B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Histoire de Strasbourg : quand Strasbourg était Argentorate

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4.4. Religion et croyances

Le panthéon gallo-romain
Le culte de Mithra
Le christianisme

4.4.1. Le panthéon gallo-romain

En matière de religion, les Romains sont un peuple très « assimilateur » : aussi, dans un premier temps, les influences romaines se mêlent dans le panthéon aux survivances celtes. Une place particulière semble être faite au dieu Mercure, l’équivalent romain du dieu celte Lug : ses sanctuaires principaux se trouvent dans la région de Niederbronn et bien entendu au Donon où le sanctuaire à livré plus d’une cinquantaine de figurines de ce dieu. Le Mercure indigène assure la protection de la production agricole, la protection des activités artisanales enfin celle de la communauté. Le dieu Mars – Teutatès est particulièrement vénéré par les militaires, mais d’autres dieux sont très présents comme Jupiter – Taranis, Apollon – Bélénos, Epona, déesse des cavaliers, Hadès – Cernunnos… Vosges et Rhin sont vénérés sous la forme des dieux Vosegus et Rhenus.

Stèle des quatre dieux découverte place Kléber à Strasbourg : le dieu Mercure. IIIè siècle
Stèle des quatre dieux découverte place Kléber à Strasbourg : le dieu Mercure. IIIè siècle

Les premières figures religieuses trouvées en Alsace sont de deux types :

  • d'une part le bloc triangulaire ou quadrangulaire portant sur chacune de ses faces la figure d'une divinité romaine ou locale : Mercure, Epona, Vosegus ou Rhenus…
  • Stèle des quatre dieux de la place Kléber à Strasbourg. Grès gris, IIIè siècle. Strasbourg, musée Archéologique
    Stèle des quatre dieux de la place Kléber à Strasbourg. Grès gris, IIIè siècle. Strasbourg, musée Archéologique
  • d’autre part la « colonne de Jupiter », assez répandue en Gaule de l’est et en Germanie romaines et dont il a été trouvé d'importants fragments partout à travers l'Alsace, notamment place Kléber à Strasbourg, mais aussi à Seltz, Ehl, dans les montagnes de Niederbronn, au Wasserwald, au sommet du Donon.... Cette colonne est composée d'une base quadrangulaire portant les effigies de quatre divinités. Cette base est surmontée d'une colonne, lisse ou ornée, dont le chapiteau porte les têtes des Quatre Vents et supporte la statue d'un cavalier (Jupiter) lançant la foudre et terrassant un homme à corps de serpent : c’est le célèbre « cavalier à l’anguipède ». Il s’agit sans doute de la représentation du grand dieu céleste, maître des astres et du temps dont il faut attirer les bonnes grâces sur le domaine, les cultures : en terrassant le géant à queue de serpent, il terrasse le monde souterrain, l'ombre, la stérilité, l’orage destructeur.
  • Argentorate : fragment d’un cavalier à l’anguipède trouvé place Kléber. Musée Archéologique de Strasbourg
    Argentorate : fragment d’un cavalier à l’anguipède trouvé place Kléber. Musée Archéologique de Strasbourg



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)