B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les petits ghettos

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Lituanie

Birzai, Lituanie
Jubarkas, Lituanie
Kalvartya, Lituanie
Kedainiai, Lituanie
Kelme, Lituanie
Kretinga, Lituanie
Kupiskis, Lituanie
Kybartai, Lituanie
Memel-Klaipeda, Lituanie
Panevezys, Lituanie
Plunge, Lituanie
Raseniai, Lituanie
Rokiskis, Lituanie
Sakiai, Lituanie
Seduva, Lituanie
Siaulai, Lituanie
Taurage, Lituanie
Ukmerge-Vilkomir, Lituanie
Utena, Lituanie
Vilkaviskis, Lituanie
Zagare, Lituanie
Zarasai, Lituanie

3.14. Sakiai, Lituanie

Sakiai est une ville du sud ouest de la Lituanie, où les premiers Juifs s’installent au XVIIIè siècle. En 1897 il y a 1.678 Juifs (74% de la population totale) dans la ville. En 1915 lors de la retraite russe, de violents pogroms se déchaînent contre les Juifs qui s’enfuient. Quelques uns reviennent après le conflit et en 1923 la communauté est forte de 1.276 membres, soit 62% de la population totale de la ville). Lorsque la ville devient chef lieu de région, de nombreux Juifs voient leur situation économique se dégrader et émigrent à l'étranger ou dans d’autres grandes villes de la région ; En 1936, ils ne sont plus que 600 (20% de la population) à Sakiai.

Fin 1939, la région voisine de Suwalki est occupée par l’Union Soviétique, puis rétrocédée aux Allemands en vertu des accords Ribbentrop - Molotov. Les Soviétiques évacuent le territoire et à leur suite de nombreux Juifs. Ceux qui restent, les Allemands n’en veulent pas et les expulsent vers la Lituanie… qui n’en veut pas non plus. Ils sont environ 2.500 qui pendant plusieurs semaines errent dans cette zone frontière marécageuse, sans rien, ni vivres, ni toit, dans le froid et les intempéries… Ce sont finalement les organisations de jeunes juifs de Lituanie qui les font passer la frontière en contrebande… 100 d’entre eux sont accueillis par la communauté de Marijampole.

En juin 1940 la Lituanie est annexée à l'Union Soviétique et devient une République soviétique. Quelques usines et 7 magasins juifs sont nationalisés et gérés par les des commissaires soviétiques. L'approvisionnement en marchandises devient difficile : les prix grimpent, et le niveau de vie chute vertigineusement. Toutes les associations sont dissoutes ou interdites ; les organisations de jeunesse sont absorbées par le Comsomol. Mi juin 1941 cinq familles juives sont été exilées en Sibérie.

L'armée allemande prend Sakiai au premier jour de la guerre, le 22 juin 1941 à 11 heures. Seule une cinquantaine de Juifs parviennent à fuir sur les talons de l’Armée Rouge en déroute. Beaucoup d’autres sont tués sur les routes, et la plupart des évadés retournes en ville. Avec l'arrivée des Allemands, les nationalistes lituaniens deviennent maîtres de la situation. Ils prennent immédiatement des mesures contre les Juifs : interdiction de tout contact avec les non juifs, interdiction de marcher sur les trottoirs, d’acheter des produits aux non juifs, interdiction de fréquenter des établissements publics, obligation de porter un insigne distinctif jaune, interdiction de posséder une radio… En outre, un couvre-feu est imposé de 18 heures à 6 heures du matin. Puis tous les hommes juifs de 15 ans et plus sont obligés de se présenter pour le travail obligatoire : ils sont concentrés dans une grande grange hors de la ville, près d'un champ, « le pâturage juif » (Zydlaukas), que les Juifs utilisaient avant guerre pour faire paître leur bétail. La grange est gardée par des Lituaniens armés ; ils prélèvent un groupe d’hommes qu’ils mènent dans la forêt voisine pour y creuser de longues et larges fosses…

Le samedi 5 juillet 1941, groupe après groupe les hommes sont sortis de la grange et mené aux fosses. Là ils sont forcés de retirer leurs vêtements et de sauter dans les fosses. Ceux qui traînent y sont directement jetés. Alors les Lituaniens ouvrent le feu. Certaines des victimes ont essayé de résister aux meurtriers. Après la tuerie des hommes, c’est le tour de 40 femmes, les plus riches de la ville : obligées de rassembler leurs biens les plus précieux, elles sont expulsées de leurs maisons et enfermées dans la même grange où on les dépouille. Mises à nu, elles sont menées aux fosses et massacrées. Les autres femmes sont concentrées dans les rues les plus misérables de Sakiai, transformées en ghetto ouvert. Comme il est interdit aux non juifs d'approvisionner le ghetto en produits alimentaires, les femmes sont obligées de rechercher la nourriture hors du ghetto et de mettre ainsi leur vie en péril… Le premier jour de la création du ghetto, de jeunes lithuaniens viennent choisir 6 belles jeunes filles et les emmènent. Personne ne les a jamais revues ; et les jeunes lituaniens reviennent plusieurs fois…

Samedi le 13 septembre 1941, toutes les femmes et les enfants sont entassés sur des chariots et amenés à la grange. De là, par petits groupes, les victimes sont menées aux fosses, obligées de se déshabiller, poussées dans les fosses et exécutées à l’arme à feu. Leurs affaires, chargées sur des chariots, sont partagées entre les Lituaniens. En même temps que les juifs de Sakiai, des juifs des villes voisines de Kruki (Kriukai), Lukshi (Luksiai), Sintovta (Sintautai), Grishkabud (Griskabudis), Sudarg (Sudargas) et de d'autres villages sont également assassinés.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)