B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les petits ghettos

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Lituanie

Birzai, Lituanie
Jubarkas, Lituanie
Kalvartya, Lituanie
Kedainiai, Lituanie
Kelme, Lituanie
Kretinga, Lituanie
Kupiskis, Lituanie
Kybartai, Lituanie
Memel-Klaipeda, Lituanie
Panevezys, Lituanie
Plunge, Lituanie
Raseniai, Lituanie
Rokiskis, Lituanie
Sakiai, Lituanie
Seduva, Lituanie
Siaulai, Lituanie
Taurage, Lituanie
Ukmerge-Vilkomir, Lituanie
Utena, Lituanie
Vilkaviskis, Lituanie
Zagare, Lituanie
Zarasai, Lituanie

3.18. Ukmerge-Vilkomir, Lituanie

La communauté juive d'Ukmerge (Vilkomir) en Lituanie est mentionnée dans un document de 1685. Dans le recensement de 1766, 716 Juifs habitent la ville, et en 1847 leur nombre atteint 3.758 personnes, dont la majorité travaille dans le commerce, l’artisanat et le travail du cuir. La communauté continue sa croissance pour atteindre 10.000 personnes en 1880 soit environ 60% de la population totale de la ville. La communauté d'Ukmerge est renommée pour son conservatisme. Début mai 1915 les Juifs sont expulsés d'Ukmerge avec tous ceux de la province de Kovno. Certains reviennent après la guerre et en 1923 ils sont 3.885, soit 37% de la population) puis en 1935, près de 8.000 avec les Juifs de la région. Avec l'annexation de la Lithuanie par l'Union Soviétique en juin 1940, la vie religieuse, culturelle, politique et économique est sérieusement entravée par le système communiste.

Le 25 juin 1941 quand la ville est conquise par les Allemands, de nombreux Juifs de Lituanie occidentale en fuite se trouvent piégés dans la ville, en plus de ceux qui y habitent. Immédiatement de nombreux Lithuaniens s’en prennent aux Juifs, attaquant et pillant les maisons, maltraitant les habitants et en assassinant un bon nombre. La brutalité des Lituaniens empire lorssqu’on apprend que deux soldats allemands viennent d’être tués par balle : les Juifs sont immédiatement accusés. Les médecins et infirmières de l’hôpital juif sont exécutés. Des juifs aisés et les chefs de la communauté sont arrêtés : rabbins, avocats, médecins, personnes en vue… Ils sont maltraités et enfermés dans la prison de la ville. Puis ils sont menés de force sur un terrain attenant un des cimetières chrétiens où ils sont massacrés à la hache, au couteau et même au ciseau par des Lituaniens…

Dans la première semaine de l’occupation allemande, 200 juifs sont été arrêtés pour cooperation avec les communistes pendant les deux années de l’occupation soviétique. Le vendredi 4 juillet 1941, les 200 juifs sont transportés dans la forêt de Pivona voisine du village de Pasalina, à 3 kilomètres de Vilkomir et sont exécutés. Mi juillet les Lituaniens arrêtent 12 filles juives au centre ville, les violent, les torturent et les assassinent. Début août, les Allemands créent un ghetto dans le quartier pauvre situé entre Bolnick et la rue Nikukar près du fleuve Secutanai (« Unteren Wasser »). Le ghetto n'est été clôturé mais est gardé par des Lituaniens armés. Tous les juifs doivent évacuer leurs maisons et s’installer dans le ghetto. Les hommes et même les jeunes femmes « aptes au travail » sont réquisitionnés et mis au travail : creusement de fossés pour les égoûts et de canalisations, travaux d’entretien de la ville… De nombreux Juifs âgés sont attrappés et humiliés : ils sont obliges de balayer les trottoirs et de nettoyer les toilettes publiques. Les Allemands excellent dans ce genre de divertissement humiliant… De nombreux jeunes hommes sont obligés de travailler dans les fermes du côté de Vilnius.

Parallèlement, les massacres systématiques ont lieu : ainsi le 8 août les Allemands rassemblent un grand nombre de jeunes femmes et de jeunes hommes sur leur lieu de travail, les emmènent dans la forêt de Pivona, les exécutent et les enterrent dans des fosses préalablement creusées. Durant tout le mois les tueries se succèdent à Pivona, exterminant les Juifs des villes et des villages environnants : Sirvintos, Balninkai, Alanta, Musninkai, Bagaslaviskis, Giedraicia, Sesuoliai, Kukliai, Vidiskiai, Siesikai et Jonava. Les 5 septembre, c’est le tour de nombreux Juifs de Vilkomir…

A cette date, les seules personnes encore en vie dans le ghetto sont les personnes âgées, les malades, les femmes et les enfants ; leur destin est scellé le 26 septembre. À l'aube, le ghetto est cerné par les gardes armées ; les Allemands et les Lituanien pénètrent dans le ghetto, ordonnent aux habitants de rassembler leur biens les plus précieux et d’emmener un peu de nourriture avec eux, car ils vont les transporter dans des camps de travail où se trouvent déjà tous les autres juifs de Vilkomir. À 9 heures du matin, la colonne des juifs solidement encadrée s’ébranle en direction de la forêt de Pivona. On y entend bioentôt, dominant les cris et hurlement, le sinistre bruit des mitrailleuses légères… Un certain nombre de juifs de Vilkomir parviennent à se sauiver et à se cacher.Tous sont rtrappés ou dénoncés et exécutés dans la forêt de Pivona.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)