B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Kahr Gustav, Ritter von(1862-1934)

Gustav von Kahr naît à Weißenburg en Bavière le 29 novembre 1862. Il est le fils du président de la cour de justice de Bavière. Après ses études secondaires, il étudie le droit à Munich et devient juriste dans l’administration de Bavière en 1888.

En 1902 il entre au ministère de Bavière et est responsable de la culture et des monuments artistiques. Il fait tant pour son Land à ce poste qu’en 1911 il reçoit le titre nobiliaire de « Ritter » (Chevalier). En 1917, il devient président du gouvernement de Bavière. Le 7 novembre 1918 le roi de Bavière Louis III le démet de ses fonctions. Il craint pour son pays, et après l’échec du putsch de Kapp-Lüttwitz le 29 février 1920, il se porte candidat à l’élection présidentielle de Bavière avec le soutien du BVP (Parti Populaire de Bavière, tendance droite et antirépublicaine), avec l’arrière pensée de rétablir la monarchie en Bavière. Il est élu, et rapidement la Bavière devient un véritable repère d’extrémistes de droite antirépublicains, parmi lesquels un certain Hitler, dont Kahr apprécie l’anticommunisme.

En août 1921, en opposition totale avec Ebert, le président de la république de Weimar, qui veut imposer à la Bavière des mesures démocratiques et républicaines, Kahr cherche à gagner l’appui du petit parti de Hitler, le NSDAP, contre les « Rouges de Berlin ». Le 11 septembre, malgré la résistance de Kahr, le gouvernement de Weimar impose le désarmement des groupuscules d’extrème droite de Bavière, conformément au traité de Versailles. Kahr démissionne et ne garde que la présidence de Haute Bavière.

En juillet 1922, après l’assassinat de Rathenau, le gouvernement de Weimar promulge une loi sur la « Protection de la République ». Voyant dans cette loi une ingérence de la république dans les affaires intérieures du Land, la Bavière la rejette. Le 25 septembre 1923, le ministère d’état de la Bavière donne à Kahr les pleins pouvoirs avec mission de d’empêcher que les affrontements entre droite et gauche, très fréquents en Allemagne, ne contaminent la Bavière. Kahr interdit aussitôt en Bavière les partis et journaux de gauche et proteste officiellement contre la levée de la résistance passive contre l’occupation de la Ruhr promulguée par Weimar.

La crise entre la Bavière et la république de Weimar atteind son paroxysme en octobre lorsque Kahr refuse d’interdire l’organe du parti de Hitler, le « Völkischer Beobachter » suite à une demande faite par Weimar pour diffamation, et qu’il impose son autorité aux unités militaires de la Reichswehr stationnées en Bavière. Mais le 9 novembre, contre toute attente, il met fin au putsch de Hitler avec le soutien de la Reichswehr.

Le 19 octobre 1924, il abandonne toutes ses fonctions et la tension entre la Bavière et le gouvernement de Bavière retombe. Après avoir témoigné au procès de Hitler, il reste président de la cour de justice de Bavière, mais se retire de la vie publique. Hitler n’a pas oublié… le 30 juin 1934, lors de la « Nuit des longs couteaux », Gustav Ritter von Kahr est assassiné près de Dachau par les SS.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)