B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Mengele Josef(1911-1979)

Josef Mengele naît le 16 mars 1911 à Günzburg. Son père est un riche industriel (constructions de tracteurs), catholique et nationaliste. En 1927, Josef adhère à la ligue pangermanique de la jeunesse et au Stahlhelm. En 1930 il commence ses études de médecine à Munich et les poursuit à Vienne. En 1935 il fait sa thèse sur « L’examen radiomorphologique de la partie antérieure de la mâchoire inférieure dans quatre groupes raciaux » dans laquelle il veut prouver le supériorité de la race germanique.

Son maître de thèse, Mollison, est un anthropologue convaincu de l’inégalité des races. Il lui trouve un poste de chercheur à l’université de Francfort, dans l’Institut du Reich pour la Biologie héréditaire et l’hygiène de la race. Il y rencontre le professeur Ottmar von Verschuer, un généticien spécialiste des jumeaux. Il se marie le 1 septembre 1939 et se présente volontairement pour être inspecteur sanitaire de la Waffen SS. De 1940 à janvier 1942 il s’occupe de la « qualité raciale » des colons allemands destinés à repeupler les territoires conquis à l’est…

Le 1 janvier 1942 il est affecté comme médeçin militaire à la division SS « Viking » et envoyé sur le front est. Il est blessé en été 42, décoré de la croix de fer et promu SS Hauptsturmführer. Il retourne à Berlin à l’office pour la race, au moment même où Verschuer arrive pour diriger le Département d’Anthropologie et de Génétique du prestigieux « Kaiser Wilhelm Institut ». Il lui propose de poursuivre les recherches sur les jumeaux… avec la possibilité de pouvoir expérimenter sur des milliers de « sous-humains » dans le KL Auschwitz. Occasion unique pour la science et la carrière de Mengele. Il se présente à Auschwitz le 30 mai 1943.

Il se fait attribuer une équipe de médecins et d’infirmiers prisonniers de toute l’Europe. Son premier objectif est l’étude des jumeaux : 3 000 enfants et adolescents seront victimes de ses diverses expériences sur la dénutrition, la couleur des yeux, les transfusions… A coté de ses activités, il participe aux fameuses sélections qui vont remplir les chambres à gaz…

Le 17 janvier 1945 il quitte Auschwitz pour Gross Rosen avec une partie de son matériel… Il y réalise sur des prisonniers russes des essais bactériologiques. Avant l’arrivé de l’armée rouge, il s’enfuit. Fait prisonnier par les Américains, il réussit à se procurer de faux documents, et le 30 octobre 1945 s’échappe du camp de prisonniers sous le nom de Fritz Hollmann. Il travaille 3 ans comme ouvrier agricole près de Rosenheim en Bavière, et en octobre 1948 part pour l’Amérique du Sud. Le 17 avril 1949 il passe la frontière italienne, se fait faire de nouveaux papiers, arriver à Genève le 18 juillet 1949 sous le nom de Helmut Gregor, et s’envole pour l’Argentine.

Il y travaille comme charpentier et entre en contact avec les cercles nazis et reçoit régulièrement de l’argent de sa famille de Günsburg. En 1956, il retourne en Europe pour se marier et rentre même dans sa famille revoir son fils Rolf… Il retourne en Argentine où il se sent tellement en sécurité qu’il y fait établir un passeport à son nom par l’ambassade d’Allemagne.

La traque commence en 1959 : elle va durer 20 ans. Elle est initiée par le docteur Hermann Langbein, un déporté qui a travaillé sous ses ordres à Auchwitz. On découvre Mengele en Argentine à cause d’une affaire d’avortement clandestin dans laquelle il est impliqué. Il fuit en mai 1959 et s’installe au Paraguay où il obtient la nationalité le 27 novembre 1959. On retrouve sa trace en 1961 lors de l’enlèvement d’Eichmann par les Israéliens et il fuit à nouveau au Brésil ou il trouve un travail dans une manufacture à 200 km de Sao Paulo. Il s’appelle désormais Horbichler.

Sa femme, fatiguée de cette vie de fuite, rentre en Allemagne. Mengele « réémerge » en 1974 : sous le nom de Wolfgang Gerhard, il habite un quartier modeste de Sao Paulo et vit chichement. En 1977 sont fils Rolf part au Brésil le rencontrer. Deux années plus tard, le 7 février 1979, Mengele meurt, victime d’un infarctus. Sa famille cache sa mort pendant 6 ans. Au printemps 1985, le Mossad trouve sa tombe, exhume son cadavre et après comparaisons, officialise son identité.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)