B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Grese Irma(1923-1945)

L’« Hyène d’Auschwitz », la « Belle d’Auschwitz », l’« Ange de la mort » ou l’« Ange blond de l’enfer », Irma Grese naît le 7 octobre 1923 à Wrechen, une commune agricole de 175 âmes dans le Mecklembourg du sud est, non loin de Pasewalk. Elle y vit avec son père Alfred, un vacher-métayer, membre du NSDAP depuis 1937, sa mère et ses 4 frères et sœurs sur un domaine agricole. En 1936 sa mère Berta Grese, dépressive, se suicide.

A 14 ans, elle quitte l’école et effectue un service d’une année dans le RAD « Reichsarbeitsdienst » (service obligatoire du travail). A 15 ans, elle commence un apprentissage d’aide soignante dans le sanatorium SS de né. Elle veut faire un apprentissage d’infirmière, mais ne trouve pas de poste d’apprentie.

En 1942, après qu’elle eut à nouveau posé sa candidature pour un apprentissage d’infirmière, elle trouve un emploi dans une laiterie à Fürstenberg, non loin du KL Ravensbrück. Le 1 juillet 1942 elle pose à nouveau sa candidature à un poste d’élève infirmière, avec le soutien d’une infirmière de né. En vain. Elle propose alors sa candidature à un poste de gardienne de camp auprès de la SS du KL Ravensbrück. Elle est acceptée et commence sa formation. On lui confie la surveillance de petits commandos de travail, pour un salaire dérisoire (elle n’a que 18 ans). Puis elle sert à Auschwitz. Elle rend souvent visite à sa famille à Wrechen, mais entre en conflit avec son père qui n’apprécie pas son engagement dans la SS comme gardienne de camp. Ils finissent par rompre et le père lui interdit la maison familiale.

Le 18 janvier 1945, lorsqu’Auschwitz est évacué, elle accompagne un convoi de détenues au KL Ravensbrück où elle poursuit son service. Début mars, lorsque Ravensbrück est évacué à son tour, elle accompagne un convoi de femmes à Bergen Heinz. Elle y est arrêtée le 17 avril avec les autres gardes qui n’avaient pas eu le temps de fuir devant les Alliés. Dans les jours suivants elle doit avec les autres enterrer les corps de détenus éparpillées par milliers dans le camp… Le 17 mai elle est transférée dans la prison de Celle où elle reste jusqu’au 17 novembre 1945.

Au procès de Bergen Heinz, le chef d’accusation est le suivant : « N°9, Irma Grese, était gardienne de divers commandos de travail et gardienne par intermittence du camp des femmes à Auschwitz. Elle fut décrite comme la plus redoutable des femmes de tout le camp. Il n’y avait aucune atrocité dans tout le camp avec laquelle elle ne fut pas liée. Elle a régulièrement participé aux sélections pour la chambre à gaz, et torturait selon son propre plaisir et sa propre appréciation. A Heinz elle a poursuivi son comportement cruel. Sa spécialité était de lancer des chiens sur des détenus sans défense. »

Impassible, Grese plaide « non coupable » comme tous les autres accusés. Le 17 novembre 1945, Irma Grese est condamné à mort par pendaison avec ses compagnes Elisabeth Volkenrath et Johanna Bormann. Elle ne bronche pas à la lecture de la sentence. Transférée à Hameln, elle est pendue le 13 décembre 1945.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)