B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Kluge Hans Günther von(1882-1944)

Né à Posen en 1882, Kluge est cadet et devient sous-lieutenant au 46è RA à Wolfenbüttel le 22 mars 1901. Il est à l'état major général en 1910. Au début du premier conflit mondial, il est observateur aérien et il devient officier d'état-major dans la 236è division d'infanterie ; il est grièvement blessé au cours de cette guerre. Après la guerre il réussit à se maintenir dans la Reichswehr.

En 1921, il est major à la direction d'infanterie de la IIIè région militaire. En 1924, il se retrouve au ministère de la Reichswehr. En 1926, à Sagen, il dirige la 3è division du 3è RA. Il est promu lieutenant-colonel le 1er juillet 1927 puis, en 1928, chef d'état-major de la 1re DC à Francfort-sur-l'Oder. Le 1er février 1930 il est colonel, et chef du 2è RA le 1er mars de la même année. Deux ans plus tard il est Artillerie-führer II au sein de la 3è division. Le 1er février 1933 il est major général, inspecteur des transmissions le 1er octobre 1933 et lieutenant général le 1er avril 1934. La 6è division lui est confié le 1er cotobre. Suit la direction de la VIè région militaire à Münster le 1er avril 1935. Le 1er août 1936 il est promu général d'artillerie. Il est chef de l'Oberkruppenkommando 6 le 1er décembre 1938.

A la tête de la IVè armée, il combat victorieusement en Pologne (1939), puis en France, ce qui lui vaut le bâton de Feldmarschall le 19 juillet 1940. Le 22 juin 1941, il participe à l'invasion de la Russie où, après une bonne avancée en territoire soviétique, il est stoppé en octobre. Le 19 décembre il remplace von Bock et subi les contre-attaques russes. Fin 1943, il est remplacé par Busch.

Du 19 juillet au 16 août 1944 il remplace Rommel en Normandie et succéde à Rundstedt comme commandant en chef du front de l’Ouest. Sa défaite en Normandie (échec de la contre-offensive de Mortain) provoque sa révocation. Le 17 août il reçoit une lettre d'Hitler lui demandant un retour en Allemagne. Craignant d’être compromis avec les instigateurs du complot du 20 juillet, il se suicide au poison sur le chemin du retour le 18 août.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)