B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Herriot Edouard(1872-1957)

Édouard Herriot (Troyes, le 5 juillet 1872 - Saint-Genis-Laval, le 26 mars 1957) est le fils de François-Nicolas, lieutenant d'infanterie, et de Jeanne-Eugénie Collon ; il se forme à Normal Sup et est agréghé de Lettres en 1893. il épouse à Lyon le 30 octobre 1899 Blanche Rebatel (1877-1962), fille du docteur Fleury Rebatel, président du Conseil Général du Rhône. Cette union lui facilite grandement son entrée en politique.

Il entre au conseil municipal de Lyon en 1904, devint adjoint, puis maire le 3 novembre 1905. Il le resta jusqu'en 1957, avec une interruption sous l’occupation. Il s'engage dans l'affaire Dreyfus aux côtés d'Émile Zola et d’Anatole France, et fonde la section lyonnaise de la Ligue des Droits de l'Homme.

En 1924, après que les élections eurent donné la majorité au Cartel des gauches, il est appelé à la présidence du conseil par le président de la République Gaston Doumergue. Fervent défenseur de la laïcité, il veut introduire les lois laïques en Alsace-Lorraine et rompre les relations diplomatiques avec le Vatican, mais est désavoué par le Conseil d'État et se heurte à l'opposition du Sénat. Critiqué pour son laxisme en matière de finances il démissionne.

Il préside la Chambre des Députés pendant un an, mais lorsque Caillaux demande l'autorisation de recourir à des décrets-lois pour résoudre la crise financière, il abandonne la présidence pour dénoncer cette procédure. Le cabinet Briand est immédiatement renversé par son offensive et Gaston Doumergue lui offre immédiatement Matignon. Son gouvernement ne dure pas quarante-huit heures et il cède la place à Poincaré. Il commence à se rapprocher peu à peu de la droite, sans aller toutefois bien loin. Une certaine presse de gauche le prend alors pour cible car sa vie privée est assez cahotique ; il n'en commence pas moins à gagner la faveur des catholiques.

En 1932 il revient au pouvoir après une poussée vers la gauche ; son gouvernement est beaucoup plus modéré. Mais il n’est pas de taille à se mesurer au nouveau danger qui, avec la venue au pouvoir du Führer, le fait tomber bientôt. En 1934, après les émeutes du 6 février, il entre dans le cabinet Doumergue pour lui donner une caution de gauche, mais cette tentative d'Union Nationale ne dure pas. Il reste cependant ministre d'État dans les cabinets Flandrin et Laval et tente d'y exercer une influence conciliatrice, mais les difficultés auxquelles se heurte la France dépassent les capacités de son personnel politique ; en 1935, gêné par l'évolution vers la gauche du Parti radical il démissionne de sa présidence et redevient président de la Chambre.

Herriot s'abstient de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940. En 1942 il renvoie sa Légion d’Honneur au maréchal Pétain pour protester contre son attribution à des membres de la LVF, ce qui lui vaut d’être assigné à résidence. En août 1944, alors que les armées alliées se dirigent vers Paris, il accepte la proposition de Pierre Laval de réunir les Chambres pour restaurer la Troisième République, mais les ultra-collaborationnistes font échouer cette tentative en demandant aux Allemands de l’arrêter. Il part en déportation.

Il garde une attitude modérée lors de l’épuration et retrouve la Présidence de la Chambre en 1947. En 1953, sa santé s’étant altérée, il se retire de la vie politique.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)