Pierre dressée » en turc) est un tell préhistorique de la plaine de Drama, en Macédoine orientale, situé à environ 1,5 km à l'Est de la cité antique de Philippes, dont il est le site précurseur principal. Il mesure jusqu'à 70 mètres de haut.

Le tell est un site majeur du néolithique grec ((phase Dikili Tash I, 5450-5350 av. J.-C) identifié depuis le XIXè, et fouillé au XX è par l’ Ecole française d’Athènes et le Service archéologique grec. Les fouilles récentes ont livré une quantité importante de matériel céramique : plus de 78000 tessons et environ 400 vases (formes complètes ou restituables).

Les habitants du village de Dikili Tash sont des paysans, qui vivent essentiellement du produit de leurs champs et de leurs troupeaux. Ils complètent cette nourriture par les produits de la chasse et de la cueillette.

2.2.2.4. Franchthi

Le site de Franchthi est situé au sud-est de l'Argolide, à l'intérieur et devant une grande grotte, près d'une petite baie. Cette vaste cavité a été fouillée de 1967 à 1978 par T.W. Jacobsen. Une longue séquence stratigraphique de couches du Paléolithique supérieur, du Mésolithique et du Néolithique est mise en évidence. La séquence d'occupation recouvre donc la transition de la chasse-cueillette à l'agriculture.

Le site est particulièrement intéressant en ce qui concerne les modes d’inhumation. L'inhumation est toujours pratiquée dans des tombes à fosse de type simple : une fosse oblongue, de forme rarement régulière, est simplement creusée dans le sol ; sa profondeur est faible, sa largeur variable, mais sa longueur presque toujours inférieure à la taille normale d'un adulte. La sépulture est le plus souvent individuelle. Les corps sont le plus souvent couchés sur le côté, avec les jambes fortement repliées. Ils sont enterrés avec leur parure et, vraisemblablement, leurs vêtements. Parmi les objets qui pourraient composer le mobilier funéraire, on a noté des outils et des éclats de pierre et quelques rares vases ou tessons. Presque toutes les sépultures sont situées à l'intérieur des zones habitées.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)