B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Göring ou Goering Hermann(1993-1946)

Hermann Göring naît à Marienbad en Bavière le 12 janvier 1993, fils d’un juriste et haut fonctionnaire colonial. Il suit ses études et entre dans une école de cadets. En janvier 1914 il est lieutenant près de Mulhouse. A la déclaration de guerre, il demande à servir dans l’aviation. Il devient pilote de chasse en 1915 mais reste un an sans activité après avoir été abattu. En 1916 et 17 il commande une escadrille, et en juillet 1918, après avoir obtenu la croix « pour le Merite », remplace le Baron Von Richthofen, tué au combat, à la tête de sa célèbre escadrille.

De 1919 à 1921 il travaille comme aviateur civil en Scandinavie. De retour à Munich il suit des études universitaires en sciences politiques, ne les termine pas, et en 1922 il épouse la suédoise Carin von Kantzow, rencontrée en Scandinavie. En novembre 1922, lors d’un meeting de protestation contre le traité de Versailles, il rencontre Hitler, adhère à la NSDAP et est chargé d’organiser la SA naissante.

Le 9 novembre 1923, il participe au putsch, est grièvement blessé et fuit en Autriche et en Italie. Suite à ses blessures, il devient dépendant à la morphine. Il termine sa convalescence en Suède, mais reste dépendant de la drogue. Après l’amnistie de 1927, il s’établit à Berlin et devient représentant d’une firme de moteurs d’avions. Il utilise ses nombreuses relations pour financer le NSDAP. En 1928 il est élu au Reichstag. Il gagne au parti les sympathies d’industriels, de militaires et de l’aristocratie. En 1930 il devient le conseiller politique de Hitler. Le 17 octobre 1931, il perd son épouse et en est très affecté.

Le 30 août 1932 il devient président du Reichstag, le NSDAP étant le parti le mieux élu. En janvier 1933 il devient Reichsminister sans portefeuille et chef de la police de Berlin : il révoque 32 responsables de la police, les remplace par des nazis et renforce la police en y intégrant 50 000 membres des SA, des SS et des Stahlhelm. Il fonde ainsi la GESTAPA et en confie la direction à Rudolf Diels (1900-1957). Avec Himmler et Heydrich il joue un rôle déterminant dans l’élimination des opposants politiques et la création des premiers camps de concentration après l’incendie du Reichstag qu’il a probablement provoqué. Le 10 avril il est nommé président de la Prusse, et après avoir créé une défense antiaérienne civile, est nommé ministre de la Luftwaffe, des Forêts et de la Chasse le 29 avril. En souvenir de son épouse, il se fait construire un énorme château de chasse en Bavière, la « Karinhall ». Il participe à la « Nuit des longs couteaux » et ordonne l’exécution de nombreux adversaires politiques.

En 1936, il met à disposition de Franco la légion Condor qui avec ses avions s’illustrera tristement, notamment à Guernica. Le 18 octobre, il est nommé responsable du « Plan de quatre ans », avec pour objectif de préparer la guerre et de réaliser l’autarcie de l’Allemagne en matière économique. Lui-même fonde en juillet 1937 la « Reichswerk Hermann Göring » qui en 1944 avec 32 hauts fourneaux et 228 usines sera la plus grande entreprise de production d’acier en Europe.

En 1938 il prend une part importante à Inférieure ainsi qu’aux intrigues qui vont décapiter la Wehrmacht et mettre en place des fidèles du Führer. Lui-même est nommé Feldmarschall de la Wehrmacht. Il s’emploie aussi à piller les biens juifs et met ceux-ci à l’amende de un milliard de Reichsmarks après la « Nuit de cristal » avant de diriger l’aryanisation des entreprises appartenant aux Juifs.

Le premier septembre 1939, Hitler le désigne officiellement comme son successeur. Pendant la seconde guerre mondiale, il se constitue par pillage la plus belle collection d’œuvres d’art qui soit. Il ordonne la germanisation de l’appareil économique polonais et la réorientation des ouvriers polonais vers l’industrie de guerre. En juin 1940, il est au sommet de sa puissance. Son déclin commence avec la perte de la bataille d’Angleterre dès octobre 1940.

En 1941 il est chargé du pillage économique de la Russie, et ordonne la « Solution finale » de la question juive. Après l’échec de la Luftwaffe devant Stalingrad début 1943, il devient de plus en plus la cible des critiques internes du parti. Cela ne l’empêche pas de célébrer le 12 janvier son 50ème anniversaire avec un faste de nabab et de réclamer au ministère des finances deux millions de Reichsmarks pour agrandir la « Karinhall ». De plus en plus en proie aux critiques, il prononce en novembre 1943 son dernier discours et se retire de la vie politique officielle.

En avril 1945, depuis Berchtesgaden, il demande à Hitler de s’effacer. Ce dernier répond en demandant son arrestation, lui retire toutes ses fonctions et l’exclut du parti. Le 8 mai il est pris par les américains et interné le 21 au camp de Mondorf à la frontière luxembourgeoise. En septembre, après une audition de 4 mois et une cure (il pesait 140 kilos), il est transféré à Nuremberg. Il est mis en accusation devant le tribunal militaire international.

Le 1er octobre 1946 il est reconnu coupable de tous les chefs d’accusation et condamné à la peine de mort par pendaison. Le 15 octobre, peu avant son exécution, il se suicide par absorption de cyanure.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)