B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Krüger Friedrich-Wilhelm(1894-1945)

Friedrich Wilhelm Krüger naît en 1894 à Strasbourg d’une famille de militaires de carrière. Son père sera tué au combat en 1914 à la tête de son régiment. Krüger fait sa formation dans l’école de Cadets à Karlsruhe et Großlichterfelde. Au début de la guerre de 14 il est Lieutenant de marine. Blessé trois fois, il obtient la croix de fer de première classe. A la fin de la guerre, il reste quelque temps dans la Kriegsmarine puis s’engage en août dans le « Freikorps von Lützow » avant d’opter pour la vie civile en mars 1920. Il travaille à Berlin comme employé dans l’édition. Il se marie en 1922 avec une veuve qui a trois enfant et aura lui même deux enfants. De 1924 à 1928 il dirige un groupe d’entreprises puis devient commercial indépendant.

On ne sait exactement quand il entre en politique. Mais en 1925, dans le cadre de ses activités professionnelles, il rencontre Kurt Daluege, le futur chef des SS de Berlin. Les deux hommes se lient d’amitié. En novembre 1929 Krüger adhère au NSDAP et entre en février 1931 dans la SS, pour la quitter en avril et entrer dans la SA… Il y fait rapidement carrière grâce à Daluege et en 1932 il devient « SA-Gruppenführer » dans l’état major d’Ernst Röhm. La même année il est élu député du NSDAP au Reichstag. En juin 1933 il est promu « SA-Obergruppenführer » et est responsable de la formation dans la SA, soit de 250 000 jeunes membres de la SA. Lors de la « Nuit des longs couteaux », Krüger est épargné mais se trouve sans travail. Finalement il réintègre la SS et obtient de garder ses anciens grades de la SA. Dès 1935, il a regagné des postes de confiance. Rapidement il entre dans le cercle des dirigeants SS et le 21 février 1936 est nommé responsable des unités garde-frontières du Reich.

Très ambitieux, Krüger sait à merveille se lier avec des gens influents au parti et dans la SS. Hans Frank et Odilo Globocnik. Son expérience dans les domaines militaires, administratifs et policiers ainsi que son indéfectible loyalité envers le parti conviennent à Himmler. Il le nomme donc en octobre 1939 « HSSPF Ost » (Höherer SS- und Polizeiführer) dans le Generalgouvernement. Il est donc dans une position de choix quant à la politique nazie de peuplement et d’extermination… Il est particulièrement responsable de la surveillance et l’activité des camps de travail, des actions de Police et des SS de liquidation des ghettos, de la réalisation de l’« Aktion Erntefest », de la lutte contre les Partisans dans le Gouvernement Général, de l’expulsion de plus de 10 000 paysans polonais de la région de Zamosc.

Mais il se heurte à l’autorité de Hans Frank, le « patron » du Gouvernement Général, et rapidement des problèmes de compétences et d’autorité les opposent. Le 9 novembre 1943, il est démis de ses fonctions. Il écrira au printemps 1944 : « Pour mon combat de 4 années dans le Gouvernement Général, j’ai perdu mon honneur et ma réputation… ».

En mai 1944 il est nommé commandant de la division SS « Prinz Eugen » qui combat les partisans en Yougoslavie. Il commande par la suite plusieurs unités au combat, notamment à Léningrad, à Koursk et en Courlande. Il se suicide à Liépaja (Libau) en Lettonie le 9 ou le 10 mai 1945.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)