B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Gottberg Curt von(1896-1945)

Gottberg naît le 11 février 1896 à Witten en Prusse, d’une très ancienne famille noble de Poméranie. Après une formation dans l’agriculture, il est mobilisé le 2 août 1914 et fait pratiquement toute la guerre. A cause de nombreuses blessures, il est déclaré grand blessé de guerre. Il obtient la croix de fer de 1ère et 2ème classe. Il reste en tant qu’officier dans la Reichswehr jusqu’en 1920 puis passe dans la célèbre Brigade de Marine Ehrhardt. En 1924 il retourne en Prusse pour achever sa formation agricole.
En 1931 il entre dans la SA et en février 1932 adhère au parti nazi. Il se retrouve dans la SS en septembre de la même année. Fin 1933 il est SS-Sturmbannführer. En 1936 il doit prendre en main la formation militaire de la 49ème SS-Standarte à Braunschweig, mais il est victime d’in accident d’auto et doit être amputé sous le genou gauche. Grâce à Himmler, les soins sont pris en charge et le Reichsführer le nomme en juin 1937chef de la section « émigration » dans le « Rasse- und Siedlungshauptamt » (RuSHA). Il est aussi nommé commissaire au service du cadastre de Prague. Il s’y rend coupable de malversations au point que son chef au RuSHA Günther Pancke le menace en 1939 d’internement dans un camp de concentration… Il lui faut des appuis haut placés pour échapper au pire et ne sera « blanchi » qu’en avril 1942…

Il est alors nommé en Biélorussie et se retrouve SSPF le 14 mars 1943 puis HSSPF Russie centrale. Ce « protégé » de Himmler peut démontrer toutes ses qualités de chef… Il développe de nouvelles méthodes de combats contre les partisans : il devient un « professionnel du combat des Partisans », vidant des régions entières de leurs habitants, brûlant, pillant et massacrant…

Un ordre signé de sa main du 7 décembre 1942 est très clair : « Doit être regardé comme ennemi chaque bandit, chaque Juif et chaque Tzigane ». Le 5 décembre il fait un rapport sur sa première « action » de nettoyage, « Nuremberg » : « Ennemis tués : 799 bandits, plus de 300 personnes soupçonnées de faire partie de bandes, plus de 1 800 juifs… […] propres pertes : 2 morts et 10 blessés. Il faut avoir de la chance »…

Par la suite le « groupe de combat Gottberg » et coordonné de commun avec le terrible « Sonderkommando Dirlewanger » par le SS-Obergruppenführer Bach-Zelewski et se rend coupable de milliers de meurtres contre des civils en Biélorussie. Peu de temps avant l’effondrement du front de l’est, Gottberg est nommé en juin 1944 « HSSPF Russie centrale et Ruthénie blanche » et élevé au grade de SS-Obergruppenführer. Himmler prévoit de le nommer chef de la lutte anti partisane en France, mais l’avance des Alliés à l’ouest empêche la réalisation du projet.

Gottberg est arrêté par les Anglais à la fin de la guerre. Il se suicide dans sa cellule le 31 mai 1945.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)