B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Schuschnigg Kurt von(1897-1977)

Kurt von Schuschnigg naît à Riva (lac de Garde) le 14 décembre 1897 d’un père officier supérieur. Après ses études au collège des Jésuites de Feldkirch (Vorarlberg) il se porte volontaire en 1915 et termine la guerre comme lieutenant. En 1918 il entreprend des études de droit à Innsbruck et Fribourg en Brisgau. En 1922 il débute une carrière d’avocat à Innsbrück et se lance en politique. En 1927 il est le plus jeune député du parti social-chrétien autrichien. En 1932 il est ministre de la justice du cabinet Buresch (1878-1936). En 1933 il est ministre de l’éducation dans le cabinet Dolfuss. En avril 1934 il participe à la création de la constitution supprimant la démocration parlementaire et faisant du Front Patriotique le parti unique d’Autriche et de Dolfuss un « semi dictateur »…

Le 25 juillet 1934 Dolfuss est assassiné. Schuschnigg réprime la tentative de putsch des nazis. Le 29 juillet, il est nommé chancelier d’Autriche. Il prend en même temps les portefeuilles de la défense et des affaires étrangères. Sa politique autoritaire se fixe de résorber la crise économique, d’abattre le danger nazi et de combattre le parti social-démocrate. Il réussit momentanément à amoindrir l’influence des nazis en interdisant le parti. En 1936 il négocie avec le Reich un traité de reconnaissance de l’indépendance de l’Autriche et de sa souveraineté par rapport à l’Allemagne. Mais des actes de terrorisme et des tentatives de déstabilisation du régime aggravent la crise politique intérieure.

Le 12 février 1938 à Berchtesgaden, Hitler menace Schuschnigg d’une intervention armée. Il obtient la levée d’interdiction du parti nazi et la participation de nazis au gouvernement. Schuschnigg tente de faire appel à l’Italie, à la France et à l’Angleterre pour contrer les vues du Führer. En vain. Aussi, le 16 février, il nomme le nazi Arthur Seyß-Inquart ministre de l’intérieur. Le 9 mars, il tente un coup déserpéré : il propose un référendum pour le 13 « pour une Autriche libre, indépendante de l’Allemagne, chrétienne et sociale ». Le 11, avec la menace d’une invasion armée, Hitler force Schuschnigg à la démission. Il est remplacé immédiatement par Seyß-Inquart. Dans son allocution de départ, il demande aux forces autrichiennes de ne faire aucune opposition armée. Les 12, la Wehrmacht entre en Autriche, réalisant l’« Anschluss ». Schuschnigg est arrêté par la Gestapo.

En 1941 il est interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen avec des conditions de détention particulières. Transféré en Italie en avril 1945, il y est libéré par les Américains le 4 mai 1945. En 1947 il publie ses mémoires « Requiem in Rot-Weiß-Rot » (« Requiem en rouge-blanc-rouge »). Comme le nouveau gouvernement autrichien ni les alliées ne désirent son retour en Autriche, il émigre aux USA et enseigne le droit à l’Université catholique de Saint Louis. En 1956 il acquiert la nationalité américaine et retourne en 1967 dans la ville autrichienne de Mutters (Tyrol) où il vit retiré. Il y décède le 18 novembre 1977.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)