B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - Le Quattrocento

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Les Pays Bas

Histoire
Architecture
Sculpture
Peinture
Gravure
Objets d’art

2.4. Peinture

Issue de la miniature et fondée sur l'observation précise du réel, la peinture flamande atteint un prestige européen. L'école flamande est fondée par Robert Campin (Tournai) et les frères Van Eyck (Bruges). Ils renoncent au fond or et créent la formule du tableau sur chevalet.

2.4.1. Robert Campin

Robert Campin (1375-1444) : le retable de Mérode. Vers 1427 ; huile sur bois; 64,1 x 117,8cm. New York, Metropolitan Museum of Art. (Histoire de l’art - Quattrocento
Robert Campin (1375-1444) : le retable de Mérode. Vers 1427 ; huile sur bois; 64,1 x 117,8cm. New York, Metropolitan Museum of Art. (Histoire de l’art - Quattrocento

Issu d'une famille de Valenciennes, Robert Campin, dit le « maître de Flémalle » (1373-1444), fait son apprentissage à Dijon puis est actif à Tournai où il semble rencontrer un certain succès car c’est alors un homme riche qui possède plusieurs immeubles dans la ville. Entre 1418 et 1432 il est chef d’un atelier de peinture à Tournai, forme Rogier Van der Weyden et rencontre Jan van Eyck. Politiquement, dans le conflit opposant la France et la Bourgogne, il est partisan de la couronne française, ce qui lui vaut quelques déboires…

Robert Campin (1375-1444) : la « Nativité » de Dijon. 1420. Huile sur bois. 87 x 70 cm. Dijon, musée des Beaux Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento
Robert Campin (1375-1444) : la « Nativité » de Dijon. 1420. Huile sur bois. 87 x 70 cm. Dijon, musée des Beaux Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento

Son œuvre est assez difficile à analyser. On ne possède aucune œuvre signée de sa main, et une seule est datée. De même, il n’hésitait pas à faire terminer une de ses œuvres par ses élèves… Il reste cependant le précurseur de la peinture flamande de la renaissance, par son réalisme, celui de ses décors et de ses scènes (irruption de la vie réelle dans des œuvres à thématique sacrée), par la disparition des fonds or, des auréoles, des symboles sacrés…

Ses grandes œuvres sont le « Retable de Mérode » (1427, New York, Metropolitan), l’« Annonciation » de Bruxelles (1420), l’« Annonciation » du Prado (1430), la « Nativité » de Dijon (1420), le « Retable de Werl » du Prado (1438), deux magnifiques portraits de la National Gallery de Londres…

2.4.2. Hubert Van Eyck (+1426)

Hubert van Eyck (mort en 1426) : les trois Maries au tombeau. Huile sur bois. 71,5 x 89 cm. Rotterdam, musée Boijmans Van Beuningen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hubert van Eyck (mort en 1426) : les trois Maries au tombeau. Huile sur bois. 71,5 x 89 cm. Rotterdam, musée Boijmans Van Beuningen. (Histoire de l’art - Quattrocento

L’activité de Hubert Van Eyck (1366-1426) reste très hypothétique. Il a sans doute commencé le retable de l’Agneau mystique de Saint Bavon de Gand, que son frère Jan terminera.

2.4.3. Jan Van Eyck (1390-1441 ?)

Jan van Eyck (1390-1441) : l’homme au turban. 1433, huile sur bois, 25,5 x 19 cm. Londres, National Gallery. (Histoire de l’art - Quattrocento
Jan van Eyck (1390-1441) : l’homme au turban. 1433, huile sur bois, 25,5 x 19 cm. Londres, National Gallery. (Histoire de l’art - Quattrocento

Jan van Eyck naît dans les environs de Maastricht en 1390. Il est sans doute formé dans des ateliers de miniaturistes parisiens. Sa première œuvre connue date de 1417 ; en 1422 il travaille à la cour du comte de Hollande Jean de Bavière à La Haye (Miniature des Heures de Turin-Milan). En 1425 il rejoint son frère Hubert en Flandres, au service de Philippe le Bon, duc de Bourgogne dont il devient le peintre. Il s'établit à Lille (1425) et voyage en Aragon (1426). En 1428 il est missionné au Portugal afin d’y réaliser le portrait de la princesse Isabelle, fille du roi Jean I, en vue d’une éventuelle union… De retour, il se fixe à Bruges et se spécialise dans le portrait, dont il est considéré comme le fondateur en Occident (représentation en buste, le visage de trois-quarts, tourné vers la gauche, yeux fixant le spectateur…°De plus il perfectionne la peinture à l'huile (rendu illusionniste du réel et transparence jusqu'alors inconnus).

