B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Charbonneau Henry(?-1977)

Fils de général, neveu de Darnand, après avoir commencé à l'Action française en tant que Camelot du roi dans les années 30 Charbonneau devient membre du Comité national. En 1935, il organise (en compagnie, notamment, Thierry Maulnier et Jean-Pierre Maxence) un meeting avec l'antisémite professionnel Darquier de Pellepoix qui rassemble 4 000 jeunes français. Il rejoint ensuite l'aventure de La Cagoule avant de suivre Deloncle au CSAR.

Il s'engage en 1941 dans la Légion tricolore, organisation mise en place par le gouvernement de l'État français, avant de devenir l'un des responsables de la Phalange africaine, combattant sous l'uniforme allemand en Tunisie aux côtés de la 334ème division d'infanterie de l'Afrika Korps. Il commande ensuite le camp d'internement des Tourelles et début 1943, est également rédacteur en chef de Combats (organe de La Milice à Paris), organe de la Milice française.

Fin 1944, il se réfugie à Sigmaringen et tente de faire du recrutement pour la Milice chez les ouvriers du STO. A la capitulation allemande il s'enfuit en Suisse, mais il est livré aux nouvelles autorités françaises. Grâce au témoignage d'un ancien détenu que Charbonneau avait soustrait au peloton d'exécution, il sauve sa tête et est condamné à 10 ans de travaux forcés et à l'indignité à vie.

Des années 50 jusqu'à sa mort, Henry Charbonneau poursuit son engagement dans divers combats nationalistes. Il adhère à « Ordre Nouveau » et au « Parti des forces nouvelles ». En 1960, il publie avec les anciens collaborateurs Emmanuel Allot (qui écrit sous le pseudonyme de François Brigneau) et Henri Gault, un ouvrage de portraits et d'entretiens (« C'est fini pour eux ») sur différentes figures controversées, surtout d'extrême droite : Léon Degrelle, l'abbé Pierre, Otto Skorzeny, le Colonel Rémy, les droite, Leni Riefenstahl, Turco, Westerling et Arthur Koestler.

Il publie ses mémoires en 1969, « Les Mémoires de Porthos » (2 tomes, Éd. de Chiré). et meurt en 1977.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)