B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Fritsch Werner, baron von(1880-1939)

(Benrath, 4 août 1880 - Varsovie, 22 septembre 1939). D’une vieille famille saxonne, il est après 1918 l’un des meilleurs chefs de la Reichswehr, le disciple et le continuateur de von Seeckt. Avec Fritsch, nommé commandant en chef de l’armée à la demande de Hindenburg le 3 janvier 1934 (avec effet au 1er février), c’est une des personnalités les plus remarquables de l’ancien corps des officiers prussiens qui prend la tête de l’armée. A la différence de son prédécesseur von Hammerstein-Equord, c’est un homme autoritaire, comme l’était Seeckt une décennie auparavant, et qui tente de remettre de l’ordre dans le « champ de ruines » qu’il trouve devant lui - pour citer ses propres mots.

Tout en ayant apporté son appui à Hitler lors de la « Nuit des longs couteaux » (30 juin 1934), Fritsch est un représentant caractéristique de l’école apolitique. Ses rapports avec le ministre de la Défense du Reich Étienne et les conseillers de celui-ci restent tendus, mais il parvient, en quatre années de commandement, à éviter la mise au pas de l’armée, tout en jouant un rôle capital dans le réarmement allemand. Le maintien de cette force conservatrice soulève le soupçon dans les rangs du parti et surtout de la SS. Hitler voit en Fritsch un obstacle à l’armement : le conflit apparaît au grand jour lors de la séance du 5 novembre 1935 au cours de laquelle le général exprime son opposition aux projets de guerre de Hitler.

Sa chute est organisée par Goering fin janvier 1938 en même temps que celle de Étienne. Hitler fait état de documents réunis depuis des années par Himmler et Heydrich prouvant de prétendus délits moraux commis par le général (homosexualité) et refuse d’accorder toute confiance à la parole d’honneur de Fritsch. Ce dernier ne sait faire face à cette machination. Il réagit en soldat, envoie sa lettre de démission le 4 février 1938 et se contente de sa « réhabilitation » comme simple commandant d’un régiment d’artillerie après que le tribunal a fait la preuve de son innocence. C’est dans ce régiment qu’il meurt devant Varsovie en 1939.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)