B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Szpilman W?adys?aw(1911-2000)

Né en 1911, W?adys?aw Szpilman étudie le piano à Varsovie avec Jozef Smidowicz et Aleksander Michalowski, anciens élèves de Franz Liszt. En 1931, il part en Allemagne poursuivre ses études à l'Académie de l'Art de Berlin sous la direction de Leonid Kreutzer et Artur Schnabel. Il étudie la composition avec Franz Schreker. Durant ces années, il compose un « Concerto pour violon », sa « Suite pour piano "La Vie des machines" », ainsi que de nombreuses autres pièces pour piano et orchestre, piano et violon, et plusieurs chansons populaires qui lui valent une réelle célébrité dans son pays. Il est rapidement considéré comme un compositeur prometteur et un pianiste virtuose.

En 1933, devant la monté du nazisme en Allemange, il rentre en Pologne. En 1935, il est engagé à la radio d'État polonaise à Varsovie, compose de la musique de film (« Wrzos » 1937, « Dr. Murek » 1939), et voyage accompagnant le violiniste polonais émigré aux USA Bronislaw Gimpel.

En septembre 1939, une bombe larguée par un avion de la Luftwaffe détruit l'émetteur de la radio nationale alors que Szpilman interprète le « Nocturne » de Chopin. Durant les six années qui suivent, le pianiste traverse la guerre en survivant par l’enchaînement d’une série de cironstance miraculeuses à la déportation et aux massacres grâce à l'aide de ses amis polonais. Lorsque la radio polonaise recommence à émettre en 1945, c'est Szpilman qui ouvre l'antenne avec le « Nocturne » de Chopin interrompu brutalement six ans plus tôt.

En 1946, Szpilman publie « Une ville meurt » (« ?mier? miasta »), un livre où il retrace son incroyable destin au milieu de l'horreur. Le ton détaché et authentique restitue la vie du ghetto et de ceux, bourreaux ou victimes, qui le peuplent. L'ouvrage est interdit par les autorités communistes.

Wladyslaw Szpilman est ensuite nommé directeur musical de la radio polonaise et se produit comme concertiste ou soliste en Europe et en Amérique. Il continue à composer des chansons dont beaucoup rencontrent un grand succès et font encore aujourd'hui partie du patrimoine polonais. Dans les années 1950, il écrit également des chansons pour les enfants, qui lui vaudront le prix de l'Union des Compositeurs Polonais en 1955. En 1961, il fonde le Festival International de la Chanson à Sopot et l'Union des Auteurs de Chansons Populaires de Pologne. Le Quintette de Varsovie qu'il forma en 1963 avec Bronislaw Gimpel, donnera plus 2 500 concerts à travers le monde jusqu'en 1986.

En 1998, son fils, Andrzej Szpilman redécouvre les mémoires de son père et les re-publie en Allemagne. L'ouvrage connait un succès immédiat avant d'être traduit et diffusé dans le monde entier, notamment en France sous le titre « Le Pianiste ».

Ladislaw Szpilmann meurt à Varsovie le 6 juillet 2000.

Roman Pola?ski en a tiré un film, « Le Pianiste », couronné en 2003 par 7 « César » et 3 « Oscar », et en 2002 par la Palme d’or du festival de Cannes.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)