B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Kaunas–Kovno

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Le ghetto

Fin juillet une administration civile est établie par les Allemands, avec à sa tête le commissaire SA - Brigadefuhrer Hans Kramer : une série de décrets contre les Juifs les privent de leurs principaux droits et libertés, et établit un ghetto dans lequel les Juifs ont un mois pour s’établir. Situé à Slobodka, de chaque côté de la rue principale Paneriu, il comporte un « petit ghetto » et un « grand ghetto ». Il s’agit d’une zone constituée de petites maisons primitives, insalubres et sans eau courante. Il est entouré de barbelés, gardé par des policiers lituaniens et des policiers allemands qui en contrôlent les accès.

Quand le ghetto est isolé en août 1941, il contient 29.760 juifs. Dans les deux mois et demi qui suivent, 3.000 Juifs, hommes, femmes, et enfants sont liquidés. Le 4 octobre, le petit ghetto est fermé. Le 28 octobre à lieu la première « Aktion » : 9.200 personnes (dont une moitié d’enfants) sont traînées dans le « Fort IX » et y sont exécutées. Suit une période de calme relatif jusqu’au début 1944. La plupart des 17.500 Juifs restant au ghetto sont mis au travail, principalement dans les installations militaires en dehors du ghetto (construction d’une base aérienne (à Aleksotas). 2.000 Juifs, artisans spécialisés, sont organisés en « brigades » volantes ; 4.600 autres travaillent à l’intérieur du ghetto, où Allemands et Lituaniens n’entrent que rarement. La vie dans le ghetto est terriblement difficile, et les activités consacrées principalement à la recherche de nourriture. La contrebande bat son plein et les Juifs vendent leurs derniers biens ou pillent ceux du ghetto fermé pour subsister.

Cette période de calme n’empêche nullement les brimades et vexations : ainsi en février 1942 les Juifs doivent livrer tous les livres, manuscrits et écrits en leur possession ; en août, les synagogues sont fermées, les prières publiques proscrites et les écoles supprimées, hormis les établissements de formation professionnelle. Des centaines de personnes sont expulsées à Riga ou envoyées dans les camps de travail dans diverses régions de Lituanie.

La vie à l'intérieur du ghetto est gérée par le « Judenrat » (Altestenrat der Judischen Ghetto Gemeinde Kauen), présidé par le Dr. Elhanan Elkes et son adjoint Leib Garfunkel, un avocat et leader sioniste. Le Judenrat gère le travail obligatoire des 4.600 personnes travaillant dans le ghetto (qui seront bientôt 6.200), les problèmes de santé, l’aide sanitaire et sociale, l’aide aux personnes âgées, l’approvisionnement en nourriture et le maintient de l’ordre, confié à une « police juive » de 150 membres. Il y a même un orchestre, des concerts, du théâtre, des cercles d’étude de la Torah, des écoles clandestines… Enfin le Judenrat encourage et soutient le mouvement de résistance du ghetto qui tente de contacter les partisans de la région…

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)