B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace, le temps du Reich : 1870-1918

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. La vie artistique et culturelle

Une vie culturelle riche
L'essor de la vie associative
Une vie artistique foisonnante
Les mutations religieuses

6.3. Une vie artistique foisonnante

Les « Boches » : caricatures de Hansi
Les « Boches » : caricatures de Hansi

L'essor urbain provoque une véritable fièvre architecturale destinée à imprégner le paysage urbain de la marque germanique, en particulier dans les nouveaux quartiers à Strasbourg, où l'on peut distinguer deux périodes :

  • Avant 1900, les architectes s'inspirent des formes de la Renaissance italienne, puis du monumental germanique gothique et Renaissance pour les édifices publics édifiés autour de l'actuelle place de la République, ainsi que le Palais universitaire, l'église protestante Saint-Paul et l'hôtel des Postes.
  • Strasbourg : le palais universitaire
    Strasbourg : le palais universitaire
  • Après 1900, une nouvelle génération d'architectes se préoccupe davantage du respect du paysage urbain historique, et ce souci s'exprime notamment dans les Bains municipaux (1908) et l'église protestante de Koenigshoffen. Hors de Strasbourg, les principales réalisations sont des châteaux d'eau, des casernes, le musée de Haguenau et la restauration du Haut Koenigsbourg par Bodo Ebhardt.
<a class=Barth'>Bartholdi. Portrait “officiel”. Mairie de Colmar'>
Barth'>Bartholdi. Portrait “officiel”. Mairie de Colmar

Avant 1890, les principaux artistes alsaciens travaillent à Paris. Jean-Jacques Henner (1829-1905) se spécialise dans le portrait et la nature morte, alors que Barth'>Bartholdi acquiert la notoriété mondiale avec deux oeuvres monumentales : La « Liberté éclairant le monde » à New York et « Le Lion de Belfort ».

Jean Jacques Henner : autoportrait
Jean Jacques Henner : autoportrait

La création en 1890 d'une « École municipale des arts décoratifs » permet à Strasbourg de devenir pour deux décennies un centre artistique vivant, en particulier à travers le cercle Saint-Léonard : on peut citer le peintre et marqueteur Charles Spindler, Gustave Stoskopf, à la fois peintre, poète, conteur et auteur comique, et Lothar von Seebach. En 1913, on recense à Strasbourg 49 peintres d'art.

Charles Spindler : autoportrait avec son fils
Charles Spindler : autoportrait avec son fils

Cette vitalité est propice aux musées. À Strasbourg, le musée des Beaux-Arts est reconstitué après sa destruction lors du siège de 1870. À Mulhouse, la Société industrielle acquiert de nombreux tableaux et crée des musées spécialisés, tandis que la société Schongauer poursuit l'enrichissement du musée Unterlinden à Colmar.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)