B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Remarque Erich Maria(1898-1970)

Erich Maria Remarque (en fait Erich Paul Kramer) naît le 22 juin 1898 à Osnabrück où son père est éditeur. Il étudie au séminaire catholique de sa ville et se destine à une carrière de musicien. En 1916 il est mobilisé sur le front ouest après 6 mois de formation militaire. Il est gravement blessé aux mains et finit la guerre dans un hôpital militaire. A la fin de la guerre, il exerce plusieurs professions : commercial, organiste, instituteur et chroniqueur dans la presse locale, l’« Osnabrücker Tageszeitung » où il publie quelques poèmes… En 1920, il publie son premier livre, « La baraque de rêve » (« Die Traumbude »). qui passe inaperçu. En 1923-1924, pour le compte d’une revue technique, il voyage en Suisse, Yougoslavie, Turquie, Italie, Angleterre et Belgique. A partir de 1925, il est rédacteur au journal de Berlin « Sport im Bild ».

C'est en 1929, avec son roman d'inspiration pacifiste et sans doute très largement autobiographique « À l'ouest rien de nouveau », « Im Westen nichts Neues » qu’il obtient un succès international... Le roman décrit la vie d'un jeune appelé volontaire sur le front et se termine ainsi : « Il est tombé en octobre 1918, un jour où tout était si tranquille et calme sur tout le front que le rapport de l'état-major tenait en une phrase, « A l'Ouest, rien de nouveau ». Il y met en pièce le « Tabou » de la mort héroïque du soldat et y décrit « une génération perdue, détruite par la guerre, même si elle avait échappé aux grenades… » En Allemagne, le roman provoque une immense controverse, amplifiée à partir de 1930 lorsqu’il fera l’objet d’un célèbre film de Lewis Milestone.

Remarque est rapidement pris pour cible par les nazis qui l'accusent d'affaiblir le moral de la nation allemande dans ses écrits. Aussi en avril 1932 il s'exile en Suisse, près d'Ascona. Dès mai 1933, le livre est brûlé dans de grands autodafés à Berlin et interdit dans les bibliothèques. En 1937 il publie « les Camarades », un roman de la même veine antimilitariste. En 1938, il est déchu de sa nationalité allemande. En 1939 il émigre aux Etats Unis. Durant la guerre, les nazis décapiteront sa sœur pour avoir tenu des propos anti-hitlériens... Aux États-Unis, sa vie sentimentale agitée le propulse sur le devant de la scène : il a des liaisons avec Marlène Dietrich, Greta Garbo et Paulette Godard (1913-1990, actrice héroïne des « Temps Modernes » et divorcée de Charlie Chaplin) qui deviendra sa femme dans les années 1950.

Ayant acquis la nationalité américaine, vit entre les USA et la Suisse (Porto Ronco) et écrit quelques romans comme « l’Arc de triomphe », « L'obélisque noir » ou « Un temps pour vivre, un temps pour mourir », « La nuit de Lisbonne ». Il continue de critiquer la nouvelle République fédérale allemande, faite selon lui de personnalités mêlées de trop près aux crimes nazis. Longtemps tenu pour un écrivain secondaire, ce n'est qu'à partir de 1963 que la critique allemande reconnaît l'importance de son œuvre. Erich Maria Remarque décède à Locarno le 25 septembre 1970.

En 1998, la ville d'Osnabrück fête son centenaire en grande pompe.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)