B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Klagges Dietrich(1891-1971)

Dietrich Klagges naît le 1 février 1891 à Herringsen, près de Bad Sassendorf, (district de Soest). Il suit une formation d’instituteur et enseigne à Harpen près de Bochum à partir de 1911. Grièvement blessé en 1916, il est reversé dans le civil et reprend l’enseignement. En 1918 il entre dans le DNVP où il reste jusqu’en 1924 pour s’inscrire au NSDAP. Démis de son poste pour motifs politique, il s’installe dans le Braunschweig où il devient propagandiste du parti. Il écrit dans les journaux et revues des articles de propagande fortement teintée de racisme religieux.

Le 1 janvier 1931 il est nommé conseiller au ministère des cultes de l’état de Braunschweig par Anton Franzen, un collègue nazi. Suite à des querelles internes, Franzen est démis, et sur intervention de Hitler, Klagges est nommé membre du gouvernement du Brauschweiget ministre d’état pour l’Intérieur et l’éducation. Peu après, Klagges est élu au Reichtag. En tant que ministre, il prend immédiatement des dispositions contre les sociaaux démocrates et les Juifs… C’est Klagges, qui en qualité de Ministre, nomme Hitler conseiller d’état du Brauschweig pour les affaires culturelles le 25 février 1932 et lui confère de ce fait automatiquement la nationalité allemande.

Le 6 mai 1933 Klagges deviant Ministreprésident de Braunschweig. Quelques jours plus tard à lieu la première autodafé. Il monte sa propre police et agit violemment contre les opposants, secondé par Friedrich Alpers et Friedrich Jeckeln : ses principales cibles sont les communistes, les socialistes et les syndicalistes. Il est responsable d’au moins 25 assassinats politiques, dont 11 dans le petit village de Rieseberg près de Königslutter le 4 juillet 1933.

A partir du 21 janvier 1941 Klagges organise la déportaion des Juifs de Braunschweig, puis fait venir de l’est des travailleurs forcés : en 1944 il y en à plus de 91 000 dans la région de Watenstedt-Salzgitter, Braunschweig et Helmstedt, soit la plus grande densité de tout ke Reich…Lorsque les Américains libèrent la contrée le 12 avril 1945, ils libèrent des camps encore 61 000 prisonniers…

Emprisonné, Klagges est condamné en 1946 par le tribuinal militaire de Bielefeld à 6 années de prison pour crimes en qualité de SS-Gruppenführer. Puis en 1950 il est condamné à la prison à vie pour les meurtres de Rieseberg. Mais le tribunal fédéral lève la condamnation en 1952. Un second procès le condamne pour mêmes motifs à 15 années. Libéré en 1957 il s’installe avec son épouse à Bad Harzburg, où jusqu’à sa mort en 1971 il édite des œuvre d’extrème droite et noue d’étroits contacts avec les groupements néonazis de Basse Saxe.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)