B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Richthofen Wolfram, baron von(1895-1945)

Wolfram von Richthofen, le cousin germain du célèbre « Baron rouge » naît à Barzdorf, en Silésie le 11 octobre 1895. Son père est le général Karl von Richthofen (1855-1939) qui, en 1914 fut à la pointe des armées allemandes progressant de Charleroi jusqu'à la Marne. Après des études à l'académie des cadets de Gross-Lichterfelde, il fait ses premiers pas militaires avec le 4ème régiment des uhlans de von Schill en Russie et en France. En 14-18 il se bat d’abord sur terre et entre dans l’aviation au mois d'avril 1918. Il obtient 8 victoires et Croix de fer 1ère classe.

Il entreprend des études d’ingénieur tout en faisant des meetings aériens. En 1923, il réintègre la Reichswehr, Avec le grade de Lieutenant il est attaché au ministère de la défense mais c'est une couverture. Muni d'un faux passeport, il se rend clandestinement au mois de novembre 1925 au centre d'entraînement secret de Lipezk en Russie, où la Reichswehr entretient ses anciens pilotes. En 1929, il sert comme attaché militaire en Italie. Sa mission consiste à faire rapport de l'évolution de la chasse du Duce. Il sympathise rapidement avec le Maréchal Italo Balbo, un pionnier de l'aviation italienne, qui lui donne de précieux conseils. Richthofen reste en Italie jusqu'en 1932.

En août 1934, Goering, ministre de l'Air, décide d'intégrer dans son état major d'anciens officiers aviateurs qui ont servi durant le Grande Guerre. Paradoxalement « Le Bouffi » fait appel à von Richthofen qui était pourtant furieux à son encontre parce que celui-ci avait utilisé le nom de son cousin comme outil de propagande pour le parti nazi. Au début de 1936, Wolfram est chargé du département technique de la Luftwaffe. Puis il est envoyé en Espagne, ou la guerre civile fait rage. Désormais Colonel, il officie comme officier d'état-major du Général Hugo Speerle, avant de prendre la tête de la Légion Condor en 1938. Wolfram disait couramment : « Nous nous battons du mauvais côté ! » Il conseille même Berlin de ne pas poursuivre l'aide militaire aux Nationalistes, son appel restera lettre morte.

En 1939, il est à la tête d'une unité d’assaut « Kampfgruppen » qui fournit un appui direct à l'armée en bombardant les points fortifiés, les batteries d'artillerie et les concentrations de troupes lors de l'attaque contre la Pologne. Il obtient la Croix de Chevalier le 18 mai 1940 puis la Croix de Chevalier avec Feuilles de Chêne le 17 juillet 1941 pour avoir dirigé efficacement la redoutable formation d'attaque au sol, le célèbre Fliegerkorps VIII d'octobre 1939 à juin 1942 au « Blitzkrieg » de Pologne, pendant la campagne de France, dans les Balkans, en Crête et finalement sur le front Russe, où il se voit promu Général 4 étoiles puis Feld-Maréchal après les terribles combats de Kerch, Sebastopol, Voronej, Koursk, Karkov…

Après avoir vaillamment combattu dans la région de Moscou, von Richthofen et son corps aérien sont appelés en renfort en Crimée pour appuyer la 11ème armée du Maréchal Erich von Manstein qui tente de faire une percée dans le but d'entrer dans le Caucase voisin. Lors de l'offensive, Wolfram survole les champs de bataille à bord se son petit avion Storch, pour pouvoir mieux évaluer la situation, même sous le feu nourri de la DCA soviétique. Il aime aussi parcourir les différents aérodromes pour s'entretenir non seulement avec les officiers mais aussi avec les soldats. Le Commandant d'Armée von Manstein écrira de lui qu'il était le plus extraordinaire leader d'une force aérienne durant la 2ème guerre mondiale. Berlin ne reste pas indifférent aux nouveaux exploits tactiques de Von Richthofen durant la terrible campagne russe. L'audacieux et agressif aristocrate se voit encore décerner la Médaille de l'Est et l'Ordre Michäel, (l'équivalent de la Croix de Chevalier en Roumanie). Au mois de juin 1943, le Haut Commandement Allemand décide de placer von Richthofen à la tête de la 2ème flotte aérienne (Luftflotte 2) en Italie.

Le 27 octobre 1944, le baron Von Richthofen subit d'urgence une opération destinée à extraire une tumeur au cerveau. Il est versé dans l'unité de réserve du Haut Commandement des forces aériennes (OKL). Fait prisonnier par les Américains, il est interné au camp de Bad Ischl, en Autriche. Il décède des suites d’une hémorragie cérébrale le 12 juillet 1945.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)