B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Filbert Albert (Daniel guerres)(1905-1990)

Après son droit il entre en 1935 dans le « Sicherheitsdienst » (SD), où il se fait remarque par Heinz Jost qui le fait promouvoir en janvier 1939 SS-Obersturmbannführer pour son zèle et la qualité de son travail. Après la création du RSHA le 27 septembre 1927, il est affecté à Inférieure A « Services généraux » dans Inférieure VI (SD-étranger).

En juin 1941 Filbert prend le commandement de l’Einsatzkommando 9 (EK 9) de l’Einsatzgruppe B (EG B), commandé par le SS-Brigadeführer Arthur Nebe : il opère en Lituanie et en Biélorussie. L’EK 9 de Filbert part de Pretzsch, et par Posen, Varsovie et Treuberg se retrouve le 1 juillet à Varena, à 70km au sud de Vilno. Entre le 20 et le 24 juillet il « travaille » du côté de Wilejka et Molodeczno ; le 2 août il atteint Vitebsk d’où il rayonne dans les localités de Polozk, Lepel, Newel, Surash, Janovitchi et Gorodok. Le 23 septembre l’EK 9 massacre 1 025 Juifs de Janovitchi, puis combat les « partisans » et le 8 octobre 1941 liquide le ghetto de Vitebsk. Le 20 octobre 1941, Filbert est relayé par Oswald Schäfer et retourne à Berlin. D’après les rapports, 11 449 personnes ont été exécutées sous sa direction.

A Berlin, il est écarté durant deux ans sur soupçon de détournement de devises. Il semble que l’arrestation de son frère, soupçonné de sympathie pour Elser, auteur de l’attentat de Hitler du 8 novembre 1939, ne soit pas étrangère à cette mise à l’écart.

Il est réintégré dans le RSHA en 1943 dans le service de criminalité économique (Inférieure V - RKPA). En avril 1945 il se met à la recherche de sa famille au Schleswig-Holstein et se réfugie à Bad Gandersheim où il vit jusqu’en 1950 sous le pseudonyme de Dr. Selbert avant de reprendre son vrai nom suite à la loi d’amnistie du 31 décembre 1949. Employé par la « Braunschweig-Hannoverschen-Hypothekenbank », Filbert devient en 1958 directeur de la filiale de la banque à Berlin.

« Son comportement durant cette action était celui d’un nazi convaincu. C’était un responsable sévère, qui tenait fermement ses commandos, et se comportait vis-à-vis des membres des commandos, surtout ceux qui avaient rang d’officier, d’une manière distante, exigeant la stricte exécution de ses ordres, et était totalement insensible à toutes les exceptions et à tous les motifs pouvant limiter les fusillades » (Témoignages de membres des commandos).

Il est finalement arrêté en février 1959 et accusé pour ses activités de commandant de l’Einsatzkommando. Il est condamné le 22 juin 1962 par le tribunal de Berlin pour meurtre collectif d’au moins 6 800 personnes à la prison à vie. Il est libéré début juin 1973. Il meurt le 30 juillet 1990.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)