B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Levi Primo(1919-1987)

Primo Levi naît dans la maison familiale du Corso Re Umberto le 31 juillet 1919. Il appartient à une famille juive piémontaise dont l'assimilation dans la société turinoise est ancienne. Son enfance et ses études sous le régime fasciste se font dans une certaine insouciance. C'est seulement après son inscription à l'Institut de chimie qu'il subit les lois raciales promulguées en Italie en 1938. Malgré un doctorat de chimie obtenu brillamment en 1941, il ne trouve pas de travail. L'inscription de race juive figure sur son diplôme. Primo trouve un travail semi-clandestin dans une mine d'amiante près de Lanzo. Il quitte ensuite Turin pour Milan où il est embauché par une entreprise suisse de médicaments, Wander. Il adhère au Parti d'action clandestin.

Après la chute de Mussolini le 25 juillet 1943 et l'entrée des Allemands en Italie, il devient résistant dans l'organisation antifasciste de partisans « Justice et liberté » ; il est arrêté le 13 décembre 1943 par la milice fasciste de la République de Salo, envoyé au camp de Fossoli près de Modène, puis s'étant déclaré juif, est déporté à Auschwitz le 22 février 1944, dans le premier convoi de 650 personnes dont 15 seulement sont revenues. Il survivra aux 11 mois de d'Auschwitz, grâce à la chance, au hasard. L'usine de Buna -Monowitz lui a permis d'être à l'abri du froid.

Malade, il attrape la scarlatine, il est abandonné dans le camp au moment de l'évacuation, le 17 janvier 1945, par les Allemands qui fuient l'avance soviétique. Pendant dix jours les malades survivent dans des conditions atroces. L'Armée rouge n'arrive que le 27 janvier 1945. Primo n'arrive à Turin que le 19 octobre 1945 après un voyage rocambolesque jusqu'en Ukraine.

Il ressent le besoin immédiat d'écrire « Si c'est un homme » dès décembre 1945. Le livre ne paraîtra qu’en 1947. La même année, il épouse Lucia Morpurgo qui lui donne une fille, Lisa-Lorenza (prénom donné en souvenir de Lorenzo, ce civil italien qui travaillait à la Buna et qui lui a sans doute sauvé la vie.) et un fils, Renzo, (toujours en souvenir de Lorenzo).

En 1963 il publie « La Trève », récit de son long périple pour rejoindre Turin après avoir été libéré du camp de Monowitz. En 1965, il retourne à Auschwitz pour une commémoration officielle : c'est la première fois qu'il verra le camp d'extermination de Birkenau, resté intact, depuis le départ des Allemands. En 1975 il prend sa retraite, se consacre de plus en plus à l'écriture et rencontre beaucoup de jeunes étudiants pour témoigner de son passé.

En 1978 paraît « La clef à molette », dialogue fictif entre le narrateur, lui, et un ouvrier métallurgiste. En 1981, parution d'un roman : « Maintenant ou jamais » : l'histoire se situe entre juillet 1943 et août 1945, les personnages sont des juifs russes et polonais ; l'action : leur lutte contre le nazisme. En 1986 il écrit « Les Naufragés et les Rescapés », réflexion sur l'écriture et la mémoire, quarante ans après les événements.

En 1987 il accepte que son livre « La Trève » fasse l'objet d'un film qui sortira en 1997. Le 11 avril 1987, il se suicide à son domicile. Sa mort reste énigmatique, certains ont pensé qu'il s'agissait d'un accident...

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)