B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Rebatet Lucien(1903-1972)

Fils de notaire, après avoir abandonné des études de droit, puis de lettres, Rebatet entre comme critique musical au journal nationaliste et monarchiste l'Action Française » en 1929 avec pour pseudonyme François Vinneuil. En 1932 il devient journaliste à « Je Suis Partout », où son style et ses convictions s'affirment. Il signe des articles comme « Les Etrangers en France ». « L'invasion », « Les Emigrés politiques en France ». Rebatet est un antisémite virulent. Outre les Juifs, il attaque avec férocité le communisme, la démocratie, l'Église et se proclame fasciste.

Mobilisé en janvier 1940, Rebatet est libéré en février, et se retrouve à Vichy où il travaille à la radio. Retour à Paris, après un passage au journal « Le Cri du Peuple » de Jacques Doriot, il revient à « Je Suis Partout ».

En 1942 il publie « Les Décombres », où il désigne comme responsables de la débâcle de 1940 les Juifs, les politiques et les militaires. Les gens de Vichy ne sont pas épargnés. Il y explique que la seule issue pour la France est de s'engager à fond dans la collaboration avec l'Allemagne nazie. C'est un grand succès sous l'Occupation (tirage estimé à 65 000 exemplaires).

Milicien, il s'enfuit en Allemagne à Sigmaringen avec les débris de Vichy. Arrêté le 8 mai 1945, il est jugé le 18 novembre 1946, condamné à mort puis, finalement, gracié. Détenu à Clairvaux, il achève en prison un roman commencé à Sigmaringen : « Les Deux Etendards », publié par Gallimard.
Libéré le 16 juillet 1952 et d'abord assigné à résidence, Lucien Rebatet revient à Paris en 1954. En 1958 on le retrouve à « Rivarol ». Il est ensuite rédacteur à « Valeurs actuelles ». Jusqu'au bout il restera fidèle au fascisme, bien qu'il soutienne de moins en moins l'antisémitisme, en raison de la législation en vigueur (le décret-loi Marchandeau du 21 avril 1939, interdisant la provocation à la haine raciale, a été rétabli en 1944), mais aussi par une modification de son regard sur les Juifs : s'il ne renie rien de ses attaques antisémites d'avant 1945, il ne peut s'empêcher de respecter la nouvelle nation israélienne, en guerre contre les Arabes.

Il meurt en 1972

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)