B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Schumann Horst(1906-1983)

Horst Schumann naît en 1906 à Halle, d'un père médecin, conservateur et nationaliste, et d'une mère au foyer. Grandissant dans une famille argentée, il mène un excellent parcours scolaire, passe son Abitur (bac) puis s'inscrit à la faculté de médecine dont il sort diplômé au début des années 30. Adhérant aux thèses nationales-socialistes, il s'inscrit au N.S.D.A.P dès 1930. En bon militant, il rejoint les Sections d'Assaut (SA) locales en 1932 et commence à prendre de menues responsabilités. Comparativement à de nombreux autres futurs responsables ou exécutants de l« 'Aktion T-4 », Schumann est l'un des premiers médecins à rejoindre les rangs nazis. La majorité de ses collègues ne s'inscriront sur les listes du parti hitlérien que quelques mois après la promulgation des lois de Nuremberg.

En 1933-34, le Doktor Schumann est médecin généraliste au dispensaire de sa ville natale de Halle. Il y mène une carrière banale tout en s'intéressant de près au concept de l'hygiène raciale. Il lit les plus grands leaders du mouvement eugéniste, dont le théoricien suisse Ernst Rüdin. En octobre 1939, Schumann est mobilisé. Il sert dans les services sanitaires et médicaux de la Luftwaffe. Fin 1939, alors que les armées allemandes viennent d'écraser la Pologne, Hitler ordonne par écrit la mise en route de T-4, la campagne d'euthanasie visant à « débarrasser » le IIIè Reich de ses aryens déficients (malades mentaux, handicapés, malades souffrant de maux incurables, asociaux, etc.). Viktor Brack, de la chancellerie du Reich, l'un des chefs de file de T-4, contacte le docteur Schumann pour qu'il participe à l'opération. Schumann se rend à l'ancienne prison de Brandenburg-Havel transformée en centre d'euthanasie afin d'assister à une démonstration de gazage sur quelques malades mentaux. Après un court délai de réflexion, il accepte la proposition du SS Brack, quitte la Luftwaffe et devient en janvier 1940 médecin principal au centre de Grafeneck.

En avril de la même année, il prend la tête d'un autre centre, celui de Sonnenstein sur la Pirna en Saxe. Cet institut d'euthanasie, désigné sous la lettre D dans la nomenclature de T-4, s'occupe des cas recensés dans la province de Thuringe ainsi qu'en Saxe et en Silésie. Mais bientôt, les ressorts géographiques sont bouleversés par la volonté hitlérienne de « faire le ménage » dans les KL. Le 28 juillet 1941, Schumann arrive à Auschwitz pour la première fois. Il y sélectionne 575 prisonniers devant être transférés à Sonnenstein afin d'y être mis à mort. Parmi ces 575 personnes, de l'aveu même de Schumann lors de son procès, on ne dénombrait aucun malade.

An août 1941, l'aktion T-4 est officiellement stoppée sous la pression populaire et par la mobilisation de plusieurs personnalités. Parmi ces dernières, entre autres, l'as de la Luftwaffe, le General der Jagdflieger Werner Mölders ainsi que Clemens August Von Galen, cardinal de Münster. Hitler fait-il réellement machine arrière ? Non ! en réalité, si T-4 cesse (sauf le programme concernant les enfants), une nouvelle opération démarre. Elle vise cette fois-ci à purger les camps de concentration de leurs détenus malades ou trop affaiblis pour travailler. L'opération est baptisée 14f13 du nom d'un formulaire administratif des KL. Elle résulte d'un accord passé entre le chef de l'ordre noir, Heinrich Himmler, et le Reichsleiter Bouhler, patron de T-4. Celui-ci met ainsi ses spécialistes au service des SS. Parmi ces hommes et ces femmes, l'on retrouve bien sûr Horst Schumann, qui a acquis une bonne expérience des gazages avec T-4. Il fait alors partie d'une commission spéciale, principalement composée de docteurs en médecine, qui a pour rôle de sélectionner les individus devant être liquidés. Sur dossiers, en se rendant parfois dans les camps, sans réellement examiner les détenus, les docteurs nazis envoient à la mort des milliers de prisonniers. Officiellement, les malheureux étaient envoyés dans des camps de repos ou des sanatoriums...

