B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Dolfuss Engelbert(1892-1934)

Engelbert Dollfuß naît le 4 octobre 1892 à Texing (Basse Autriche) dans une famille paysanne. Il se destine à la prêtrise et fréquente entre 1904 et 1913 le petit séminaire. Puis il se lance des les études de droit et d’économie à Vienne et Berlin.

En 14-18 il sert comme volontaire dans l’armée impériale et atteint de rang de lieutenant de réserve. En 1919 il poursuit ses études, s’engage dans le mouvement étudiant chrétien et devient membre de la ligue paysanne chrétienne socialiste de Basse Autriche. De 1922 à 1930 il est secrétaire puis président de la chambre d’agriculture de Basse Autriche et participe à de nombreux congrès internationaux où il devient fort connu ; en même temps il grimpe dans la hiérarchie du parti social-chrétien. En 1930 il est nommé directeur des chemins de fer fédéraux et en 1931 ministre de l’agriculture et des forêts d’Autriche.

Le 20 mai 1932 il devient chancelier d’Autriche, à la tête d’une coalition conservatrice. L’Autriche se rapproche de l’Italie fasciste et compte sur l’appui des forces alliées afin de conserver une absolue indépendance vis à vis de l’Allemagne et de ses tentations annexionnistes... En politique intérieure, Dolfuss tend vers un autoritarisme de plus en plus fort. En mars 1933, il démet le conseil national, suspend le parlement, interdit le parti communiste puis dans les mois suivants le parti nazi autrichien. Il créé en même temps le parti du front patriotique (« Vaterländische Front »). En février 1934, une tentative de soulèvement d’unités du front républicain est réprimée dans le sang (1 500 à 2 000 morts) et amène Dolfuss à interdire le parti social-démocrate autrichien. Le régime se dirige à grands pas vers un type de dictature fasciste… Le 17 mars il consolide encore par un pacte avec Mussolini le rapprochement de l’Autriche et de l’Italie

Le 1 mai 1934 Dolfuss promulgue une nouvelle constitution : l’Autriche n’est plus une République mais un « État corporatif » et autoritaire, où des élections auraient lieu « quand les circonstances le permettront ». Dollfuss tente un dernier rapprochement avec les sociaux-démocrates le 11 juillet 1934, se débarrassant de son très impopulaire Ministre de l’intérieur, Emile Fey. Mais rien n’y fait, la situation continue à se dégrader… Son dernier soutien est alors Mussolini, qui au grand regret d’Hitler, ne partage pas les mêmes idées sur l’Autriche.

Le 25 juillet 1934, des nazis autrichiens, déguisés en uniforme militaire, prévoient de prendre en otage le conseil des ministres, le président Miklas, ainsi que les principaux médias du pays. Mais le complot échoue grâce à l’intervention de Fey qui prévient à temps Dollfuss. Celui-ci tente alors de s’enfuir de la chancellerie, mais surpris par les nazis, il est grièvement blessé et meurt dans la journée de ses blessures. Profondément choquée par cet assassinat, l’opinion publique le voit depuis cet événement, comme un héros ayant combattu fermement le nazisme.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)