B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Pétain Philippe, maréchal(1856-1951)

Né à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) en 1856, Henri Philippe Pétain entre à Saint-Cyr puis à l'Ecole de guerre où il est professeur de 1901 à 1910. Vainqueur à Verdun en 1916, il est nommé commandant en chef des forces françaises après l'échec du Chemin des Dames en 1917. Promu maréchal de France en 1918, il entre à l'Académie française en 1929. Il devient ministre de la Guerre du gouvernement Doumergue en 1934 et est ommé ambassadeur à Madrid en 1939.

Il est vice-président du Conseil dans le cabinet Reynaud en mai 1940. Président du Conseil, il déclare le 16 juin 1940 à 23 heures qu'il faut demander l'armistice avec l'Allemagne. Il est signé le lendemain et Pétain prononce un appel aux Français : « j'ai fait don de ma personne à la France ». Le 10 juillet 1940, investi des pleins pouvoirs par l'Assemblée nationale, il devient, à 84 ans, chef de l'Etat français. Le gouvernement s'installe à Vichy le 2 juillet 1940.

Le 8 octobre, Pétain fixe les grands principes de la « révolution nationale », nouvel ordre moral autour des notions de « Travail, Famille, Patrie » : institution des Chantiers de jeunesse, Charte du travail interdisant les grèves, statuts contre les Juifs qui vont au-delà des demandes allemandes... Il rencontre Hitler à Montoire le 24 octobre 1940 et engage la politique de collaboration initiée par Pierre Laval qu'il renvoie le 12 décembre 1940, mais qu'il est contraint de rappeler le 19 avril 1942, pour bénéficier de ses bonnes relations avec les Allemands.

En août 1942, il évoque « le vent mauvais » qui se lève et condamne la Résistance. En décembre 1943, l'ultimatum de Hitler accentue la mise au pas de la France et l'oblige à nommer au gouvernement des collaborateurs encore plus fanatiques : Joseph Darnand secrétaire général au Maintien de l'ordre, Philippe Henriot au secrétariat d'Etat à l'Information et à la Propagande.

Le 20 août 1944, il est évacué à Belfort puis à Sigmaringen. Il se livre aux forces françaises en avril 1945 pour être jugé par la Haute Cour de justice. Condamné à mort en 1945, sa peine est commuée en détention perpétuelle à l'île d'Yeu où il meurt le 23 juillet 1951.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)