B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Brüning Heinrich(1885-1970)

Lorsque Brüning (Münster, 26 novembre 1885 - Norwich, Vermont, Etats-Unis, 30 mars 1970) devient le 28 mars 1930 chancelier du Reich, la crise économique mondiale a déjà bien commencé et entraîné dans ses convulsions une Allemagne fortement secouée par des difficultés intérieures. Parlementaire peu connu du public, westphalien de confession catholique, homme de vaste culture, Brüning est officier du front pendant la Première Guerre mondiale.

Il connaît par la suite une ascension fulgurante : en quelques années, il est successivement directeur de la fédération syndicale allemande, expert financier de premier ordre et, enfin, chef de son parti, le Zentrum, en 1929. Hindenburg fait personnellement appel à lui. Bien qu’il rechigne à accepter cette mission, Brüning est chargé de former un gouvernement de coalition, certes indépendant mais minoritaire. Il a pour principale tâche de rétablir par tous les moyens les finances publiques. Il s’y attelle avec une ardeur et une ténacité inflexibles. Ayant obtenu l’appui des socialistes, il mène ainsi une politique de déflation rigoureuse afin de lutter contre la crise économique qui fait des ravages grandissants et qui atteint son point culminant à l’été 1931 avec l’effondrement du système bancaire et la dévaluation de la livre.

En augmentant les impôts et en réduisant les dépenses, il parvient tout au plus à éviter la banqueroute de l’Etat, mais il ne réussit ni à interrompre le cours infernal de la crise ni à empêcher la progression des partis extrémistes. Il use de la force pour imposer son programme de lutte au Parlement ; il gouverne au moyen de décrets-lois promulgués par le président du Reich et seulement tolérés par le Reichstag (article 48 de la Constitution de Weimar).

Brüning passe dès lors sous la dépendance étroite du vieux maréchal Hindenburg. Il obtient toutefois de réels succès en politique extérieure. En octobre 1931, dans son deuxième gouvernement à peine modifié, il prend aussi en charge le ministère des Affaires étrangères, ce qui est bien vu par les autres pays européens. Il manœuvre très habilement pour faire avancer la douloureuse question des réparations, de sorte que ses successeurs n’auront plus qu’à récolter les fruits de son action. Mais dans ce secteur, comme en politique intérieure où il prépare un vaste programme de création d’emplois par des commandes publiques, Brüning ne reste pas assez longtemps pour toucher les dividendes de sa politique.

Son dernier discours en tant que chancelier reste célèbre. Prononcée le 11 mai 1932, cette allocution est un appel enflammé en faveur de la persévérance : « Il ne faut pas céder dans les cinq dernières minutes… à cent mètres du but ». Dix-neuf jours plus tard, il se voit contraint de démissionner, bien que la majorité du Parlement continue à le tolérer, parce que le maréchal Hindenburg lui a brusquement retiré sa confiance. Au printemps, Brüning avait pourtant œuvré activement à la réélection du vieux président.

Ce départ a de lourdes conséquences pour le destin de l’Allemagne. Il est vraisemblable que la pression des grands propriétaires fonciers et les intrigues orchestrées par le général Schleicher jouèrent un rôle important dans cette affaire. Afin d’échapper à une arrestation probable, Brüning émigre aux Etats-Unis après la prise de pouvoir par Hitler ; c’est d’ailleurs en Amérique qu’il finit ses jours. Avec Brüning, la République de Weimar perd l’un de ses derniers défenseurs ; la voie est désormais libre pour la dictature hitlérienne.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)