B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Leeb Ritter Wilhelm von(1876-1956)

Wilhelm Leeb naît le 5 septembre 1876 à Landsberg sur le Lech dans une famille de soldats catholique et conservatrice. Il est le fils du Major Leeb et se destine à la carrière militaire. Il passe son bac à Passau puis entre dans l’école militaire d’artillerie de Bavière à Augsbourg puis à Munich. En 1900 il sert en Chine lors de la guerre des Boxers, puis se forme à l’académie militaire de Munich et devient général d’état major en 1906. En cette qualité il est sur tous les champs de bataille de la première guerre, mais en 1918 il est écarté des cercles de décision : il se bat en Galicie (Tarnow), en Roumanie au Chemin des Dames.

En 1919, il s’engage dans les Corps Francs et reste dans la Reichswehr, malgré les restrictions du traité de Versailles. Il continue sa carrière dans l’armée et est à l’origine de la création de troupes de montagnes. Il est un ardent propagandiste de la guerre défensive et écrit plusieurs ouvrages qui feront autorité jusque dans l’armée américaine. Il reste très sceptique vis-à-vis du nazisme et affiche officiellement sa proximité avec le cardinal de Munich Faulhaber, ce qui ne « colle » pas avec le paysage politique ambiant. En 1938 il est démis après l’affaire Von Blomberg en même temps que Von Fritsch dont il est l’un des amis. Mais il est rapidement réintégré face au spectre de la guerre et il participe à l’entrée des troupes allemandes dans les trerritoires des Sudètes.

En 1940, même s’il condamne l’invasion des pays neutres comme la Belgique, la Hollande et le Luxembourg, il commande le groupe d’armée C lors de l’invasion de la France. Le 14 juin 1940 ses troupes envahissent l’Alsace, passent la ligne Maginot et encerclent une partie de l’armée française, faisant 700 000 prisonniers. Le 19 juillet 1940 il est nommé Maréchal. En juin 1941, pour l’opération Barbarossa, il commande le groupe d’armées Nord. Lors de l’échec de la prise de Léningrad, il fait part de son désaccord avec Hitler, en vain, et après le désastreux hiver 41-42, il demande à être démis de ses postes de commandement. Il est versé dans l’OKW et y reste jusqu’à la fin du conflit, n’y jouant aucun rôle. En été 1943 il se retrie à Hohenschwangau.

Le 2 mai 1945 il entre en captivité. A Nüremberg, il est condamné à trois ans de prison par le tribunal militaire américain. Il est libéré le 29 octobre 1948. Il décède à Hohenschwangau le 29 avril 1956.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)