B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Pavelic Ante(1889-1959)

Né à Bradina en Herzégovine en 1889, Ante Pavelic effectue des études de droit à Zagreb avant de s'y installer comme avocat. En 1920, il devient secrétaire du Parti Croate du Droit (Hrvatska stranka prava), farouchement nationaliste croate. La politique prônée par ce mouvement est l'opposition au régime Yougoslave avec, pour but avoué, la pleine et entière indépendance de la Croatie. Conseiller municipal de Zagreb, il est député en 1927 mais est contraint à l'exil à partir de 1929 à l'avènement du roi Alexandre, qui met en place une dictature pro-serbe. Il voyage en Autriche où il rencontre d'anciens officiers anti-yougoslaves de l'armée autrichienne. Par la suite, il se rend à Rome. C'est dans cette ville qu'il fonde le parti des insurgés : les oustachis.

Dès ses débuts, l'Oustacha est appuyé par la Hongie et l'Italie. Le terrorisme prend alors sa place comme moyen d'obtenir l'indépendance de la Croatie. A Marseille, en octobre 1934, le roi Alexandre est assassiné par un oustachi. Mussolini, pour des raisons de politique étrangère vis-à-vis de la Yougoslavie interne Pavelic. En mars 1941, la Yougoslavie est vaincue par l'Allemagne. Pavelic devient alors le « Poglavnik », chef du nouvel état croate qui voit le jour le 10 avril 1941. Le politique de Pavelic sera tout simplement celle de l'Axe auquel il est totalement inféodé. La guerre est déclarée aux alliés, le traité de Rome du 18 mai 1941 laisse à l'Italie la Dalmatie, et la couronne de Croatie est cédée au duc de Spolète, cousin de Victor-Emmanuel. Une politique d'épuration ethnique est également mise en place : programme d'élimination totale des serbes et des Juifs croates. Pavelic se heurte toutefois toujours à une Résistance farouche.

En mai 1945, l'armée allemande évacuant les Balkans, les oustachis prennent la fuite. Pavelic et les dirigeants de Croatie gagnent l'Autriche à la tête d’une colonne blindée. Il se cache quelques temps sous divers noms d'emprunt et émigre en 1948 en Argentine. Une demande d'extradition de la part de Tito est refusée. Pavelic s’établit à Madrid où il meurt en 1959.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)