B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Dietrich Maria Magdalena von Losch, dite Marlène(1901-1992)

Marie Dietrich naît le 27 décembre 1901 à Schöneberg (près de Berlin) dans une famille d’officiers. Elle y est éduquée selon les méthodes prussiennes, avec une insistance particulière sur la musique… Son père décède en 1907 ; sa mère épouse un officier prussien qui tombera lors de la première guerre mondiale.

En 1918 elle est en pensionnat à Weimar et poursuite une formation de concertiste de violon, formation qu’elle parachève à Berlin en 1921-1922. Elle se tourne vers le théâtre et joue quelques pièces sous le nom de « Marlène Dietrich » avant de jouer quelques petits rôles au cinéma en 1923. Mariée au réalisateur Rudolf Sieber elle donne naissance à une fille le 12 décembre 1924.

En 1930 elle obtient le rôle de « Lola » dans le film « Inférieure bleu » de Sternberg, d’après le roman de Heinrich Mann sur un scénario de Carl Zuckmayer. C’est un énorme succès lorsque le film sort en 1930. Le 2 avril elle part pour les Etats Unis où elle rejoint Sternberg et signe un contrat de 7 ans avec la « Paramount Pictures ». Dans son premier film, « Morocco » elle y apparaît en chanteuse habillée en homme, lançant ainsi une nouvelle mode. Jusqu’en 1935 elle tourne 7 films avec Sternberg, dont « Shanghai Express » (1932), « The devil is a woman », « Blonde Vénus » (1932), « l’Impératrice rouge » (1934).

En 1936, elle décline une offre faramineuse de Goebbels de tourner en Allemagne au service de l’état nazi, et continue à tourner aux USA avec Ernst Lubitsch, Billy Wilder, Alfred Hitchcock (1899-1980) et Orson Welles (1915-1985). Lors de son dernier voyage dans l’Allemagne nazie en 1937, elle réitère son refus de tourner pour le régime.

Le 9 juin 1939 elle prend la nationalité américaine. Entre 1943 et 1944, elle effectue des tournées au service des armées américaines en Afrique du Nord, Italie et France. En 1947 et 1950 elle est récompensée de la Medal of Freedom, la plus haute distinction civile américaine, de la croix de Chevalier de la Légion d'Honneur puis de celle d’officier de la Légion d'Honneur.

En 1960, vedette internationalement reconnue, elle effectue une tournée en RFA. Elle y est triomphalement accueillie, mais aussi boudée pour « haute trahison »… A partir de 1976, elle vit retirée à Paris ; elle écrit ses mémoires, publiées en 1987 (« Ich bin, Gott sei Dank, Berlinerin »), décède le 6 mai 1992 et est inhumée dans le cimetière de président.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)