B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L’Alsace au XVIè siècle

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Lettres et arts

L'Humanisme
La littérature en langue allemande
Les imprimeurs alsaciens
L'organisation de l’enseignement supérieur
Littérature alsacienne dans la seconde moitié du XVIè siècle
L'art de la renaissance en Alsace

Le XVIè est aussi le siècle de grands changements dans le domaine des lettres et arts. L'Alsace participe activement à ce nouvel état d'esprit venu d'Italie, et le XVIè est « Le siècle d'Or Alsacien ».

3.6. L'art de la renaissance en Alsace

Il n'y a dans le pays ni rupture ni condamnation brutale du gothique. Le gothique disparaît peu à peu. L'art religieux se voit relégué au second plan. La Réforme avec son esprit de simplicité stricte influence négativement l'art religieux et se tourne vers le profane.

3.6.1. La sculpture


  • Début XVIè elle reste gothique avec Veit Wagner et Hans Hammer à Strasbourg et Haguenau, Georges Müglich (Croix du cimetière de Colmar, 1507), Hans Bongart (Maître autel de Kaysersberg, 1518).

  • Le plus grand sculpteur, Nicolas Hagnover, est encore tout gothique : retable de l'église de Saverne, Tombeau de l'évêque Albrecht, retable de la cathédrale de Strasbourg (1501) et sans doute les statues du retable d’Issenheim vers 1505.

  • La sculpture renaissance n'apparaît que vers 1550 et produit de nombreuses oeuvres de moindre importance : têtes, reliefs, médailles, décors…

3.6.2. La peinture

Le XVIè est le siècle des grands peintres alsaciens :

  • Le Retable d'Issenheim : c’est un polyptyque de 9 tableaux réalisé entre 1510 et 1515 par maître Mathias Nithard Grünewald dépeignant la mort du Christ, la mise au tombeau, Sébastien et Antoine, l’Annonciation, le concert des Anges, la Nativité, la Résurrection, la tentation d'Antoine, la visite d'Antoine à Paul l'ermite. Ce retable constitue l'oeuvre la plus originale de l'aube des temps modernes; c'est un des chefs d'oeuvre de l'art mondial, exposé au musée d'Unterlinden de Colmar.

  • Hans Baldung Grien : il naît vers 1476 à Gmünd en Souabe. Il se lie d'amitié avec Dürer. Il vit et meurt à Strasbourg. Son chef d'oeuvre est le retable de la cathédrale de Fribourg en Brisgau (couronnement de la Vierge, Apôtres, scènes de la vie de Marie, 1512-16). On lui doit de nombreux tableaux de la vie du Christ, et surtout de magnifiques gravures et illustrations de livres.

  • Les grands maîtres graveurs du début du siècle sont Schongauer et Baldung. Mais il y a beaucoup d'artistes inconnus qui illustrent des livres et autres publications : ainsi la Nef des Fous, les sermons de Geiler, les écrits de Murner, les Classiques dont le Virgile de Grüninger édité en 1502. Mais d'autres graveurs ont laissé un nom :

    • Jean Wechtelin travaille à Strasbourg (1506-1526) : la « Postille » de Geiler (32 gravures).

    • Fils de Hans Weiditz l'Ainé, Hans Weiditz le Jeune est élève de Burgkmair à Augsbourg entre 1512 et 1522. Il illustre l'édition Knobloch de la Bible de Luther (1524), le « Von dur Artzney beider Glück », traduction de Pétrarque (1532), et le « Kraüterbuch » d'Otto Brunfels (1530 et 1532).

    • Daniel Xandel réalise 550 dessins pour le « Kräutterbuch » de Jérôme Bock en 1544



  • Les peintres de la fin du XVIè

    • Wendel Dietterlin (1550-99) décore le nouvel Hôtel de Ville et l'oeuvre Notre Dame à Strasbourg. Il publie un « Manuel d'Architecture » avec de nombreux dessins.

    • Thomas Stimmer de Schaffhouse (1534-1584) passe sa vie à Strasbourg : décoration de façades, portraits, évènements historiques (concours de Tir de 1576); il réalise les peintures de l'horloge de Strasbourg (Cathédrale).



3.6.3. L’architecture


  • Les formes gothiques se maintiennent longtemps dans les églises (Ammerschwihr). La transition s’opère lentement, les deux styles se mêlent : ainsi dans l'église des jésuites de Molsheim érigée par Christophe Wamser (1614-1618).

  • Par contre, dans le domaine profane apparaissent de nombreuses oeuvres délicates :

    • Hôtel de la régence des Habsbourg à Ensisheim (Hôtel de ville) en 1530-47, de style gothique-renaissance (Salle du conseil).

    • Hôtel de ville de Mulhouse (1552) avec peintures murales de Christophe Bockstorffer.

    • Boucherie (Metzig) de Molsheim (1554)

    • Hôtels de ville de Boersch, Obernai, Kaysersberg...

    • Corps de Garde de Colmar avec sa Loggia (1575)

    • Hôtel de ville de Strasbourg (1585, aujourd'hui Chambre de Commerce), par Hans Schoch, et second bâtiment de l'oeuvre Notre Dame ; Grande Boucherie (Musée Historique).



  • A coté de ces oeuvres officielles, il y a bien des maisons érigées par les riches patriciens :

    • Nouveau château de Ribeauvillé.

    • Hôtel de l'abbé d'Ebersmunster et des chevaliers de St Jean à Sélestat.

    • Maison Vogelsberger à Wissembourg (1540).

    • Maison Kammerzell (1589), maison Lauth, Hôtel des Boscklin - Boecklinsau à Strasbourg.

    • Maison Pfister (1537) et maison des Têtes 1608) de Colmar.

    • Maisons de Riquewihr, Rouffach, Sélestat, Obernai avec leurs beaux oriels ;

    • Nombreux puits à Obernai (Puits des Six eaux, 1579), Boersch, Rosheim, Ribeauvillé, Riquewihr...




L'architecture strasbourgeoise influence celle de l'Europe Centrale (château d'Aschaffenbourg par G.Riedinger de Strasbourg, et la célèbre « Architectura von Vestungen » de Daniel Specklin de Strasbourg, 1536-15$9).

3.6.4. Les arts décoratifs

Il y a des oeuvres de grande classe, expression de la prospérité du payas armoires massives à colonnes, tables, sièges à dossiers, lits à colonnes; l'orfèvrerie, menuiserie, poterie, étamage, tapisserie, verrerie produisent des oeuvres fécondes. La vaisselle devient d'une grande recherche (Hanaps de Ribeauvillé).
Une oeuvre mérite une attention spéciale : l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg créée par les mathématiciens Dasypodius et Wolckenstein et les horlogers Isaac et Josias Habrecht (1571-1574. restes au Musée de l'Oeuvre).


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)