B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Daladier Edouard(1884-1970)

Fils d'un boulanger de Carpentras, Édouard Daladier (18 juin 1884 - 10 octobre 1970) suit les cours de Khâgne d'Édouard Herriot au lycée Ampère de Lyon. Il est reçu premier à l'agrégation d'histoire. En 1911, il est maire de Carpentras, puis député radical du Vaucluse de 1919 à 1940. Il est président du Parti radical entre 1927 et 1930 et 1936 et1938.

Il participe aux gouvernements du Cartel des gauches (entre 1924 et 1932) à la demande d'Herriot, comme Ministre des Colonies (1924), de la Guerre (1925), de l’instruction publique (1926), et des Travaux publics trois fois entre 1930 à 1932). Il est lui-même président du Conseil en 1933, puis en 1934 ; il démissionne après l'émeute du 6 février. Chef du parti radical, il participe au rassemblement de la gauche pour les élections de juin 1936 et devient ministre de la Défense nationale durant le gouvernement du Front populaire de 1936 à 1937.

Initiateur le 7 juin 1933 du « pacte à quatre », avec le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie pour favoriser l'intégration de l'Allemagne au sein de la Société des Nations, il signe les accords de Munich en 1938 en qualité de président du Conseil. À son retour en France, persuadé d'être hué pour avoir cédé à Hitler, il est acclamé pour avoir « sauvé la paix »… Il aurait dit à Georges Bonnet, ministre des affaires étrangères qui l'accompagnait : « les cons ! ».

Le 3 septembre 1939, il déclare la guerre à l'Allemagne, et engage une politique anticommuniste suite au pacte germano-soviétique (mise hors la loi du Parti communiste français et interdiction de parution de L'Humanité, élus communistes déchus de leurs mandats). Renversé le 20 mars 1940 suite à la non-intervention de la France en Finlande, il est ministre de la Défense nationale et de la Guerre du cabinet Paul Reynaud comme. Il embarque pour le Maroc en juin 1940, revient en France début août, est arrêté et jugé lors du Procès de Riom par le gouvernement de Vichy. Incarcéré par l'État français de 1940 à 1943, il est déporté en Allemagne de 1943 à 1945.

Il retrouve son mandat de député de 1946 à 1958 et est élu maire d'Avignon en 1953. Il préside le Rassemblement des gauches républicaines en 1957, puis quitte toutes ses fonctions en 1958. Il soutient Pierre Mendès France et vote contre l'investiture du général de Gaulle en 1958.

Il meurt le 10 octobre 1970.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)