En août 1942, Le Reichsführer SS Heinrich Himmler se rapproche du SS-Oberführer Brack, un autre responsable de T-4. Himmler veut que des expériences de stérilisation soient menées sur des prisonniers d'Auschwitz. Ce dont rêve Himmler, c'est d'un système efficace, peu cher, permettant de rapidement mettre en oeuvre des stérilisations massives. 3 000 à 4 000 « Untermenschen » devront être traitées quotidiennement... A terme, le IIIè Reich se doterait de centres spéciaux, où les prisonniers seraient stérilisés en quelques minutes puis reconduits dans leurs camps afin d'y reprendre le travail. C'est le Doktor Schumann qui est choisi pour mener à bien ces expériences de stérilisations par rayons X. Horst Schumann arrive à Auschwitz-Birkenau en 1942, accompagné d’une équipe de spécialistes et le matériel adéquat, deux appareils radiographiques à rayons X. Il entame rapidement sa campagne d'expériences sur des prisonniers soigneusement sélectionnés.

Les malheureux, hommes et femmes, sont soumis à divers traitements. La plupart du temps, ils sont contraints à rester entre cinq à huit minutes, à plusieurs reprises, entre les deux appareils à rayons X. Les rayons bombardent les organes sexuels, causant d'affreux ravages dans les tissus cellulaires, les brûlant ainsi au dernier degré. La mort est certaine ; cependant, et conformément aux observations notées par Schumann et ses assistants dont le médecin polonais Wladyslaw Dering (un prisonnier du camp !), elle est généralement précédée d'affreuses souffrances. Pour éviter les désagréments de l'agonie de ses « patients » Schumann prend vite l'habitude de les expédier dans les chambres à gaz dès la fin de ses expériences... Mais le médecin nazi ne s'arrête pas là. Il pratique d'autres expérimentations, tout aussi ignobles, notamment des castrations, des ovarectomies, le tout dans des conditions affreuses, souvent sans réellement procéder à des anesthésies... Les prélèvements, ovaires et testicules, sont ensuite envoyés à Breslau afin d'y être étudiés par d'autres médecins. On estime à environ 2 000 personnes le nombre des cobayes martyrisés par Schumann.

Fin 1944, le SS-Sturmbannführer Horst Schumann quitte le camp d'Auschwitz puis disparaît dans la nature en compagnie du médecin et SS-Gruppenführer Karl Clauberg. Les deux hommes se camouflent au milieu de millions de civils allemands qui errent sur les routes à la recherche d'abris de fortune et de nourriture. En octobre 1945, on retrouve la trace du médecin nazi à Gladbeck où il exerce sa profession. En 1949, sous un nom d'emprunt et grâce aux aides destinées aux réfugiés, il ouvre son propre cabinet médical. Il faut attendre 1951 pour qu'il soit officiellement reconnu comme criminel de guerre et que des poursuites soient engagées à son encontre. Schumann parvient à s'enfuir et à quitter l'Europe. Il embarque à bord de plusieurs navires marchands comme officier médecin. En 1955, il s'installe au Soudan où il dirige un hôpital. Pourchassé, il part pour le Nigeria, puis la Libye et enfin le Ghana où il est arrêté en 1966 puis extradé vers la République Fédérale d'Allemagne. Il y est incarcéré pour être jugé.

Son procès s'ouvre à la fin de l'année 1970. Horst Schumann a alors 64 ans. Au printemps 1971, ses avocats parviennent à stopper son procès arguant de sa santé fragile. Dans l'indifférence générale, il est remis en liberté en juillet 1972 ! L'homme part s'installer à Francfort pour jouir de ses dernières années de vie. Il meurt paisiblement le 05 mai 1983...

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)