B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Kolomyja

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Les premiers massacres

Le 11 octobre 1941, tous les enseignants juifs sont arrêtés par les SS et incarcéré en prison où ils rejoignent beaucoup d'autres juifs déjà détenus. Les listes de noms et des adresses avaient été établies par des informateurs ukrainiens et polonais. Dans la prison, les Allemands demandent des volontaires pour le travail. Beaucoup se portent volontaires pour échapper aux mauvais traitements dans la prison. Parmi eux, un petit groupe de jeunes juifs sont amenés dans la forêt de Szeparowice aux environs de la ville où ils sont forcés de creuser de profondes fosses. En soirée, tous sont abattus. Les détenus de la prison n'ont ni nourriture ni eau, et les provisions que leur envoient le Judenrat sont volées par les gardes ou données aux non-juifs. Le 12 octobre, le jour du Yom Kippour, la Schupo, les SD et la police auxiliaire chassent les juifs de leurs maisons dans les rues et les arrêtent. Des forces allemandes de sécurité pénètrent dans la synagogue, interrompent le service religieux et incendient le bâtiment. Puis plus de 3.000 hommes, femmes, et enfants sont emmenés dans la forêt de Szeparowice . Là ils sont exécutés au bord des fosses creusées la veille.

Les anciens policiers de la Schupo Franz Stanka et Franz Straka ont détaillé le massacre hebdomadaire systématique des juifs de Kolomyja, dans la forêt de Szeparowice, dans le cimetière et dans les abattoirs. Jacob Uitz a déclaré que son détachement de police a tué plus de 15.000 juifs à Kolomyja. Franz Pernek a tenté des se pendre dans sa cellule, mais pris de remords, a décrit plus tard ce qui se passait à Kolomyja ; il confirme les liquidations dans la forêt ainsi que l'utilisation des chiens dressés à tuer. Le lieutenant Karl Gross a refusé de participer aux massacres, et sera exclu des futures actions sans qu’une mesure disciplinaire ne soit été prise contre lui. Tous les accusés confirment les massacres des Juifs et leur participation aux déportations vers Belzec dans les districts de Kuty, Kosow, Jablonow, Pistyn, Peczenizyn, Horodenka, Czernelica, Gwozdziec, Zablotow et Zabie. L’accusé Othmar Kleinbauer avoue : « En 1942, j’ai commandé une « Aktion » dans le cimetière juif de Kolomyja quand des hommes, les femmes et les enfants ont été liquidés. Pernek a donné l'ordre aux juifs d’ôter tous leurs vêtements et aux vieux d’aller au bord de la fosse. Pernek a crié, « avancez, descendez dans la fosse, cela ne fera pas mal ! Plus vous serez rapides, meilleur ce sera pour vous ! » Les gens ont reçu l’ordre de se coucher sur le ventre dans la fosse, puis on leur a tiré une balle dans la tête. J'ai vu les résultats des balles explosives « dumdum » qui fracassent les têtes, rendant les gens méconnaissables. Environ 40 personnes encore, vieux hommes et femmes ont été amenés au cimetière. J'ai donné ordre pour que tous se déshabillent et se rendent près de la fosse. Ils ont dû se coucher sur le bord, et non l'intérieur de la fosse et ont été tués. » Franz Schipany, autre policier, témoigne : « En automne 1941, les juifs ont été arrêtés dans le ghetto et conduits à la prison. De là, ils ont été obligés de marcher jusque dans la forêt de Szeparowice, où ils ont été liquidés par le SD. Les juifs ont descendre nus dans une fosse sable, se coucher sur le ventre et je leur ai tiré une balle dans la tête. J'ai effectué d'autres liquidations dans le cimetière juif et la prison, et également à l’extérieur de Kolomyja, àZablotow, Sniatyn, Ottynia, et Horodenka. »

Début novembre 1941, le SD recherche des juifs qui travaillaient pour les Soviétiques et qui, selon certains, se seraient « planqués » au sein de la police juive… Le Judenrat a un ultimatum d’une heure pour les livrer, sans quoi tous les juifs vivant dans les maisons des membres du Judenrat seraient exécutés. Les juifs se rendent et sont exécutés sur place. Néanmoins, le SD dirigé par le SS-Hauptscharführer Gerhard Goede et accompagné de la police auxiliaire ukrainienne, se rend dans la rue Mokra entre dans les maisons, en extirpe les Juifs et les arrête. Ceux qui tentent de fuir sont immédiatement tués. 600 à 1.000 vieux, malades, femmes et enfants sont amenés dans la prison. Le lendemain, ils sont emmenés dans la forêt de Szeparowice et assassinés. Un survivant du ghetto de Kolomyja, Samuel Schächter, raconte : « Chlipko de la Hilfspolizei, un ukrainien de Bukovine, dit qu'il veut montrer une exécution massive de Juifs sans balles, en expliquant qu’il veut épargner au Judenrat le coût des munitions utilisées. La tombe était en forme de quadrilatère. Chlipko a ordonné aux victimes de s’allonger autour de la fosse, les corps sur le rebord et la tête dépassant le bord de la fosse. Puis il s’est saisi d’un hache, et comme un fou à bondit de corps en corps ; à chaque coup de hache une tête à roulé au fond de la fosse. Le travail terminé, il était très fatigué et éclaboussé de sang… » Le SS mettent fin à ce genre d'exécution et le reste des Juifs est exécuté « de la manière traditionnelle ».

Le 23 décembre, tous les juifs possédant un passeport étranger sont convoqués à la Gestapo de Kolomyja. Les 1.200 qui se présentent sont également conduits dans la forêt de Szeparowice et tués. Le 24 janvier 1942, 400 intellectuels juifs sont emprisonnés, torturés, et tués…

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)