B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Przemysl

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. L’extermination

A partir du printemps 1942, commencent des séries d’exécutions de groupes de juifs dans le cimetière de la rue Slowackiego. Ces exécutions sont le fait des fonctionnaires de la Gestapo responsables des affaires juives (Judensachbearbeiter), mais également des membres du GPK. Puis les Juifs de la ville, ainsi que ceux de villages des environs de Przemysl sont forcés d'entrer dans le ghetto. A l’été 1942, environ 5.000 juifs de Bircza, Krzywcza, Nizankowice et Dynow sont amenés à Przemysl.

En été 1942, à Przemysl comme dans toutes les grandes villes du district de Cracovie commence l'extermination systématique des Juifs. Les « évacuations » (Aussiedlungen) sont dirigées par Polizeiführer Julian Scherner à Cracovie. Il dispose des pleins pouvoirs, responsable uniquement devant le Höherer SS- und Polizeiführer Ost, représentant personnel du Reichsführer Himmler dans le Generalgouvernement. Scherner a autorité absolue pour donner ses directives au GPK Przemysl, responsable des « évacuations ». Le 3 juin 1942, les Allemands massacrent tous les résidants Juifs du ghetto de Zasanie de la rue Dolinskiego : 45 personnes (60 selon quelques sources) sont emmenées en camion dans l'ancien fort autrichien VIII « Letownia » dans la banlieue de Kunkowce et exécutés.

Entre temps circulent tout le mois de juin des rumeurs persistantes au sujet des émeutes anti-juives à Tarnow, Rzeszow et autres endroits. Il est difficile de confirmer ces rumeurs, et le Judenrat tente de découvrir la vérité auprès de la Gestapo. Celle-ci confirme les rumeurs et promet de préserver les juifs de Przemysl d’un tel sort, à condition qu’ils « se comportent bien ». Au Judenrat qui demande comment « bien se comporter », le chef de la Gestapo Benthin répond que ce sera en livrant 1.000 jeunes gens pour le travail dans le camp de Janowska à Lwow. Ainsi, le 18 juin 1942, 1.000 « Juifs du travail » partent pour Janowska (d’où plus tard une grande partie sera expédiée à Belzec…) La Gestapo profite de leur départ pour exécuter quelques parents venus leur faire leurs adieux à la gare, ainsi que quelques hommes qui tentent de se soustraire à la déportation, et exige plus tard une belle somme d’argent pour financer les frais de transport…. Le 14 jullet, l'établissement d'un ghetto fermé est annoncé ; les Juifs ont jusqu’au lendemain pour s’y rendre.

Avant la fermeture de la zone le 15 juillet 1942, 22.000 à 24.000 Juifs habitent dans le ghetto. Seuls peuvent demeurer dans leurs appartements en dehors du ghetto les membres du Judenrat et leur famille. Le 20 juillet les Allemands exigent des Juifs le paiement d’une somme de 1.300.000 zlotys pour garantir leur sécurité. Le 22 juillet 1942, au siège de la Gestapo, est mise au point l’opération de « reclassement » qui devait avoir lieu le 27. Sont présents l'administrateur du secteur (Kreishauptmann), le maire, les représentants de la police d'ordre, de la police de sécurité et le chef du bureau de travail de Przemysl. Le 23 juillet 1942, la Gestapo informe le Judenrat de cette « Aktion » du 27 qui concernerait la plupart des résidents de ghetto. Seuls ne « seraient pas reclassés » les Juifs occupant une position privilégiée et ceux qui sur le carte de travail obtiendraient le tampon de la Gestapo. Duldig obtient de la Gestapo 5.000 « permis de travail ». Le 24 juillet le Judenrat rassemble toutes les cartes de travail et les transmet à la Gestapo. Le 26 juillet, ces cartes, oblitérées du timbre de la Gestapo, sont remises au Judenrat.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)