B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Antonescu Ion(1882-1946)

Né à Pitesti le 2 juin 1882, Ion Antonescu est chef d'état-major de l'armée roumaine en 1933, mais en est exclu en 1937 pour son opposition au roi Carol II. Il obtient en 1938 le poste de ministre de la guerre mais démissionne rapidement.

Il est arrêté en juillet 1940 par la police politique de Carol II tandis que le royaume connaît une forte agitation politique. Mais le souverain est acculé, menacé par ses propres atermoiements politiques et la main mise sur l'économie du pays par le IIIè Reich. Dans une tentative de conciliation avec la rue et en signe de collaboration avec les nazis, il nomme Antonescu premier ministre le 04 septembre 1940 et légalise le mouvement de la « Garde de Fer ».

La Grande Roumanie bâtie par Ferdinand I cesse d'exister : La Transylvanie est donnée par l'Allemagne à la Hongrie et la Dobroudja est récupérée par la Bulgarie. Staline, allié de circonstances d'Hitler, exige aussi sa part. Le 06 septembre, Carol II abdique en faveur de Michel, son fils, puis quitte le pays. Le même jour, Antonescu annonce officiellement que la Roumanie entre dans la zone d'influence de l'Axe, tournant ainsi le dos à ses alliés traditionnels. Peu de temps après Ion Antonescu se proclame « Conducator ».

Le 07 octobre 1940, il autorise l'entrée de l'armée allemande en Roumanie. Hitler met définitivement la main sur le pétrole, les céréales, le bois roumain et des bases de départ vers l'URSS ! Le 23 novembre la Roumanie rejoint le pacte tripartite. Le 28 janvier 1941, Antonescu remercie Horia Sima, le chef de la « Garde de Fer » qui quitte le gouvernement. Un plébiscite mené par Antonescu sur sa politique est un succès total. Le 12 juin, il se rend à Munich pour y rencontrer Hitler qui l'informe de l'attaque sur l'U.R.S.S.

Le 23 juin, la Roumanie entre en guerre contre l'U.R.S.S afin de récupérer la Bessarabie et la Bucovine du Nord, provinces cédées à Staline en 1940. Les Roumains souhaitent annexer la Moldavie et le sud de l'Ukraine. Odessa tombe entre les mains des soldats de la 4è armée roumaine qui y perpètre d’épouvantables massacres. Les Roumains avancent ensuite en direction de la Volga mais essuient de très lourdes pertes durant le deuxième hiver de l'offensive, en 1942-1943. Ces premiers revers en U.R.S.S font douter l'ancienne droite nationaliste et la maison royale.

Les défaites successives de l'axe et les bombardements alliés sur les puits de pétrole de Ploesti poussent Antonescu à chercher une issue de secours. Des contacts sont établis à Stockholm et à Ankara. Les alliés exigent une reddition sans conditions. En Crimée, la situation devient critique pour l'armée roumaine. Le 31 janvier 1944, Antonescu s'adresse directement aux Etats-Unis. Le 02 avril Molotov se veut rassurant et affirme que l'U.R.S.S, si elle récupère la Bessarabie et la Bucovine du Nord, n'aura aucune volonté de conquête et de soumission de la Roumanie. Mais le 04 août, le Reichskanzler réussit à faire rester Antonescu dans le giron de l'Axe.

Le 20, les troupes russes entrent en Roumanie, le 23, Michel fait arrêter Antonescu et le 31, les Soviétiques entrent dans Bucarest. L'armistice est signé le 12 septembre. La Roumanie passe dans le camp allié et se retourne contre le Reich. Antonescu, un temps prisonnier des Soviétiques est livré au nouveau gouvernement communiste roumain. Condamné par un tribunal populaire, il est exécuté le 01 juin 1946 à la prison de Jilava.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)