B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Ravensbrück, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Kommandos

A mesure que le camp central se peuple, il fonctionne comme un dépôt et un réservoir : il créé de plus en plus de Kommandos pour tout le Reich.

Ravensbrück : Travaux forcés
Ravensbrück : Travaux forcés
  • Dans le camp central :
    • Kommandos ordinaires (transport de soupe, cuisines, jardinage, assainissement des marécages, bois, charbon, kommando rouleau compresseur...)
    • Usines Siemens (appareillage électrique)
    • Industrie Hof (récupération de vêtements militaires)
    Ravensbrück : Kommando au travail
    Ravensbrück : Kommando au travail
  • A lÂ’extérieur :
    • Ravensbrück contrôle 42 kommandos extérieurs subordonnés au camp, répartis dans lÂ’Allemagne toute entière. Certains dÂ’entre eux comptent plus de 10 000 déportées.
    • D'autres KZ font de plus en plus appel à Ravensbrück pour les besoins de leurs propres kommandos, notamment Buchenwald, Dora, Flossenbürg, Mauthausen et Sachsenhausen. La majorité de ces kommandos extérieurs est mise au service de l'effort de guerre.
Ravensbrück : Travaux forcés
Ravensbrück : Travaux forcés

Les principaux kommandos sont sont :

  • Beendorf : Usines Siemens-Halske pour pièces dÂ’avions ;
  • Zwodau : Usines Siemens-Halske pour pièces dÂ’avions ;
  • Abteroda : BMW pour pièces dÂ’avions ;
  • Leipzig Nordwerk : usine Hasag : obus de DCA ;
  • Holleichen : poudrerie Skoda : production de cartouches ;
  • Limmer-Hanovre et Sachsenhausen - Auer : masques à gaz ;
  • Torgau : dépôts dÂ’armements Muna ;
  • Barth'>Barth : armements Heinkel ;
  • Wattenstedt : usines H. Göring.

Dans certains de ces kommandos, les conditions de vie sont particulièrement pénibles. C'est le cas, par exemple, à Beendorf où les ateliers sont installés entre 600 et 800 mètres sous terre dans d'anciennes mines de sel - ou à Schlieben, à la frontière polonaise, où des Tziganes travaillent dans une poudrerie avec une hygiène et une nourriture pratiquement inexistantes... Les conditions sont également très pénibles pour les kommandos chargés de construire des routes et des terrains d'aviation, de déblayer les gares et les bâtiments bombardés, etc. Ainsi beaucoup de Françaises « NN » de Ravensbrück, envoyées pour déblayer les voies ferrées à Amstetten près de Mauthausen sont tuées au cours d'un bombardement aérien.

Ravensbrück : travaux forcés
Ravensbrück : travaux forcés

Parfois le sort des déportées de ces kommandos est moins rude que dans le camp central, car les employeurs souhaitent conserver ces femmes en condition suffisante pour que le rendement soit convenable. C'est le cas à Belzig. Ce qui n'exclut ni les coups, ni le service de nuit, ni les « sélections » pour « liquider » les femmes trop affaiblies.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)