B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Kolomyja

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. La constitution du Judenrat

Les conditions changent du tout au tour lorsque les Hongrois sont relevés par les Allemands le 1 août 1941 dans tout l’est de la Galicie. Le nouveau Kreishauptmann (chef de district) est Klaus Volkmann, secondé par Michael, le responsable du bureau de travail et l’Oberleutnant Herbert Härtel (Hertel, Hertl), chef du détachement de la Schupo (Schutzpolizei). En août 1941, Volkmann ordonne aux juifs de remettre or, argent, bijoux, fourrures et lainages, sous peine de mort. Beaucoup d’Allemands se « servent » au passage pour leur propre compte. Le même mois, par décret spécial, le Kreishauptmann installe sa propre force auxiliaire de police, le « Sonderdienst », composé de Volksdeutsche locaux.

Courant août 1941 est institué un Judenrat présidé par Mordechai (Markus, Motye) Horowitz. Ce Judenrat administre aussi d’autres localités près de Kolomyja comme Kuty ou Kosow... Le Judenrat organise l'« approvisionnement » en travailleurs juifs pour l'administration de la ville. Ceux-ci touchent officiellement des salaires s'élevant à 80% des salaires perçus par les « Aryens », mais en réalité, beaucoup moins, et les salaires sont payés directement au Judenrat qui les redistribue aux travailleurs, après avoir prélevé impôts et autres taxes.

Les survivants ont des avis très différents sur le « comportement » du Judenrat en général et de Horowitz en particulier : Certains l’accusent directement de collaboration avec les Allemands ; d'autres pensent qu'il était une victime des circonstances. Avant la guerre, Horowitz était un industriel connu et respecté à Kolomyja, qui avait refusé d’être élu aux affaires municipales… Nommé Président du Judenrat Horowitz change sa vie : non pratiquant avant la guerre, il organise des « minyans » (le quorum de dix homme nécessaires pour un service religieux) dans le bureau du Judenrat, sachant très bien que c'est illégal. Il est particulièrement attentif aux pauvres. En septembre 1941 il perd son épouse car il refuse de la libérer d'un groupe de juifs arrêtés, expliquant qu'il ne peut pas faire de choix préférentiels… Pour d’autres membres du Juderat, les opinions sont beaucoup moins partagées, tant ces derniers ont poussé loin la collaboration avec les nazis, comme Moshe Hutchnecker, Lazar Biber, Isser Reichman…

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)