B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Hilferding Rudolf(1877-1941)

Fils d’un commerçant juif, Rudolf Hilferding naît le 10 août 1877 à Vienne, où il effectue des études de médeçine entre 1896 et 1901. Il est membre de l’organisation étudiante socialdémocrate « Freie Wissenschaftliche Vereinigung ». Il devient pédiatre à Vienne et milite au parti socialdémocrate autrichien.

En 1906 il abandonne son métier de médeçin et devient à Berlin cadre dans l’école du parti socialiste allemand (SPD) où il enseigne l’histoire économique et l’économie. Mais il est chassé de Prusse et devient rédacteur dans l’organe du parti « Vorwärts ». En 1914 il vote contre le vote des crédits de guerre en faveur duquel se prononcent les parlementaires du SPD, et en 1915 il est affecté au front italien par l’armée autrichienne. Il sert comme médeçin militaire.

En 1917 il adhère au parti USPD, beaucoup plus à gauche que le SPD. Il devient le rédacteur en chef de l’organe du parti, « Freiheit ». En novembre 1918 il est membre du « conseil des soviets » de Berlin, acquiert la nationalité allemande et en 1921 participe à la création de l’Internationale. Il refuse une fusion du parti avec le parti communiste et milite en faveur de l’union avec le SPD. En août 1923, lors de la grande inflation et est nommé ministre des finances dans le cabinet Stresemann, mais démissionne en octobre. Le 4 mai 1924 il est élu député du SPD au Reichstag, devient président du parti à l’assemblée, et influence la politique étrangère du parti dans le sens d’un rapprochement avec l’ouest.

En juin 1928 il devient à nouveau ministre des finances dans le gouvernement de la grande coalition du chancelier Müller. Il en démissionne en décembre 1929 pour désapprouver les interventions de plus en plus fréquentes dans les finances publiques du président de la Reichsbank, Hjalmar Schacht.

Il publie en 1932 « Nationalsozialismus und Marxismus », et après la prise de pouvoir de Hitler il émigre à Zurich. Il devient membre de la Sopade, organisation d’opposants en exil siégeant à Prague, qu’il rejoint à Paris après octobre 1838. Il y travaille sous le faux nom de Richard Kern. En août 1940 il fuit à Marseille avec le politicien Rudolf Breitscheid. En février 1941, il est interné par le régime de Vichy et livré à la Gestapo. Transféré à Paris, il meurt en cachot dans des circonstances mystérieuses le 11 février.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)