B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Bonnard Abel(1883-1968)

Né à Poitiers, le 19 décembre 1883, ce Corse d’origine fait ses études à Marseille, puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Licencié en lettres, il est élève de l’École du Louvre et membre de l’École française de Rome. Très jeune, il publie un premier recueil de vers, « Les Familiers », couronné par l’Académie française en 1906. Suivront rapidement deux autres volumes de poésie, « Les Royautés » et « Les Histoires », puis un roman, « La Vie et Moravie » (1913).

Il collabore à différents journaux : « Le Figaro », « Le Journal », « Comœdia », « Paris-Midi ». Grand voyageur, il parcourt la planète à plusieurs reprises durant l’entre-deux-guerres, et rapporte d’un long voyage en Orient deux volumes de « Notes de voyage en Chine », couronnés par l’Académie française, en 1924.

Esprit curieux et cultivé, il a donné de nombreux essais sur les sujets les plus divers : « La Vie amoureuse d’Henri Beyle », « La Vie de saint François d’Assise », « Au Maroc », « Rome », « L’Enfance », « Éloge de l’ignorance », « L’Argent », « Moravie », etc.

Son œuvre de poète, de romancier et d’essayiste exprime un nationalisme d’essence maurrassienne et développe une pensée marquée par l’antiparlementarisme et l’antisémitisme, pensée qui va le conduire à signer, en 1935, le « Manifeste pour la défense de l’Occident et de la Paix en Europe », et à adhérer à la fin des années 1930 au Parti populaire français de Doriot.

Abel Bonnard est élu à l’Académie française le 16 juin 1932 (Il en sera exclu fin 1944). Pendant l’occupation, il se range d’emblée dans le camp des partisans de la collaboration et signe des articles dans la presse collaborationniste (« La Gerbe », « Le Cri du peuple », « Aujourd’hui »). Ayant fait paraître en 1940, une série d’articles anglophobes, il succéda à Jérôme Carcopino au ministère de l’Education nationale dans le gouvernement de Vichy. Il est l’ami d’Otto Abetz.

En août 1944, il suit les débris du gouvernement de Vichy à Sigmaringen. Puis il gagne l’Espagne en mai 1945 où il est interné quelque temps à la forteresse de Montjuich.Condamné à mort par contumace, il s’abrite derrière Franco qui ne le livre pas à la France. Il devait rentrer en France en 1960 pour y être rejugé, mais c’est en Espagne qu’il achève ses jours le 31 mai 1968.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)