Ses grandes œuvres sont la Vierge dans l'Eglise (Berlin, 1425) ; l'Homme au Turban (1433, Londres, National Gallery) ; portrait des Arnolfini (1434, Londres, National Gallery) ; vierge du chancelier Rolin (1435, Louvre) ; Vierge du chanoine Van der Paele (1436, Bruges) ; Jan de Leuw (1437, Vienne) ; Sainte Barbe (1437, Anvers) ; Vierge à la Fontaine (1439, Anvers) ; Marguerite Van Eyck (1439, Groningue) et évidemment le retable de l’Agneau mystique de Saint Bavon de Gand…

Jan van Eyck (1390-1441) : Sainte Barbe. 1437, grisaille sur bois, 31 x 18 cm. Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten. (Histoire de l’art - Quattrocento
Jan van Eyck (1390-1441) : Sainte Barbe. 1437, grisaille sur bois, 31 x 18 cm. Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten. (Histoire de l’art - Quattrocento
Jan van Eyck (1390-1441) : le retable de l’Agneau Mystique. 1432. Huile sur bois, 350 x 461 cm. Gand, église saint Bavon. (Histoire de l’art - Quattrocento
Jan van Eyck (1390-1441) : le retable de l’Agneau Mystique. 1432. Huile sur bois, 350 x 461 cm. Gand, église saint Bavon. (Histoire de l’art - Quattrocento

2.4.4. L'école de Robert Campin

Au Van Eyck rattache l’immense Roger de la Pasture, dit Rogier Van der Weyden (Bruxelles 1400-1464) à qui l'on doit la descente de la Croix du Prado. Il compte de nombreux disciples dont Dirk Bouts (Louvain 1415-1475), Petrus Christus ( 1473) qui illustre l'école de Bruges avec l'éclectique Hans Memling ( 1494) venu de Rhénanie.

Rogier Van der Weyden (1400-1474) : descente de croix. Vers 1435. Huile sur bois de chêne, 220 x 262 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Rogier Van der Weyden (1400-1474) : descente de croix. Vers 1435. Huile sur bois de chêne, 220 x 262 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Petrus Christus (1410-1475) : Portrait de jeune fille. Après 1460. Huile sur bois, 29 x 22,5 cm. Berlin, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Petrus Christus (1410-1475) : Portrait de jeune fille. Après 1460. Huile sur bois, 29 x 22,5 cm. Berlin, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Dierk Bouts (1415-1475) : l’enfer. 1450, huile sur bois, 115 x 69,5 cm. Lille, musée des Beaux-Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento
Dierk Bouts (1415-1475) : l’enfer. 1450, huile sur bois, 115 x 69,5 cm. Lille, musée des Beaux-Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hans Memmling (1440-1494): Christ bénissant. 1481. Huile sur panneau de chêne, 34,8 x 26,2 cm. Boston, Museum of Fine Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hans Memmling (1440-1494): Christ bénissant. 1481. Huile sur panneau de chêne, 34,8 x 26,2 cm. Boston, Museum of Fine Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento

2.4.5. L'école de Gand

Hugo van der Goes (1440-1482) : le triptyque Portinari. 1476-1479. Huile sur bois, 253 x 586 cm. Florence, galerie des Offices. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hugo van der Goes (1440-1482) : le triptyque Portinari. 1476-1479. Huile sur bois, 253 x 586 cm. Florence, galerie des Offices. (Histoire de l’art - Quattrocento

L'école de Gand  opte pour des formes plus monumentales et animées avec Juste Van Wassenhove qui passe à Urbin et Hugo Van des Goes (1440-1480 ?) et son célèbre triptyque des Portinari.

2.4.6. L'école hollandaise : Jérôme Bosch

Geertgen tot Sint Jans (Gérard de Saint Jean, 1460-1490): adoration des Mages. Huile sur bois, 90 x 70cm. Amsterdam, Rijksmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Geertgen tot Sint Jans (Gérard de Saint Jean, 1460-1490): adoration des Mages. Huile sur bois, 90 x 70cm. Amsterdam, Rijksmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento

L’école hollandaise se créé à Haarlem avec Ouwater, émule de Van Eyck et son élève Gérard de Saint Jean (Geertgen tot Sint Jans 1495?, Nativité), puis à Delft avec le Maître de la Vierge entre les Vierges, enfin avec un génial précurseur des Surréalistes : Hiéronimus Bosch.

Jérôme Bosch van Aken naît vers 1450 à Bois-le-Duc (Hertogenbosch), d'une famille modeste dont les ancêtres étaient originaires d’Aix. Vers 1480 il épouse une fille de l’aristocratie locale et devient membre d’une confrérie religieuse qui se consacre au culte de la Vierge. Il en devient donc le peintre attitré et mène vie bourgeoises et tranquille. Mais rapidement il puise dans l’atmosphère trouble de l’époque, empreinte d’hérésie et de mysticisme, une inspiration et des thématiques nouvelles, lui faisant abandonner l’iconographie traditionnelle et instillant dans son œuvre les préoccupations et l’inquiétude de son temps où l’enfer se mêle au paradis, la morale à la satire, la mort à l’obsession du péché… Son style se caractérise par une multitude de personnages issus du bestiaire médiéval et aura une grand influence, aussi bien sur Brueghel l’Ancien que sur les surréalistes du XXè.

