B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Binz Dorothéa « Theodora »(1920-1947)

Dorothéa Binz (1920-1947) naît le 16 mars 1920 à Dulstarlake, dans la région de Teplin au nord de Berlin. Elle entre dans une école privée, échoue dans ses études et travaille comme commis de restauration. Elle reste célibataire.

Le 26 avril 1939 elle entre dans la SS et travaille comme gardienne dans le KL Ravensbrück sous les ordres d’Anne Zimmer (1939-1940), Joanna Langefeld (juin 1941-1942), Maria Mandel (Juin 1942-octobre 1942), Joanna Langefeld (octobre 1942-avril 1943), Klein (avril 1943–juillet 1943). Elle est durant cette période responsable du block où sont enfermées les détenues punies (« Bunker » de 78 cellules). A partir d’août 1943 elle devient elle même gardienne en chef « SS-Oberaufseherin » et passe toute sa « carrière » à Ravensbrück. Lorsque Irma Greese arrive dans le camp, Binz est alors chargée de l’instruction des nouvelles gardiennes SS.

« Bunker » est pour les détenues un mot chargé d’épouvante. Etre punie d’une telle sanction signifie une haute probabilité de ne pas revenir vivante d’un tel endroit. On y pratique le supplice du fouet. Les plus fortes survivent à plus de 20 coups. Jamais à 50… Et tout est prétexte à être expédié au Bunker : écrire ou posséder des poèmes, par exemple… Ainsi en témoigne la Russe Zina M. Kudrjawzewa, que Dorothea Binz trouve un jour en possessions d’un billet où était griffonné un poème : 15 coups de fouet et privation de repas pendant un jour… Elle est prise une seconde fois pour le même motif : trois jours de Bunker sans manger, dans un cachot humide et froid….

Dorothea Binz est une des pires gardiennes du camp. Elle torture, fouette et malmène les détenues sans retenue ni pitié. Greese devient bientôt sa « complice » : les deux femmes, chacune à sa manière, combinent, lorsqu’elles torturent d’autres femmes, de pratiques sadiques et sexuelles. Avec elles, on atteint les bas fonds de la bestialité.

Binz aime particulièrement se promener dans le camp, le fouet à la main, en compagnie d’un chien berger allemand ou de son amant, le chef de section SS-Schutzhaft-Lagerführer Edmund Bräuning. Les deux aiment à assister, main dans la main, au supplice du fouet infligé à une détenue.

Le 23 mai 1945 Dorothéa Binz est arrêtée et internée dans la prison « Curio-Haus » de Hambourg. Le 3 février 1947, elle est condamnée à mort par pendaison lors du premier procès de Ravensbrück. Lors de ce même procès, sont condamnés à mort avec elle : Johann Schwarzhuber, Ludwig Ramdohr, Ralf Rosenthal, Percival Treite, Gerhard Schidlausky, Gustav Binder, Greta Emmanuel, Carmen Mory, Elisabeth Marschall et Vera Salvequart.

Dorothéa Binz est pendue avec les autres femmes (sauf Vera Salvequart) le 2 mai 1947 dans la prison de Hameln.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)