B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Leclerc Philippe(1902-1947)

Philippe François Marie, comte de Hautecloque, également connu sous son nom de résistant Jacques-Philippe Leclerc (22 novembre 1902 Belloy-Saint-Léonard, France - 28 novembre 1947 près de Colomb-Béchar en Algérie) est Fils d'Adrien, comte de Hauteclocque (1864-1945) et de Marie-Thérèse van der Cruisse de Waziers (1870-1956).

Officier saint Cyrien il décide peu après l'armistice du 22 juin 1940 de s'évader et de rejoindre de Gaulle à Londres, laissant en France sa femme Auguste de Gargan (marié le 10 août 1925) et ses six enfants (quatre garcons et deux filles). Le général, reconnaissant en lui un chef d'exception, le nomme commandant dès leur première rencontre et lui confie la mission d'aller libérer l'Afrique équatoriale française sous la tutelle des autorités de Vichy. Lui-même décide, pour éviter que des représailles soient dirigées contre sa famille, de prendre le patronyme de Leclerc, courant dans sa région natale.

Leclerc, auto-promu pour l'occasion colonel, rallie ces territoires à la France libre, lui donnant pour la première fois une assise territoriale et stratégique significative. À partir de ces bases, sa colonne, qui compte notamment le capitaine Massu, effectue des raids de plusieurs milliers de kilomètres en direction des postes italiens. Ayant pris l'oasis de Koufra (28 février 1941), il fait le serment avec ses soldats de ne pas déposer les armes avant d'avoir vu le drapeau français flotter sur la cathédrale de Strasbourg. Son engagement dans la France libre lui fait abandonner l'Action française.

Envoyée en Normandie, sa 2è Division Blindée (2è DB) débarque tardivement durant l'été 1944. Faisant partie de la 3è armée du général Patton, la division de Leclerc devient parfois même le fer de lance des attaques américaines. Sa division libère Alençon le 12 août, s'illustre dans la forêt d'Écouves, mais butte le 13 août sur Argentan qu'elle ne peut investir, gênant en fait les mouvements américains. Leclerc demande alors l'autorisation de quitter le théâtre des opérations en Normandie, pour « Ne plus perdre un seul homme ici et libérer la capitale de la France ». Le 25 août 1944, il est à Paris. Il reçoit la reddition du général von Choltitz à la gare Montparnasse. Ses troupes libèrent Strasbourg, avant de finir la guerre à Berchtesgaden, en Bavière. Il signe, au nom de la France, le 2 septembre 1945, l'acte de capitulation du Japon à bord du cuirassé Missouri.

Il participe également à la guerre d'Indochine. Le 29 janvier 1946, il rétablit la souveraineté française dans toute la Cochinchine et le Sud-Annam, tout en étant lucide sur la nécessité d'une solution politique. Au Tonkin Hô Chi Minh accueille Leclerc le 26 mars 1946 à Hanoï en lui serrant les mains. Il meurt dans un accident d'avion en Afrique du nord près de Colomb-Béchar, le 28 novembre 1947. Il est inhumé dans la crypte des invalides.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)