B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L’Alsace au XVIIème siècle

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. L’Alsace devient française

Les premières années : 1648 – 1655
Le premier intendant. Le conseil souverain
Les tensions entre la décapole et la France
La guerre de Hollande
Paix de Nimègue et Chambres de Réunion
La prise de Strasbourg : 1681
Les dernières guerres de Louis XIV

2.3. Les tensions entre la décapole et la France

Selon le traité de 1648, la Décapole doit continuer à dépendre du Saint Empire. Mais selon l'une des clauses, elle doit reconnaître le Roi de France comme Grand Bailli. Or le gouvernement royal très centralisateur ne peut laisser cette équivoque subsister ; aussi la Décapole devait s'attendre à des mesures limitant ses privilèges:

  • La première vient du Conseil Souverain qui décide de soumettre la Décapole à la même juridiction que les domaines « ci-devant » autrichiens. Mais devant la fermeté de l'intendant, toutes les villes (sauf Colmar) se soumettent.

  • En décembre 1659 Louis XIV fait don à Mazarin du Comté de Ferrette, des seigneuries de Delle, Belfort, Thann, Altkirch et Issenheim, et le nomme gouverneur et Grand Bailli. Le cardinal meurt en 1663 et fait hériter son neveu Charles Armand de la Meilleraye, époux d'une de ses nièces. Cet incapable commet bien des erreurs : il demande en décembre 1661 aux villes le serment de fidélité au roi : elles refusent. Mais la situation avait changé ; après une nouvelle demande, les villes se soumettent et prononcent le serment le 10 janvier 1662… tout en demandant l'intervention de l'Empereur Léopold I.

  • En 1663 une délégation de la Décapole se rend à la diète qui négocie avec l'ambassadeur de France De Gravel, partisan d'un règlement pacifique. Mais Louis XIV refuse de soumettre la question à un tribunal arbitral. Les villes refusent alors toutes les propositions faites par le duc de Mazarin et restent sur leurs positions (Colmar frappe encore sa monnaie en 1666 aux armes de l'Empire). De son coté, Gravel gagne du temps en faisant créer une commission d'arbitrage de 8 membres (4 de chaque coté) qui discutent avec une lenteur calculée de 1666 à 1672. La commission décide en 1672 que le roi de France a droit de protection, mais non de suzeraineté. Ce qui mécontente le souverain... Mais celui-ci a une autre préoccupation bien plus importante : la guerre.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)