B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Brandt Karl(1904-1947)

Karl Brandt naît le 8 janvier 1904 à Mulhouse, d’un père commissaire de police. Il quitte l’Alsace en 1919 et fait des études de médecine à Dresde, Iéna, Berlin et Fribourg en Brisgau. Il se spécialise à Bochum dans la chirurgie des traumatismes crâniens. Il émet le désir de rejoindre le docteur Schweitzer à Lambaréné, mais y renonce car il aurait du prendre la nationalité française. Il adhère au NSDAP en mars 1932. En 1933 il sauve le chef des aides de camp de Hitler, grièvement blessé à la tête lors d’un accident. Il est alors nommé médecin chef de la clinique universitaire de Berlin, et en juin 1934 devient le médecin d’escorte de Hitler.

Promu Sturmbannführer dans la SS en 1937, il est chargé début 1939 de superviser le « Gnadentot » d’enfants handicapés, puis par un décret secret daté de septembre 1939 de diriger avec Philipp Bouhler l’exécution du programme d’euthanasie. Le 17 août 1942 il est nommé commissaire plénipotentiaire du Reich pour la santé. Il dépend directement de Hitler. A ce titre il est responsable des moyens matériels médicaux pour tout le Reich, des programmes d’euthanasie et des expérimentations médicales réalisées dans les camps de concentration.

Ses compétences sont encore élargies en 1943 et le 25 août 1944, date à laquelle il est nommé délégué du Reich pour le service de santé, ce qui entraîne de nombreux conflits avec Leonardo Conti, Führer de la santé du Reich. Le 20 avril 1944 il est promu Gruppenführer SS et Lieutenant général des Waffen SS. Ami de Speer, il est mal vu de Bormann. Hostile aux méthodes employées par Théo Morell, le médecin de Hitler, il entre en disgrâce, est révoqué en octobre 1944 de sa fonction de médecin d’escorte.

Le 21 novembre 1944 il se rend au fort Ney de Strasbourg sur ordre de Himmler, où il rencontre la garnison repliée là au lendemain de la prise de la ville par Leclerc. Il demande à la garnison de tenir quelques jours, car une contre offensive des SS se prépare. Il repart à l’aube. Il est arrêté sur ordre de Hitler le 16 avril 1945 et accusé d’avoir fait quitter Berlin à sa femme et de l’avoir envoyée à l’Ouest. Le 17, une cour SS présidée par Gottlob Berger le condamne à mort. Speer parvient à faire différer l’exécution et à obtenir sa grâce de Dönitz après la mort de Hitler.

Arrêté par les Alliés à Flensburg et inculpé de « crimes contre l’humanité », il est le principal accusé lors du « procès des médecins » de Nuremberg. Condamné à mort par le tribunal militaire américain le 20 août 1947, il est exécuté par pendaison à Landsberg le 2 juin 1948.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)