Ses principales œuvres sont le « Triptyque du Chariot de foin » (vers 1500, musée du Prado, Madrid), « Les sept péchés capitaux (1475-80, musée du Prado, Madrid), la « Nef des fou »s (1490-1500, musée du Louvre, Paris), le « Jardin des délices terrestres » (vers 1503-1504, musée du Prado, Madrid), « Saint Jean à Pathmos » (1504-1505, Berlin, Gemäldegalerie), « Saint Jérôme en prière » (vers 1505, Gand, musée des Beaux-Arts), les « Tentations de saint Antoine » (1510, Madrid, Prado), le « Couronnement d’épines » (1510, Madrid, Escorial), l'« Ecce Homo » de Gand, l'Enfant prodigue…

Albert van Ouwater (actif entre 1440 et 1465) : la résurrection de Lazare. 1455, huile sur panneau de bois, 122x92cm. Berlin, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Albert van Ouwater (actif entre 1440 et 1465) : la résurrection de Lazare. 1455, huile sur panneau de bois, 122x92cm. Berlin, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hieronimus Bosch (1450-1516) : la tentation de saint Antoine. Huile sur panneau, 131,5 x 119 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hieronimus Bosch (1450-1516) : la tentation de saint Antoine. Huile sur panneau, 131,5 x 119 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hiéronimus Bosch (1450-1516) : Le chariot de foin. 1500-1502 Huile sur panneau de bois, 135 190 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hiéronimus Bosch (1450-1516) : Le chariot de foin. 1500-1502 Huile sur panneau de bois, 135 190 cm. Madrid, musée du Prado. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hiéronimus Bosch (1450-1516) : le Christ portant sa croix. 1515-1516. Huile sur panneau de bois, 74 x 81 cm. Gand, musée de Beaux Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hiéronimus Bosch (1450-1516) : le Christ portant sa croix. 1515-1516. Huile sur panneau de bois, 74 x 81 cm. Gand, musée de Beaux Arts. (Histoire de l’art - Quattrocento

2.4.7. Gérard David (1460-1523)

David apporte le goût du paysage à Bruges (Baptême du Christ). De ses disciples, Jean Prouvost ( 1529) cède à l'influence d'Anvers, alors qu'A. Isenbrandt et A. Benson y continuent sa manière jusqu'en 1550.

Gérard David, d’origine néerlandaise, est nommé maître de peinture de la cité de Bruges en 1484, et son œuvre est nettement inspirée par ses maîtres Van Eyck, Van der Weyden, Memmling. Il est ainsi un des derniers « Primitifs » flamands, introduisant cependant dans son œuvre cette douceur inspirée par la toute jeune renaissance italienne. Spécialiste des paysages, il a notamment peint un « Mariage mystique de sainte Catherine (1505-1510, Londres, National Gallery), un « Descente de croix » (1500-1510, Londres, National Gallery), un « Jugement de Cambyse » (1498, Musée Groeninge, Bruges), une « Noce de Cana » (1500, Louvre)…

Gérard David (1460-1523) : les noces de Cana. Vers 1500. Huile sur panneau de bois. 100 x 128cm. Paris, musée du Louvre. (Histoire de l’art - Quattrocento
Gérard David (1460-1523) : les noces de Cana. Vers 1500. Huile sur panneau de bois. 100 x 128cm. Paris, musée du Louvre. (Histoire de l’art - Quattrocento
Triptyque de Jean Des Trompes. 1505. Huile sur bois, 129,7 x 96,6 cm (panneau central), 132 x 43 cm (panneau latéral). Bruges, Groeninge Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Triptyque de Jean Des Trompes. 1505. Huile sur bois, 129,7 x 96,6 cm (panneau central), 132 x 43 cm (panneau latéral). Bruges, Groeninge Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento

2.4.8. La miniature

La fenaison. Page du Bréviaire Grimani. Vers 1510.Bilbliothèque Marciana, Venise, cod. Lat. I,99 (Histoire de l’art - Quattrocento
La fenaison. Page du Bréviaire Grimani. Vers 1510.Bilbliothèque Marciana, Venise, cod. Lat. I,99 (Histoire de l’art - Quattrocento

Elle brille aux Pays Bas jusqu'en 1480-1530 grâce à l'école ganto-brugeoise dont le chef d'oeuvre est le bréviaire Grimani.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)