B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Cooper Thomas(1919-1987)

Thomas Cooper naît à Londres le 29 août 1919 d'une mère allemande et d'un père britannique.En 1938, il rejoint la British Union of Fascists and National Socialists, mouvement d'extrême droite. En août 1939 il embarque pour l'Allemagne et entame un périple en espérant y trouver un emploi via le Reichsarbeitsdienst (RAD).

Lorsque la guerre éclate, Cooper est bloqué sur le territoire du IIIe Reich. Classé comme « Volksdeutsche » par les origines germaniques de sa mère, il est laissé en liberté par les nazis. Incapable de trouver un emploi, il se porte volontaire pour rejoindre la Wehrmacht, mais sa qualité de « Volksdeutsche » lui ferme les portes de l’armée. Il ne lui reste donc plus que l'engagement dans la Waffen-SS qu'il signe le 01 février 1940 sous le nom de Thomas Bottcher. Il fait son instruction au bataillon école de la « Leibstandarte » à Berlin, puis rejoint un bataillon d'application. Fin mars 1940, il est muté dans la SS-Division « Totenkopf » basé à Radolfzell et commandée par Eicke. En juillet 1940 il est nommé à la 8è compagnie du 5è SS-Regiment « Thule » de la « Totenkopf ». A l’automne 1940, le régiment se trouve à Plock (Pologne). Bien noté par ses supérieurs, Cooper est envoyé suivre des cours dans l'une des écoles de sous-officiers de la Waffen-SS. De février à mai 1941 il suit des cours intensifs à Lauenburg en Poméranie.

Nommé Unterscharführer Thomas Cooper est affecté au Wachbataillon « Oranienburg » de la Division SS « Totenkopf ». Basé à Debica en Pologne, il se porte volontaire pour participer à la garde de travailleurs polonais « employés » par les industries du Grand Reich. Il surveille aussi des prisonniers de guerre soviétiques et prend part à des « opérations spéciales de maintien de l'ordre » dans le ghetto juif de Cracovie. Il se taille une redoutable réputation d'efficacité... En janvier 1943, il part à l'Est au sein de la SS-Polizei-Division et est engagés sur le front de Leningrad, remplaçant les volontaires espagnols de la division « Azul ». Les conditions sont plus Le 13 février Cooper est atteint aux deux jambes et est envoyé vers l'arrière. On le retrouve dans un hôpital militaire aux Pays-Bas.

En juin 1943 il fait la connaissance d'Oskar Lange, un américain à moitié allemand, chef d'une unité de propagande nazie ayant pour mission de « retourner » des prisonniers de guerre alliés. Les deux hommes s'entendent bien et Cooper est transféré de la Waffen-SS aux services du ministère des affaires étrangères dont dépendent pour partie les programmes de propagande nazis. Il travaille alors à trahison et écume les camps de prisonniers afin de monter une unité britannique de SS. Début 1944, nommé Oberscharführer, il prend la tête d'un centre de transit situé à Grünewald dans le district de Berlin avant de rejoindre le Britisches Frei Korps à Hildesheim. Il ne s'agit que d'une poignée d'hommes sous les ordres d'un nommé Roepke. L'enrôlement des volontaires britanniques est largement en deçà des espérances des autorités allemandes qui en rendent responsables Roepke et Cooper. Les deux hommes quittent le Freikorp et sont mutés dans de nouvelles unités.

Cooper retrouve la Leibstandarte SS Adolf Hitler où il est en charge de la police militaire dans un bataillon disciplinaire à Spreenhagen. Alors que le Reich à l'agonie vit ses dernières semaines, il est rattaché au quartier Général du 3è Panzer Korps. Il y retrouve quelques volontaires britanniques amalgamés avec le bataillon de reconnaissance de la 11è SS-Freiwilligen-Panzergrenadier-Division « Nordland » commandée par Félix Steiner. Dans le chaos des derniers jours de guerre en Europe, il s'arrange pour faire retirer du front les SS britanniques et les fait affecter à des tâches subalternes (chauffeurs de camions). Responsable de la compagnie de transport du Quartier Général du Panzer Korps, il donne l'ordre aux Britanniques de faire mouvement vers l'Ouest.

Capturé à Schwerin en mai 1945, Cooper est emprisonné puis jugé par un tribunal militaire britannique. Condamné à mort pour haute trahison, il voit sa peine est commuée en prison à perpétuité en raison des origines allemandes de sa mère. Gracié en 1952, il est libéré en janvier 1953. Il change d'identité pour devenir Peter Lang et quitte la Grande-Bretagne pour vivre un temps au Moyen-Orient. Dans les années soixante-dix, il décide de revenir vivre à Londres, où il s'éteint en 1987 à l'âge de 68 ans.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)