B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L’Alsace au XVIè siècle

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire politique

La guerre des paysans
Le morcellement territorial

2.1. La guerre des paysans

Au XVè la situation des paysans s'aggrave. Les seigneurs augmentent taxes et corvées et exagèrent leurs droits et prérogatives, ce qui mécontente grandement la paysannerie. Ecrits prophétiques et incendiaires les poussent à l'action. Ainsi l'écrit révolutionnaire de « L'inconnu du Rhin supérieur ».
A la fin du XVè éclate à Sélestat le mouvement du « Bundschuh » par opposition à la botte seigneuriale. Ses chefs Hans Ulmann de Sélestat et Jacques Hanser de Blienschwiller gagnent beaucoup de partisans en Alsace Moyenne et dressent en mars 1493 au pied de l'Ungersberg un programme d'action : abolition du tribunal de l'évêque et de l'empereur, chasse aux Juifs usuriers et abolition des impôts injustes. Mis au courant de l'affaire, les autorités arrêtent les insurgés et les condamnent à mort.
Mais le mécontentement persiste et en 1517 les régions des deux cotés du Rhin se soulèvent. A leur tête Joss Fritz. Le mouvement est rapidement écrasé mais n'en devient que plus révolutionnaire. Dès 1524 des soulèvements éclatent à Nuremberg, en Suisse et en Forêt Noire.
Début avril 1525 de sévères mesures sont prises contre les prédicateurs luthériens. Alors la révolte éclate et s'étend comme une traînée de poudre, laissant les autorités totalement paralysées. Du Sundgau à Sarreguemines les paysans se dressent contre leurs seigneurs laïcs ou ecclésiastiques. La fureur paysanne se déchaîne contre couvents et abbayes (Schoensteinbach, Oelenberg, Lucelle, Ebersmunster, Pairis, Altorf, Guebwiller...), bourgs et petites villes (Ribeauvillé, Bergheim, Riquewihr, Kaysersberg, Ammerschwihr...) et châteaux. Seules les villes bien armées et les châteaux bien défendus arrivent à résister.
Très vite les paysans s'organisent en bandes ayant à leur tête un chef et un comité. On choisit un chef suprême, Erasme Gerbert de Molsheim. Le programme des paysans : abolition du servage, liberté de chasse et pêche, libre jouissance des communaux et forêts, suppression des impôts injustes, limitation des corvées, réglementation des cens.
La réaction, foudroyante, vient principalement du duc Antoine de Lorraine qui craint l'extension de la révolte chez lui. Au mois de mai, il marche sur l'Alsace. Les paysans qui ont pris Saverne s'y laissent enfermer. Une armée de secours de 5 000 hommes est massacrée à Lupstein (Incendie de l'église). Le 17 mai 1525, ceux de Saverne se rendent contre la promesse de la vie sauve... Ils sont 20 000. Le duc les fait tous massacrer sans pitié. Parmi eux, Erasme Gerber.
Le duc marche alors vers le sud et le 20 mai écrase une armée de paysans de Haute et Moyenne Alsace, commandée par Georges Gundram de Dambach, entre Scherwiller et Châtenois. Il y a 5 000 morts. Puis il rentre en Lorraine par le val de Villé.
Dans la région de Wissembourg et le Sundgau la révolte persiste et ne sera matées qu'en septembre (Wattwiller). Aussitôt débute la terrible répression de la part des seigneurs : emprisonnements, exécutions (Plus de 10 000 par le tribunal d'Ensisheim), taxes, confiscations... Le mouvement est noyé dans le sang et la situation paysanne empire... Ce terrible incendie restera un épisode court mais sanglant de l'histoire de l'Alsace.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)