B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les petits ghettos

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Lituanie

Birzai, Lituanie
Jubarkas, Lituanie
Kalvartya, Lituanie
Kedainiai, Lituanie
Kelme, Lituanie
Kretinga, Lituanie
Kupiskis, Lituanie
Kybartai, Lituanie
Memel-Klaipeda, Lituanie
Panevezys, Lituanie
Plunge, Lituanie
Raseniai, Lituanie
Rokiskis, Lituanie
Sakiai, Lituanie
Seduva, Lituanie
Siaulai, Lituanie
Taurage, Lituanie
Ukmerge-Vilkomir, Lituanie
Utena, Lituanie
Vilkaviskis, Lituanie
Zagare, Lituanie
Zarasai, Lituanie

3.2. Jubarkas, Lituanie

Jurbarkas (Jurburg en Allemand) est une ville du sud-ouest de la Lituanie. En 1776, 2.333 Juifs habitent la ville et les environs. Une synagogue en bois de la seconde moitié du XVIIIème siècle a été conservée jusqu'à l'holocauste. En 1923, les Juifs sont 1.887 dans la ville. Le 22 juin 1941 à 8 heures le matin l'armée allemande entre dans la ville distante de 10km de la frontière. Le 24, les Lituaniens forment une police locale, encadrée par les Allemands. Les premiers meurtres commencent le quatrième jour de l’occupation, lorsque les SS exécutent dans le cimetière un nombre indéterminé de Juifs.

Le 3 juillet 1941, jeudi après-midi à lieu la première « Aktion » : encadrés par 40 membres de la Gestapo, les policiers lituaniens rassemblent 322 Juifs et de nombreux « activistes » non juifs dans un grand hangar vide. Puis est formée une colonne sur trois files qui est dirigée vers le cimetière ou un fossé est creusé par des Juifs. Les SS se chargent alors d’exécuter les victimes dans les fosses. Le 21 juillet 1941, 45 hommes âgés sont emmenés dans un bois près de Kalnujai, doivent creuser une fosse puis y sont abattus avec d’autres Juifs des villages environnants. Il reste alors 1.055 Juifs dans la ville. Le 25, les Allemands obligent les Juifs à démolir leur synagogue en bois, puis de chanter et de danser sur les ruines avnt que d’être poussés dans le fleuve Nemunas et y être battus… Le 28 juillet, les Juifs sont obligés d’apporter tous leurs livres et les rouleaux de la torah qui sont brûlés place de la synagogue.

Le mardi 1er août 1941, une « Aktion » élimine des femmes âgées, des enfants et des nouveaux-nés, les femmes plus jeunes et en bonne santé étant « gardées » pour le travail. Les victimes sont conduites dans la cour de l'école primaire « Talmud-Torah » puis emmenées de nuit à 7 kilomètres de la ville, sur le route entre Jurbarkas et Smalininkai. Elles sont exécutées dans des fosses déjà préparées. Pour économiser les balles, les policiers fracassent les enfants contre les arbres… Il y a environ 105 victimes. Le 27 août 1941 le maire de Jurbarkas J.Gepneris reçoit l’ordre de préparer le transfert des Juifs « aptes au travail » dans des camps de travail, et ceci pour le 30 août 1941. De plus, comme tous les maires des villes de Siauliai, il doit établir un ghetto dans lequel les juifs seraient enfermés en attendant leur mise à mort. En fait, le ghetto de Jubarkas est créé bien avant que ces ordres n’aient été envoyés : dès après les premiers massacres de fin juin, les juifs sont transférés dans des immeubles des rues Dariaus et Gireno qui sont gardés par la police lituanienne.

La quatrième « Aktion » a lieu le 8 septembre 1941 : 520 femmes « aptes au travail » et des enfants cachés et découverts après dénonciation sont conduits dans la cour du « Talmud-Torah », le ghetto des femmes. Leur vie s’achève au septième kilomètre, près de Kalnenai, selon la même méthode de tuerie… Le 12 septembre 1941, d’après un rapport officiel, il reste 272 juifs à Jurbarkas, dont 73 travailleurs. Dans une liste d'ouvriers spécialisés de Jurbarkas datant du 30 septembre 1941 aucun juif n'est plus mentionné. Dans une lettre à l'Office lithuanien des statistiques de Kaunas datée du 6 octobre 1941, le maire de la ville déclare : « Le 1er octobre de cette année il n'y a plus de Juifs à Jurbarkas… »



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)